Jean-Frédéric Poisson aurait très bien pu voter pour Robert Ménard s'il habitait Béziers
C’est arrivé un 15 octobre…

Philippe de Villiers : "Comme beaucoup de Français, je suis dans la souffrance et l’incompréhension"

Philippe de Villiers répond aux questions de l'Homme nouveau. Extrait :

Avant même les attentats, l’immigration de masse, la crise identitaire, n’avions-nous pas en partie abdiqué dans nos têtes en oubliant nos racines. La hiérarchie ecclésiastique n’a-t-elle pas une responsabilité à ce sujet ?

9782226393784FSUne société qui garde le sens du sacré, le goût des racines et qui fait prévaloir les mœurs sur les lois est une société qui assimile plus facilement qu’une société nihiliste, hédoniste, consumériste, en proie au déracinement. Toutes les cléricatures sont responsables de cette situation. Mais il est vrai qu’au temps de saint Thomas d’Aquin, les chrétiens appelaient l’islam, la loi des Maures. Ils avaient bien compris que l’islam n’est pas seulement une religion, c’est une loi, une société, une civilisation. Et celle-ci n’était pas compatible avec le christianisme.

La déclaration conciliaire Nostra Ætate sur les rapports de l’Église avec les religions non chrétiennes affirme depuis, en substance, que l’islam et le christianisme auraient des points communs comme Jésus, Marie et Abraham. En d’autres termes, c’est la porte ouverte à la confusion, à un dialogue sur les principes et à une reddition en rase campagne par le seul effet d’une peur théologique dissimulée et habillée de bons sentiments.

Le voyage de François à Lesbos a marqué également les esprits puisqu’il a ramené, chiffre hautement symbolique, 12 musulmans. Il a ensuite comparé la violence islamique à la violence de chrétiens et se montre favorable au multiculturalisme pour l’Europe. Comme beaucoup de Français, je suis dans la souffrance et l’incompréhension, lesquelles s’accroissent après la déclaration du cardinal Barbarin saluant la création de l’Institut français de civilisation musulmane à Lyon et appelant les chrétiens à découvrir – je le cite – « les apports de l’islam à la chrétienté ». Une déclaration qui n’a pu que remplir d’aise le recteur Kamel Kabtane… Quant à la déclaration de la « Conférence des évêques de France », elle préconise le multiculturalisme et recommande d’accepter l’invasion, au nom du « Vivre ensemble ».

En revanche, je constate que la nouvelle génération de prêtres est en accord avec mon analyse et que depuis l’égorgement du Père Hamel, beaucoup prennent conscience des candeurs coupables. Il est urgent de comprendre que l’islam est une religion de conquête. Le Coran a très tôt conduit les musulmans à considérer la division du monde en deux blocs antagonistes : le Dar al-Islam (la Demeure de l’Islam) où prévaut la vraie paix et le Dar el-Harb (Demeure de la Guerre) qu’il faut soumettre de gré ou de force. Or la France et la civilisation occidentale reposent sur une différence anthropologique radicale qui se déploie dans de multiples aspects, depuis la considération pour la personne jusqu’à la distinction du temporel et du spirituel."

Commentaires

mère de 6 enfants

faisons la grève du denier du culte ou versons-le aux pasteurs qui nous défendent vraiment( Mgr Rey, Mgr Aillet...)!

Elda

Tout-à-fait d'accord avec De Villiers...et je ne pense pas être la seule.

Oh!

Comme se le disait, parlant tout haut, un jeune homme au sortir d'une conférence archi-comble de ce même philippe de Villers, l'an dernier à l'occasion de son précédent livre: "c'est fou, comme çà fait du bien !"

on se sent bien moins seul lorsqu'une foule compacte acclame un auteur qui ne dit pas que des platitudes autorisées à propos du mahométisme.

Ce haut clergé " inclusif" va devoir prendre le train en marche, ou par "escalade d'engagement", comme disent les psychologue sociaux, sombrer abandonner de la Grâce et vider la place.

Willy

Le judaïsme a bien plus de points communs que le christianisme avec l'Islam, et pourtant ces deux religions ne s'entendent pas.

La lapidation des femmes, la mort pour les déviants, la viande halal ou casher, la circoncision, la charia qui se retrouve à 90% dans le judaïsme... malgré tous ces points communs, les descendants d'Isaac sont en froid avec ceux d'Ismaël.

Alors espérer que le christianisme puisse s'intégrer avec l'Islam, fait partie du domaine de l'impossible. La vision chrétienne du monde est bien plus avancée. Sinon on régresse. Qui aujourd'hui accepterait la lapidation de la femme adultère ?

D'autre part, accepter la vision franc-maçonne que c'est la force qui est à l'origine de la loi, nous fait retourner là aussi en arrière.

L'humanité n'a pas le choix. Elle ne sera épanouie que lorsqu'elle aura compris et accepté qu'il existe un ordre naturel à respecter et un monde parallèle. L'homme n'est pas seul dans l'univers.

vendome

Le pape pense que l'avenir du catholicisme se situe en Afrique et en Amérique latine, que l'invasion musulmane fait que l'Europe va subir le sort du Moyen-Orient.

