Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Mgr Ravel, bête noire du Grand Orient, nommé en terre concordataire
C’est arrivé un 19 février…

Pratiques délurées : des intox dignes de celle du rapport Kinsey ?

Arton42695-941e1Judith Reisman a décortiqué les travaux du rapport Kinsey, rapports établi dans les années 50 sur la sexualité dans la société et qui voulaient montrer notamment que la majorité des Américains vivaient une vie sexuelle délurée. Après avoir volontairement falsifié des résultats sur les pratiques de la population américaine, le docteur Kinsey s’est employé à étudier la sexualité des enfants. Au fil de ses d’expériences, véritables séances de tortures, il voulait établir que les « enfants » sont des êtres sexuels dès leur naissance. Aussi incroyables que puissent paraître ses travaux, ils sont pris pour point de départ de nombreuses campagnes d’éducation. 

Publiés en 1948 et 1950, ces rapports sortirent des cercles universitaires pour inonder les publications grand public : journaux, magazines féminins, et bien sûr presse gravitant autour des mouvements pour la libération des femmes. Ces rapports participèrent au changement des mentalité en faveur de la révolution sexuelle, le « jouir sans entraves » de Mai 68. Ces rapports nous disaient comment jouir, avec qui, combien de fois et comment. Judith Reisman montre la falsification de ces rapports, établis à partir de dépravés sexuels (prostituées, délinquants sexuels...). Kinsey – biologiste spécialiste des insectes – partait du postulat qu’en matière de sexualité il n’y a pas de normes.

Ces dernières années, nous avons vu, dans la même veine, des sondages faussés publiés par les lobbies LGBT. Nous les avons dénoncé les uns après les autres en montrant la supercherie de ces tentatives d'intox (ici, , ou , , , ).

Actuellement, de nouveaux "sondages" sont publiés sur les pratiques délurées des Français, et diffusés par des journaux aussi conservateurs que... Le Figaro. S'agit-il de nouvelles manipulations pour inciter les Français à "faire comme tout le monde" et ainsi à dénaturer l'amour humain ? Il est permis de se poser la question.