3 décembre : vente de Noël à la librairie de Flore
Mgr Ginoux défend la liberté d'expression sur la question de l'avortement

Pour Theresa May, sa foi chrétienne se reflète dans ses actes

MayContrairement à François Fillon, Theresa May ne dissocie pas sa foi personnelle de ses actes publics :

"Interrogée ce dimanche 27 novembre par le Sunday Times sur sa manière de diriger le Royaume-Uni et sur la difficulté de prendre de bonnes décisions, Theresa May a répondu que ses responsabilités se posaient parfois «en termes de foi».

«Je suis un membre pratiquant de l'Eglise d'Angleterre, et par conséquent, cela se reflète dans les choses que je fais», a-t-elle précisé. «Nous sommes dans une ère de changement, une époque qui nous pose d'énormes défis, et j'en suis parfaitement consciente», a-t-elle ajouté pour expliquer son besoin de repères.

Arrivée au pouvoir suite au référendum sur le Brexit et confrontée à des négociations pour le moins tendues avec l'Union européenne, Theresa May a confié que son poste «ne lui laisse que très peu de temps pour dormir», mais qu'elle ne se laissait pas déborder pour autant. «Ce n'est pas comme si je décidais de faire quelque chose de manière bornée. Je prends toujours le temps d'y réfléchir, de sonder mes intuitions, de regarder les faits, de peser les arguments, parce qu'il faut toujours réfléchir aux conséquences imprévues.»

Par conséquent, Theresa May n'hésite pas à défendre les valeurs chrétiennes et l'héritage culturelle qui en découle :

"Le Premier ministre madame Theresa May a défendu âprement les valeurs chrétiennes du Royaume-Uni quand une députée Conservateur a déploré certaines craintes éprouvées par les chrétiens d’Angleterre d’oser parler de leur religion à l’approche des fêtes de Noël.

Theresa May qui est fille d’un prêtre anglican, aumônier puis vicaire, avait cette semaine parlé de sa foi personnelle et déclaré : « Notre héritage chrétien est une chose dont nous devons tous être fiers ».

La députée Conservateur madame Fiona Bruce a regretté le fait que les chrétiens devenaient de plus en plus « craintifs » à l’idée de discuter ou mentionner leur foi à l’approche de Noël (...)

Répondant à madame Bruce, le Premier ministre Theresa May a insisté sur le fait que la religion est « une question très importante pour elle comme pour moi ». « Nous arrivons maintenant dans la période de l’avènement du Christ et nous avons une très forte tradition de tolérance religieuse dans notre pays. » « Christmas means Christmas » (ndlr : Noël signifie Noël)"

François Fillon a encore du chemin à faire.