Il n'a pas tort.

Jib

Ces vieux évêques français commencent à nous poser, à nous catholiques dès générations Jean Paul II et Benoît XVI, un vrai probleme...
Ce monseigneur Pontier peut toujours courir pour que je renouvelle mon denier du culte! Honte à lui et ses congénères de s'aplatir devant le politiquement correct ! Dieu vomit les tièdes, et nous en faisons de meme !!!!
Désormais, seules les fraternités sacerdotales telles que Saint Martin ou Saint Pierre s'avèrent fiables! l'episcopat français est décidément irrécupérable !

Lethu

"Je suis dans la souffrance et l incompréhension". Ceci résumé bien le mal être créé par ce supposé " vivre ensemble" qui est en fait profiter pour l un et supporter pour l autre. C est peut être caricatural, mais c est vrai...

H. de Germay de Cirfontaine

C'est malheureusement trop vrai et Philippe de Villiers a raison.
Mais à qui voulez-vous expliquer quelques chose quand il n'y a plus que 3% de Français qui vont à la messe tous les dimanches et dans certains lieux est-ce encore une messe ?
Mais le temps approche où Dieu viendra remettre de l'ordre. De nombreuses prophéties l'annoncent: Notre Dame à La Salette, Le Padre Pio, Marie Julie Jahenny, Marthe Robin.
L'année prochaine nous fêterons le centenaire des apparitions de Fatima. Souvenons-nous du troisième Secret !!!

Meltoisan

Pour apporter de l’eau au moulin de Philippe de Villiers, il faut ÉCOUTER l’expert, pardon, le Docteur en théologie, Père François JOURDAN dans l’émission du 14 octobre à 15h00 sur Radio Notre-Dame :

Et Dieu dans tout ça ?

https://radionotredame.net/player/70184/

-------------------------
François Jourdan

Docteur en théologie, en histoire des religions et en Anthropologie religieuse, François Jourdan a enseigné à l’institut pontifical d’études arabes et islamiques, à l’institut Catholique, ainsi qu’à l’école Cathédrale.

De 1998 à 2008, il a été délégué du diocèse de Paris pour les relations avec l’Islam.

Livre : « Islam et Christianisme, comprendre les différences de fond » aux éditions de l’artilleur

https://radionotredame.net/emissions/et_dieu_dans_tout_ca/14-10-2016/

-------------------------

Bainville

L'Islam nie les principaux mystères , base de la foi catholique: Sainte Trinité, Chute de l'homme, Incarnation, Rédemption par le Sacrifice de la Croix.
Les autorités actuelles de l'Eglise contournent la Vérité et ne l'enseignent plus guère, elles refusent l'enseignement millénaire de l'Eglise assistée de l'Esprit Saint.

Notre Dame nous a bien prévenus à La Salette, message refusé par beaucoup...

Chlodweg

Le concile Vatican II affirme : « Le dessein de salut enveloppe également ceux qui reconnaissent le Créateur, en tout premier lieu les musulmans qui, professant avoir la foi d’Abraham, adorent avec nous le Dieu unique, miséricordieux, juge des hommes au dernier jour. » (Lumen Gentium, 16).
Affirmation totalement ambigüe, qui laisse croire que les musulmans seraient des chrétiens comme les autres. C'est oublier un peu rapidement que l'Islam ne connait pas le Dieu trinitaire, que la "miséricorde d'Allah" n'a rien à voir avec la miséricorde du Dieu des chrétiens. Le dieu des musulmans n'a pas de relation d'amour avec sa créature. Le pardon n'existe pas dans l'Islam. Il est considéré comme une faiblesse.
Que des musulmans puissent être proches de Dieu, pourquoi pas ? Si c'est le cas, tant mieux ! Mais Dieu seul en est juge.
Mais laisser croire ainsi à une proximité entre les religions chréiennes et musulmanes est une tromperie.
Ce texte a créé un dommage difficilement réparable.
Merci de donner la parole à Philippe de Villiers. Ce qu'il dit est plein de justesse.

SD-Vintage

"Comme beaucoup de Français, je suis dans la souffrance et l’incompréhension" : malheureusement je crois qu'il n'est pas le seul.
Je me demande où est passé le Saint Esprit
On peut ainsi lire "Un pape à la mode… ", de Charles-Henri d'Elloy (Boulevard Voltaire):
http://www.bvoltaire.fr/charleshenridelloy/un-pape-a-la-mode,283666

L'Occident va bientôt avoir comme leaders : François Ier, H. Clinton, M. Renzi, A. Juppé, A. Merkel...
On est dans le purin jusqu'au cou.

n

Saint Thomas d'Aquin avait du être confronté à cette forme de radicalisme qui n'a rien à voir avec l'islam. Mais à l'époque, il ne disposait pas de nos exégètes contemporains pour l'éclairer, tel notre Alain Jupé, qui sait reconnaître le vrai Islam du faux, et cela sans même avoir lu le Coran, donc certainement grâce à l'intercession divine.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.