Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mgr Chaput : "Nous avons des politiciens qui essaient de monter un complot pour porter un coup aux valeurs catholiques"
Emmanuel Macron au Grand orient de France

Le ministère de la Justice croit encore en l'existence des races

Christiane Taubira en tomberait malade de rage... Cette anecdote, si elle n'était associée à une actualité grave, prêterait à sourire tellement le politiquement correct l'emporte sur le bon sens. Il est donc interdit désormais de parler de personne de "race noire" dans un avis de recherche même en cas d'alerte enlèvement : 

"La 19e alerte enlèvement déclenchée en France risque de faire parler d'elle. Djenah, la petite fille de quatre mois qui aurait été kidnappée par son père, mardi soir à Grenoble, n'avait toujours pas été retrouvée ce mercredi matin. Les recherches sont toujours en cours. Mais, ce sont les mots employés par le ministère de la Justice qui ont provoqué le malaise, dès la publication de l'alerte.  

Dans la description du père, Steeve Beni Y Saad, un homme de 28 ans, d'1,75m aux cheveux noirs et courts, est employée l'expression "individu de race noire".  

Devant la gêne exprimée dans la soirée, notamment sur Twitter, le ministère de la Justice a rapidement publié une seconde alerte, en employant cette fois le terme "individu à la peau noire". Puis, sans s'en expliquer, a encore modifié la description du ravisseur présumé en écrivant "de couleur noire".  

Vers 1h du matin, le porte-parole du ministère de la Justice, Pierre Januel, a présenté ses excuses sur Twitter. "Certains termes du message, repris précipitamment, étaient évidemment inappropriés, regrettables et très rapidement modifiés. Nous comptons néanmoins sur votre mobilisation pour diffuser l'alerte et aider les recherches", a-t-il écrit."

1610190159060103

1610190324230121

Ubuesque ! 

Commentaires

gabbrielle

Et moi qui croyais que c'était le ministre de la famille, Madame Rossignol, qui s'était indigné(e?) que la petite fille soit habillée de rose. J'ai tout faux.

Sophie

L'origine du racisme selon Charles de Gaulle :
https://twitter.com/barnb66/status/627518324369424384/photo/1

Irishman

Ah, là, là ! Comme c'est compliqué dans ce pays d'appeler un chat un chat !

RP

Oui ubuesque !
C’est « la race noire » le bulletin d’alerte ????? ou
Une femme depuis 3 ans dans un centre pour « échapper » à son compagnon, qui a accouché il y a 13 mois et depuis l’enlèvement d’un bb de 4 mois !!!!!
Quelle est l’incongruité ??????

piques-à-sots

On ne peut qu'être admiratif devant le zèle déployé par tous les "tartuffes" pour couper les cheveux des chauves en milliards de millimètres à propos de n'importe quoi !!

hercule

Puisqu'on vous dit que les couleurs n'existent pas.
Votre monde est désespérément gris, vous ne l'avez pas remarqué ?
Le PS étudie une loi qui interdira à tout le monde de se déplacer le jour sous peine d'emprisonnement car de jour on distingue les couleurs et beaucoup moins la nuit.

logorrhée

N'aurait-on pas dit un individu de race blanche ou asiatique s'il l'avait été? alors où est le problème ?

polic

Le problème , c'est que le noir est une couleur : negro en espagnol : et que les gens de couleur noire sont appelés ainsi.

La théorie pseudo scientifique niant l'existence des races sous prétexte d'un ancêtre commun se heurte à la réalité la plus terre à terre où les races sont incontournable dans notre environnement quotidien.

Dites moi pourquoi tant de femmes noires font tout pour se blanchir avec des produits chimiques dangereux pour leur santé ?

Maintenant : qu'attendre d'un ministère socialiste à par un danger d'abrutissement considérable.

Roland

Beaucoup de gens bien-intentionés ignorent que le mot "nègre" n'avait avant la révolution (française) aucune connotation péjorative, ce mot venant du latin "niger" et du portugais "negro", puisque les Portugais ont été le premiers européens à rencontrer souvent les peuples d'Afrique noire. Ce sont les esclavagistes nord-américains qui ont utilisé le terme negroes dans le sens exclusif d'esclaves. Un auteur sénégalais connu et puissant n'a pas hésité à employer le mot de "négritude" pour désigner les gens de sa couleur de peau. Sans complexe !
Il serait bien commode de trouver un nom de substitution pour désigner les populations noires sans être taxés de racistes. Dans notre jeunesse il nous est arrivé de lire les aventures des "Peaux Rouges" sans y voir malice. Présentement les Américains cotinuent à nous désigner nous, les Européens de race blanche, au vu de la couleur de notre peau de "Caucasiens". Et personne ne trouve à redire !
Il va sans dire que le refus de parler de races quand il s'agit de l'espèce humaine, fait sourire les amoureux des chevaux 'arabes", "berbères" et autres purs-sangs anglo-normands.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.