Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



L'Europe à la dérive : le président de la commission européenne est arrivé saoul au sommet de l'ONU
Satire à vue

MacronLeaks : ça y est, la presse a trouvé le coupable idéal, un américain dit pro-Poutine et pro-Trump

Lu ici

"Qui est Jack Posobiec, l’Américain par qui les «MacronLeaks» est arrivé?

Il est le premier à avoir relayé publiquement sur Twitter les documents de campagne piratés du mouvement d’Emmanuel Macron. Il est 20h49 ce vendredi 5 mai lorsque Jack Posobiec, militant pro-Trump et pro-Poutine diffuse à ses 108.000 abonnés un lien pour accéder aux 9 gigas de données. Son message, accompagné du mot-clé « MacronLeaks », renvoi vers un article publié quatorze minutes auparavant, sur le forum 4Chan.

« Il faut rester précautionneux. Il n’est pas prouvé que Jack Posobiec était au courant du piratage et de la mise en ligne immédiate des données de Macron sur le forum 4Chan. Il peut tout à fait avoir mis en place un système de veille en ligne via Google Alert qui recense, en temps réel, toutes les publications comportant le mot « Macron » », estime Tristan Mendes France, enseignant au Celsa, spécialiste des nouveaux usages numériques".

Commentaires

marino

Wikileaks doute de la nature «fausse» des documents
Malgré les déclarations du mouvement En Marche! qui assure que la majorité des documents ayant fuité sont des faux, le site lanceur d'alerte a émis des doutes sur ces affirmations. Dans un tweet, Wikileaks explique : «Pour notre part, nous n'avons pas encore découvert de "faux" parmi ces documents du #Macronleaks et sommes particulièrement sceptiques à l'idée que l'équipe de campagne d'Emmanuel Macron ait été plus rapide que nous dans cette analyse.»

En effet, selon Wikileaks, le nombre de documents fuités est tellement important (plusieurs dizaines de milliers d'emails, photos, pièces jointes jusqu'au 24 avril 2017, environ 9 gigaoctets au total) qu'il est matériellement impossible d'avoir fabriqué l'ensemble de ces éléments, bien trop nombreux.

Le site lanceur d'alerte s'interroge par ailleurs du but de ces fuites : «Qui va finalement bénéficier [de cette opération] ? Les fuites arrivent trop tard pour pouvoir atteindre l'élection, mais seront très vraisemblablement utilisées pour stimuler une hostilité envers la Russie et justifier une hausse des dépenses dans le domaine du renseignement», a expliqué Wikileaks dans un tweet.

marino

L'équipe de Macron victime d'un piratage, Hollande promet une «réponse»

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.