Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Plus de 50 % des quotas nationaux atteints par l'Initiative citoyenne européenne "Mum, Dad & Kids"
“Réflexions sur le monde actuel” avec Bernard Antony

Le combat contre la loi Taubira est civilisationnel et culturel

De Fabien Bouglé, Conseiller municipal de Versailles - Groupe d’opposition Versailles Familles Avenir, sur Boulevard Voltaire :

LMPT-1200x660"Cela fait maintenant presque deux ans que nous n’avions pas manifesté pour rappeler au gouvernement qu’on ne lâche rien pour l’abrogation de la loi Taubira et la défense de la famille ! 

LMPT a donc proposé d’organiser cette manifestation le 16 octobre et nous nous félicitons de ce regain d’actions populaires à la veille des scrutins importants que constituent les élections présidentielles et législatives. 

Il est absolument nécessaire de rappeler à la gauche et à la droite que nous ne lâchons rien sur ces questions. Notre mollesse, notre manque de détermination conduiraient nos élus à une lâcheté programmatique en la matière.

Lors de la promulgation de cette loi, Mme Taubira, alors garde des Sceaux, avait parlé de « changement de civilisation ». C’étaient, là, des mots forts qui entérinaient une vision déviante du mariage et annonçaient l’inéluctable marchandisation des mères, des enfants et des familles. 

En réalité, la loi Taubira constitue la clef de voûte d’une politique agressive et néfaste contre les familles vues comme socle d’une société civilisée. Elle n’est pas simplement une loi visant à prendre acte de l’amour homosexuel : c’est une loi de haine contre le modèle de société ancestrale d’union d’un homme et d’une femme pour la perpétuation des générations. 

C’est d’ailleurs cela qui, pendant deux ans, a soulevé en masse les manifestants qui n’ont pas compté leurs week-ends pour maintenir allumée la flamme de la résistance face à cette entreprise de destruction du modèle le plus abouti de notre société occidentale. Certains ont payé dans leur chair cette résistance, victimes soit d’une arrestation soit d’une garde à vue. 

La famille construite sur l’union d’un homme et d’une femme est le socle de la société. Et détruire ce socle, c’est détruire notre société. Le combat contre la loi Taubira n’est pas facultatif, n’est pas politique ; il est civilisationnel et culturel. Il est obligatoire. Abandonner l’idée qu’il faut abroger la loi Taubira, c’est déjà avoir capitulé et avoir tout lâché ! C’est quitter progressivement, subrepticement le navire de la résistance. 

Bien sûr, la défense de la famille, la lutte contre la GPA et la PMA, le retour à une certaine justice fiscale familiale sont nécessaires, mais ces combats ne peuvent être menés efficacement si la racine du mal subsiste. Immanquablement, les racines du mal reprendront si la loi Taubira n’est pas abrogée définitivement. 

Regardons en face les dérives qu’a subies la loi Veil : sommes-nous fiers d’avoir capitulé au point que, d’une exception à une disposition pénale, l’avortement est devenu pire qu’un droit, une obligation, avec même des lois qui empêchent de le contester ? Incroyable renversement des valeurs d’une culture de vie vers une culture de mort ! 

Si nous ne maintenons pas la pression sur les dirigeants politiques, il arrivera avec la loi Taubira ce qu’il est advenu pour la loi Veil : une loi épouvantable avec ces dérives transhumanistes de négation de l’humanité.

Alors c’est avec énergie, avec détermination et enthousiasme que nous vous appelons à venir nombreux à la Manif pour tous du 16 octobre 2016."