Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Fillon, Sarkozy, Le Maire, Juppé, Copé à propos de Donald Trump : "ça fait frémir", "ignorant", "dangereux"...
Pour la Conférence des Evêques de France, la fête de Noël est une fête de la paix

La vraie minorité, ce sont les élites aveugles et méprisantes

Florilège entre déni de réalité et mépris :

Titre du Figaro économie

Victoire de Trump: «Le début du chaos commence peut-être aujourd'hui».

Dans le Financial Times :

« La démocratie américaine va être mise à l'épreuve comme elle ne l'a pas été depuis la guerre civile il y a 150 ans. »

Jean-François Robin, économiste chez Natixis

« S'il applique ne serait-ce que la moitié de ce qu'il a prévu, le monde va basculer. »

Anne Sinclair :

« Comme pour le monde entier, comme pour l'Europe », la victoire de Donald Trump est un cataclysme. Le résultat de ce scrutin, c’est « dix Brexit à la fois ». [Source]

Alain Juppé et François Hollande sont sur la même longueur d'onde et mettent en garde les Français :

"Je prends acte de la décision souveraine du peuple américain. Aux Français, je veux souligner tous les risques que la démagogie et l'extrémisme font courir à la démocratie et le caractère vital des choix qu'ils ont à faire"

"Je ne veux pas que l'avenir de la France ce soit le FN et tous ceux qui sont à la remorque de ses idées (...)" (Alain Juppé)

"Des leçons sont forcément tirées de tout scrutin. Nous devons prendre conscience des inquiétudes provoquées par les désordres du monde. Nous devons trouver les réponses, elles sont en nous et doivent être capables de dépasser les peurs tout en respectant nos principes. Ces principes sont notamment la démocratie et le modèle social. Plus que jamais, cette élection nous conduit à prendre nos responsabilités" (François Hollande)

Stéphane Le Foll se prépare à faire la guerre aux Etats-Unis :

"Il y avait déjà eu des conséquences de tirées après le Brexit et une démarche avait été engagée par la France avec l'Allemagne pour renforcer l'Europe de la Défense. Donc c'est un axe qui a été déjà décidé et qui, au vu de ce qui s'est passé, nécessite que l'Europe évidemment, effectivement, se renforce en particulier dans le domaine de sa sécurité et de sa défense"

Quant à Nicolas Sarkozy, c'est encore un numéro de girouette :

"Si j'étais citoyen américain, je voterais pour Hillary" (Le Point, 20 mai 2016)

"L'élection de Donald Trump exprime le refus d'une pensée unique (...) La démocratie, c'est l'écoute des peuples" (Nicolas Sarkozy, le 9 novembre 2016)

Commentaires

jano

Nous voyons le niveau de Mai 2017 !!! Les Français vont-ils enfin comprendre ?

Hélène

Et maintenant les déclarations de Sarkozy dans l'ordre inverse:

"L'élection de Donald Trump exprime le refus d'une pensée unique (...) La démocratie, c'est l'écoute des peuples".
...
"Si j'étais citoyen américain, je voterais pour Hillary".

Quel aveu!

Denys

Libération, titres relevés hier :
- Etats-Unis, l’empire du pire
- Trump triomphe, la Terre tremble
- défaite pour l’intelligence
- Very bad Trump
- les Etats-Unis et le monde ont sauté dans l'inconnu
'sauter dans l'inconnu' : vaut-il mieux rester embourbé dans l'archiconnu ?

lapaladine

Dans cette affaire, ce qui m’étonne c’est que tous les journalistes économistes ou non vous disent que Trump ne pourra pas renvoyer 11 millions de clandestins, que ce serait suicidaire pour l’économie américaine, que les prix augmenteraient car le coût de la main d’oeuvre augmenterait. Cela signifie que ces gens considèrent qu’il est normal qu’une main d’oeuvre, clandestine en l’occurrence, soit payée moins chère que les salaires normaux des USA et donc qu’il existe une inégalité de traitement des êtres humains dans un même pays. Cela vient conforter ce qu’écrit de Villiers dans son dernier livre dans lequel il dit que l’ONU et autres ont décidé de faire disparaître les classes moyennes au profit des clandestins qui sont une main d’oeuvre servéable et corvéable à merci, coûtant moins chère et que ne resteront que les élites et les clandestins. On se croit revenu à l’époque romaine où les Romains (les élites) dirigeaient “Rome” et se faisaient servir par des esclaves, les prisonniers de guerre (les clandestins pour nous).
Et en France, on est dans le même état d’esprit bien que nous soyons au pays des droits de l’homme. Au nom de l’accueil, de l’humanisme, on veut nous faire accepter des clandestins dits migrants qui seront exploités à des salaires inférieurs au SMIC, sans couverture sociale. Cherchez l’erreur.
Tous ces gens ont dévoyé le sens même des mots à leur profit, on l’a déjà vu à propos du mariage pour tous, on continue avec les clandestins appelés migrants, le multiculturalisme appelé l’identité heureuse par notre Juppé national ou la sentence “l’immigration est une chance pour la France” qui est plutôt une chance pour les élites, les chefs d’entreprise, la finance et une malchance pour les classes moyennes, les ouvriers français.

katia lanneau

Les merdias ont insisté sur la joie de Poutine,sur la joie de Marine le Pen,sur la joie de la Corée du Nord et de la Chine mais n'ont pas insisté sur la joie de Netanyahou à féliciter D Trump!
Nov 9
Netanyahou (Israël) en joie, félicite le Président élu Donald Trump.
Authors picture

i24News | Politique
Headline image

Benjamin Netanyahou a félicité mercredi Donald Trump pour sa victoire lors de l’élection présidentielle américaine.

