Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



3-5 février : séminaire de l’Institut de Formation Politique
26 janvier : conférence de François Billot de Lochner à Versailles

Xavier Lemoine : "le marketing règne en maître dans la construction des discours politiques"

Paris Vox s’est entretenu avec Xavier Lemoine, maire de Montfermeil et vice-président du Parti Chrétien Démocrate. Extraits :

Unknown-4"Je succède en 2002 à PIERRE BERNARD mon prédécesseur qui avait repris la ville de Montfermeil au Parti Communiste en 1983. Trois mandats lui ont été nécessaires pour parvenir à rétablir la situation financière et à sortir la ville de l’État de sous développement dans laquelle elle se trouvait à son arrivée. [...]

Quelle est votre situation au sein du parti chrétien démocrate ?

Je conçois une grande méfiance à l’encontre des partis politiques, ce qui peut sembler paradoxal au regard de ma responsabilité de Vice-président du Parti Chrétien Démocrate. Pour bien comprendre cette méfiance, je vous renvoie sur ce texte capital, lumineux et hélas prophétique de Simone WEIL, écrit en juin 1940 :

« Note pour la suppression générale des partis politiques ».

C’est donc éclairé par ce texte que je régule cette apparente opposition, étant entendu qu’en l’espèce mon adhésion au PCD me permet surtout d’indiquer de quelle filiation intellectuelle je me réclame.

Quelle est votre position sur l’issue des primaires au sein des Républicains ? Qu’attendez-vous de Monsieur Fillon ?

Xavier Lemoine : 

  • Premier élément : Heureusement que Jean-Frédéric POISSON est venu défendre et promouvoir devant les Français une vision Chrétienne de la Politique, éclairée par les grands principes de la Doctrine Sociale de l’Église et enracinée dans une solide expérience de la Politique.

  • Deuxième élément : Je dois faire le constat, qu’à part cette profonde pensée politique défendue par Jean-Frédéric POISSON, il n’y a plus de réelle réflexion fondamentale sur l’action Politique et que le marketing règne en maître dans la construction des discours politiques contribuant ainsi à une hyper super fiscalisation de la réflexion politique chez les électeurs et par conséquence à l’extrême versatilité et volatilité des nombreux électorats ainsi segmenté par l’approche marketing.

  • Troisième élément : Que la séquence électorale qui s’ouvre, va plus encore qu’auparavant démontrer que les qualités pour gagner une élection ne sont décidément pas du tout celles nécessaires à gouverner et ce pour les raisons sus indiquées, c’est-à-dire le séquençage marketing de l’électorat et la main mise des partis politiques sur ce qui s’appelle encore la démocratie.

  • Quatrième élément : Comme je l’ai fait avec tous les hommes politiques ayant des responsabilités bien supérieures aux miennes, je continuerai à leur apporter et mon analyse de la situation à laquelle j’ai à faire face et mes propositions d’action. Je propose. Ils en disposent.

  • Dernier élément : Il est grandement temps de sortir de ce libéralisme économique qui est le plus grand destructeur de la dignité humaine et de la cohésion sociale. Il est grand temps de ré-enraciner nos sociétés.

Quel message souhaitez-vous passer aux lecteurs de Paris Vox qui ont compris l’intérêt de la ré-information ?

Plus que les mots information, désinformation ou ré-information, je militerai pour le mot Formation. Oui, il s’agit de se former intellectuellement et moralement et d’acquérir par son propre travail de lecture, d’étude, de confrontation, de mise en œuvre, le bagage et l’expérience nécessaires à un engagement libre et courageux. Et donc, ne pas oublier que « l’on ne détruit que ce que l’on remplace »."