Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Rumeurs de fraude électorale : l'élection sera-t-elle illégitime ?
Les démocrates chrétiens se sont toujours fourvoyés dans une vision irénique (2)

Les démocrates chrétiens se sont toujours fourvoyés dans une vision irénique (1)

Certains chrétiens ont des "cas de conscience" face au bulletin "Marine Le Pen", voire en font une "question de principe" en agitant des arguments dépassés ou dérisoires. Dans une lettre à ses enfants, écrite avant le premier tour, Yves Meaudre annonce qu'il n'hésitera pas à voter Marine Le Pen plutôt qu'Emmanuel Macron, qui séduit bon nombre d'électeurs. Il nous a autorisé à la publier. Nous le publions en 3 parties :

Unknown-21« Mes chers enfants,

Je vous confie mes réflexions à la suite d’un dîner d’il y a quelques jours avec des amis à qui je porte une réelle estime, mais ceux-ci m’ont profondément troublé.

Appartenant sans doute aux familles dont les noms sont les plus prestigieux de France, dont la fortune encore aujourd’hui reste relativement considérable, ayant pour certains fait des études au plus haut niveau, ils m’ont déstabilisé. Toutes ces facilités n’excluent certes pas les drames intimes et profonds que le siècle provoque dans leurs propres familles. Nul ne peut se targuer d’être imperméable aux assauts d’un monde très offensif à l’encontre de nos convictions les plus profondes.

Le sujet du dîner était politique et les choix très « marqués » avec des positions qui interdisaient tout désir de comprendre les raisons pour lesquelles tel ou tel adhérait à telle option. Insister aurait risqué de rendre à l’avenir les relations pénibles sans trahir ce qui m’habite : l’amour profond de mon pays et de sa grandeur.

Avec une certaine peine je constatais que ces petits fils de « morts héroïques pour la France » avaient une vision « sentimentale et mondaine » de la chose politique, lieu grave parce que c’est un lieu de guerre. Comme nous les aimons bien nous n’avons pas voulu poursuivre : comment se positionner en face d’arguments si « définitifs » ?

Aussi ai-je réfléchi à ceux qui m’ont beaucoup marqué.

Je me souviens de la démarche intellectuelle des deux derniers papes, Jean Paul II et Benoit XVI. Tous les deux professeurs d’université qui, voyant un élève adhérer à des positions inverses de celles qu’ils développaient, se taisaient et se mettaient avec une acuité accrue à l’écoute profonde et sincère de « leur adversaire ». Ils cherchaient en celui-ci les raisons justes qui l’avaient amené à cette position. Non pas pour les réfuter systématiquement mais pour dégager la vérité profonde qui pouvait sortir des éléments passionnels ou idéologiques. Cette position fut celle du Cal Ratzinger avec « son ami » Hans Küng ou de Wojtyla proposant les conférences au journal Znack avec des personnalités comme Martin Frybes ou Adam Michnick « marxiste anti communiste » ! C’est grâce à cette logique du principe des recoupements que le régime de fer communiste est tombé. Le diable (diabolos) effaçant toute possibilité de raisonnement pour ne retenir que la peur et la colère qui sont les lieux où il se complait en insistant sur ce qui divise les personnes même les plus proches.

Le principe des recoupements est l’attitude d’un Tugdual Derville. Il a su en réunissant des personnes idéologiquement très lointaines voire opposées, les faire adhérer à des principes fondamentaux sur lesquels ils étaient en accord. Il a fait tomber des forteresses d’incompréhension sur son combat et a provoqué les manifestations monstres de 2013. Aussi est-il devenu l’objet de véritables violences depuis. [...]"

Suite