“Je félicite le président élu des États-Unis Donald J. Trump. Donald Trump est un véritable ami d’Israël. Nous allons travailler ensemble pour promouvoir la sécurité, la stabilité et la paix dans notre région” a déclaré le chef du gouvernement. Le ministre israélien de l’Education Naftali Bennett a lui déclaré mercredi que l’idée de créer un Etat palestinien coexistant avec Israël était révolue avec l’élection de Donald Trump.

“La victoire de Trump offre à Israël la chance de renoncer immédiatement à l’idée de création d’un Etat palestinien”, a dit dans un communiqué M. Bennett. “Telle est la position du président élu” Donald Trump et “telle devrait être notre politique, tout simplement (…) L’époque de l’Etat palestinien est révolue”, a-t-il ajouté.

Le maire de Jérusalem Nir Barkat, la ministre adjointe des Affaires étrangères Tzipi Hotovely et la ministre de la Justice Ayelet Shaked ont tous appelé M. Trump à tenir sa promesse très controversée de déplacer l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem.

L’élection de M. Trump “symbolise un avenir fait de nouvelles opportunités” pour Israël, a dit Mme Hotovely, membre du parti de M. Netanyahu, dans un communiqué, “le meilleur départ que pourraient prendre les relations avec la nouvelle administration (américaine) consisterait à tenir la promesse de déplacer l’ambassade américaine à Jérusalem”.

(avec agence)

par Taboola
Contenus Sponsorisés
VOUS AIMEREZ AUSSI

Source: i24News (Copyrights)

C.B.

"Je ne veux pas que l'avenir de la France ce soit le FN et tous ceux qui sont à la remorque de ses idées (...)" (Alain Juppé)
Cela devrait inciter tous les électeurs du Front National à débourser 2 € pour participer à la "primaire de la droite et du centre" et y voter pour le seul candidat "FN-compatible" (le seul qui considère que c'est un parti comme les autres d'un point de vue institutionnel, en particulier puisqu'il n'a jamais été interdit).
Voter à cette "primaire de la droite et du centre" engage à "respecter les valeurs de la république" -on peut supposer que c'est "liberté, égalité, fraternité"- et à s'engager pour l'alternance. Ce qui me semble compatible avec un vote pour un candidat éventuellement autre que celui qui sera désigné au deuxième tour de cette "primaire de la droite et du centre", du moment que ce candidat (ou cette candidate) respecte les valeurs de "liberté, égalité, fraternité" et constitue une alternance par rapport aux gouvernements des cinquante dernières années.

sotec

Voir la mine défaite de tous ces abrutis a été pour moi un ravissement, une saveur de gourmet.
Ils ne méritent que le poteau.
J'espère que Trump va leur faire le plus de mal possible.
Quant à Sarkozy, à force de prendre tous les vents, il ne sait plus où est le Nord, lui qui a bafoué cyniquement la volonté du peuple français.

SD-Vintage

"Stéphane Le Foll (...) "Il y avait déjà eu des conséquences de tirées après le Brexit et une démarche avait été engagée par la France avec l'Allemagne pour renforcer l'Europe de la Défense.""
Quand les caisses sont vides et que l'on est incapable de générer de la croissance ou de réformer l'Etat, où trouve-t-on l'argent ? Du baratin.

C'est d'ailleurs précisément le but de Trump : que chaque allié des USA participe à sa propre défense afin que cela coûte moins cher aux USA. B Clinton avait d'ailleurs lancé la même idée comme président, sans succès. Les guerres au Kosovo ou en Lybie voulues par les Européens (à chaque fois l'UMP/RPR) n'auraient pu être menées sans l'aide américaine.

Quand à Israël, la majorité des juifs américains votent démocrate.

Charette

Pour Stéphane Le Foll, soyons honnêtes : il parlait de l'éventuelle dissolution de l'OTAN, prônée par Trump, pas d'un conflit avec les US

Le Forez

Dans toute cette flopée de personnalités mondialistes détestant le peuple , on aurait pu ajouter BHL qui se trompe à chaque fois dans ses prédictions , juste pour mettre une pointe d humour ou Hollande , le 16 octobre dernier , annonçant l élection de la présidenE aux Etats-Unis. Ce sont des grands visionnaires ; entre eux et le Poulpe , je n hésité pas.

SD-Vintage

D'après Le Monde, N Sarkozy le grand ami d'H Clinton va s'inspirer des méthodes oratoires de D Trump pour la fin de la campagne des primaires.
Ce n'est plus une girouette, c'est une toupie (auteur inconnu).

Exupéry

Oui et ce mépris du peule est aussi vieux que les ténébreuses "Lumières":
- D'Alembert: "Le peuple est sans doute un animal imbécile qui se laisse conduire dans les ténèbres, quand on ne lui présente pas quelque chose de mieux."
- Helvétius: "Le législateur habile joindra un gouvernement utile avec l'amour des plaisirs. Oui, la règle la plus sûre pour rendre un peuple soumis, c'est qu'en suivant sa nature, à ses sens tout soit permis."
- Rousseau: "On le forcera d’être libre !"
- Voltaire : "Le peuple est entre l’homme et la bête." Et encore : "Le peuple est indigne d’être instruit.[…] Il convient que le peuple soit éduqué et non pas instruit."
-

arthur

Les ringards, gâteux et autres papys rentiers de Neuilly, Marais etc. sont représentés par des clowns comme Sarko et Juppé qui s'obstinent à croire que le peuple n'est composé que d'étrangers racistes antiblancs. L'avenir va leur démontrer que la trahison ne dure pas éternellement.

arthur

La devise de Sarko: "toupie or not tout pire!

Yannh

Et "wall street" au plus haut. Sacré cataclysme.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.