François Fillon vs. Alain Juppé : quel impact sur vos impôts ?
François Fillon "a tenu des propos contradictoires, et parfois à l'opposé du magistère catholique"

Atteinte à la liberté d'expression sur l'avortement : l’absence d’argument des "idéologues de l’IVG"

Communiqué de l'ECJL :

Capture d’écran 2016-11-25 à 19.25.03"Hier, Me Claire de La Hougue et Grégor Puppinck, de l’ECLJ, ont été auditionnés à l'Assemblée par Mme Catherine Coutelle, député rapporteur de la proposition de loi réprimant la liberté d’expression en matière d'avortement qui sera votée le 1er décembre. Cette député, qui est aussi à l’origine de la « Résolution visant à réaffirmer le droit fondamental à l’IVG », est apparue particulièrement fermée et marquée par une conception désincarnée de l’avortement, comme si mettre fin à une grossesse était une liberté abstraite.

Cette confrontation a révélé une nouvelle fois l’absence d’argument des "idéologues de l’IVG" et nous renforce dans notre conviction qu’il est possible de faire évoluer la société vers une compréhension plus humaine et réaliste du drame de l’avortement et ainsi d’en réduire fortement le recours en France. Cela suppose de ne plus faire de l’avortement un « dogme de la République ».

De nombreux pays européens et les États-Unis sont parvenus à réduire très fortement le recours à l'avortement ; cela doit aussi être possible en France.

Pour soutenir ce changement de perspective, l’ECLJ a rédigé pour vous et pour les responsables politiques l’ouvrage "Droit et prévention de l'avortement en Europe", mais aussi un « Rapport pour une politique de prévention de l’avortement » (téléchargeable, 50 pages) et un résumé du livre (téléchargeable, 10 pages). Nous vous invitons à prendre le temps de lire l’un de ces documents et à les partager autour de vous, en particulier avec des élus et des jeunes gens.

Profitant de cette période électorale, nous vous invitons aussi à lire, à signer et à partager « l’Appel à une politique de prévention de l'avortement» (1 page) afin de prouver votre volonté de lutter contre le fléau de l’avortement."

Voici ce qui a été adopté en commission (si je lis bien, on a le droit d'induire intentionnellement en erreur, mais uniquement si c'est pour inciter à l'avortement)  :

CyGK0NrWIAAvEVF