François Fillon donne des signes d’accommodements avec le conformisme qu’il dénonce
Avortement : l'objection de conscience des médecins menacée ?

Derrière la sortie de l'UE proposée par François Asselineau, un programme étatiste

480 élus ont déjà apporté leur signature à François Asselineau, président de l'Union populaire républicaine (UPR). C'est une première victoire pour cet inspecteur général des finances passé par Bercy et différents cabinets ministériels de droite. A une époque proche de Pasqua, ce diplômé de HEC et de l'ENA qui prédit « l'apocalypse » pour l'Union européenne, jure ne pas être « populiste », « poujadiste », « d'extrême droite ». Pour financer sa campagne sans aucun emprunt bancaire, il dispose de 666 000€ alimenté depuis décembre par les cotisations et les dons des sympathisants. Le parti compte 8 salariés et revendique près de 17 000 adhérents.

Son programme est pourtant peu enthousiasmant. Il se focalise sur la sortie de l'Union européenne et laisse d'autres sujets cruciaux, comme ceux issus des principes non négociables, comme l'avortement et le mariage, de côté :

Capture d’écran 2017-03-09 à 08.17.48

Il n'évoque pas non plus la liberté scolaire. Et pour cause : son programme, inspiré du gaullo-communisme du Conseil National de la Résistance, se veut foncièrement étatiste et jacobin (avec une resacralisation de la Sécurité sociale que le monde nous envie). On y trouve ainsi cette obligation :

Capture d’écran 2017-03-09 à 08.29.25

Il exige la nationalisation d'un certain nombre d'entreprises :

Capture d’écran 2017-03-09 à 08.23.44Dans cette folie socialiste, il faut ajouter la pression migratoire sur les communes :

Capture d’écran 2017-03-09 à 08.24.30

A côté de cela, il fait semblant de ne pas prendre position sur l'immigration :

C6VRr3-WcAEtlo5

Enfin, le terrorisme musulman n'est plus qu'une "menace alléguée" :

Capture d’écran 2017-03-09 à 08.21.21