Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Jean-Yves Le Gallou : Renvoyez Bompard en haut à droite de l’hémicycle !
Le lobby homosexualiste prend le pouvoir en diffusant une propagande non-stop

Marion Maréchal-Le Pen, génération Macron ?

Le texte à quelques semaines mais l'analyse est très pertinente et surtout d'actualité :

475"Donc, Marion Maréchal-Le Pen s'en va. Renonce à tous ses mandats, à l'Assemblée et au Conseil Régional PACA. Elle s'en va travailler dans la vraie vie, loin de la politique professionnelle. Gagner ses galons de non-professionnelle de la politique. Dans les années qui viennent, désormais, ce genre de pas de coté en politique sera de plus en plus tendance. Il ne sera plus possible de briguer des suffrages sans afficher sur son CV de candidat un passage par le monde du travail, le vrai.

Marion Maréchal-Le Pen l'écrit à ses électeurs. Le temps du professionnel de la profession est révolu: "Je pense que l'époque des politiciens déconnectés du réel avec des décennies de mandat électif derrière eux est révolue. Si nous voulons rendre ses lettres de noblesse à la politique, il faut prouver aux Français qu'il existe aussi des élus libres et désintéressés refusant de s'accrocher coûte que coûte à leur statut et à leurs indemnités". Avec l'élection de Macron, une nouvelle ère s'ouvre, qui décrète que l'on ne pourra plus faire de la politique comme avant (...). La jeune députée du Vaucluse le sait. Mais elle sait aussi bien plus encore.

Marine Le Pen a perdu plus qu'une élection, et un débat. Elle s'est perdue elle-même. Nous avons déjà écrit ici que la fille, comme le père, dirigeant inamovible du Front national était une fin politique (...) Depuis le débat (...) et le score accablant du second tour, des cadres du FN font savoir que décidément, Marine n'a pas été la hauteur. Et posent la question de la pertinence du maintien du leadership de l'héritière. Certains vont même jusqu'à confesser qu'ils ont éprouvé une sorte de honte à la voir ainsi s'abîmer en une soirée. Ici réside la plus grande défaite de Marine Le Pen, acté par la mise en retrait de la nièce: elle est désormais contestée parce que contestable.

Florian Philippot est l'autre grand vaincu de l'histoire. Ce qu'a porté et incarné Marine Le Pen durant cette élection, ce naufrage oratoire face à Emmanuel Macron, c'est son œuvre ruinée. Seul, le Front national n'y arrive pas (...) Le gaullisme d'importation. Le chevènementisme d'opérette. Le patriotisme républicain jaurésien. Rien n'a fonctionné comme prévu… La triangulation Philippot s’est fracassée sur une double réalité politique. D’une part, les limites politiques et intellectuelles de Marine Le Pen. D’autre part, sur la mutation des droites engendrée par le populisme chrétien et la demande de conservation sociétale. Si Marine Le Pen est la femme de l’impossibilité gouvernementale, Florian Philippot est l’homme de l’impossibilité politique. En vérité, il n’a pas adapté le Front national à la droite qui vient, à la mutation sociétale qui s’est opérée sous le quinquennat Hollande, il l’a handicapé.

Oui, Marion Maréchal-Le Pen sait tout cela. Que le temps de Marine et de Florian est désormais compté. Qu’elle est, elle et elle seule, en capacité d’incarner un avenir qui réalise la synthèse entre le lepénisme historique, la transformation du FN en parti de gouvernement et l’accomplissement de l’alliance tactique entre un nouveau FN et la partie de la droite LR alignée sur une même vision de la France et des Français: France catholique, conservatrice et contre-révolutionnaire… La France Manif pour tous… Marion Maréchal-Le Pen, contrairement à Philippot, n’a jamais méprisé cette France en l’assimilant à la culture des Bonsaï. Elle l’a accompagnée et s’y est identifiée, en prévision de l’avenir.

Long est le chemin qui sépare le FN de 2022. Au fond, qu’avait à gagner Marion Maréchal-Le Pen à demeurer députée du Vaucluse ? Pas grand-chose en vérité. Un député de l’opposition ne sert déjà pas à grand-chose, alors que dire d’un député du FN, promis à l’inutilité totale. Elle renonce ainsi à une vanité pour en espérer une autre, plus accessible sans doute, s’offrant le luxe de contempler les inévitables déboires promis à sa tante Marine Le Pen et son obligé Florian Philippot… Et qui sait si ces deux-là n’entreront pas en conflit l’un contre l’autre, dans l’espoir de se sauver?

Marion Maréchal-Le Pen ne sera pas celle qui soutient ce qui tombe. Politiquement et judiciairement. Faut-il ici rappeler que Marine Le Pen risque d’être à tout moment rattrapée par la justice dans l’affaire des assistants parlementaires du Parlement européen? Et qu’elle pourrait bien se trouver empêchée, au bout de plusieurs années de procédure, d’être judiciairement candidate à l’élection de 2022?

Marion Maréchal-Le Pen, ayant plus à perdre qu’à gagner dans les semaines et les mois qui viennent, a choisi la sagesse et le confort. Elle n’a plus qu’à attendre, tranquillement, de devenir l’indispensable recours. C’est aussi l’un des effets paradoxaux de l’élection d’Emmanuel Macron, qui ouvre un appel d’air à l'émergence d’autres figures nationales dans les années qui viennent. Marion Maréchal-Le Pen, génération Macron."  

Commentaires

THEO

Marion a la politique "dans la peau", elle est tombée dedans à sa naissance. Si elle revient, elle serait sage de s'appeler Marion Maréchal, point. Le Pen, aussi honorable qu'il soit (il y a un Le Pen sur le nonument aux morts de la Trinité-sur-Mer), est trop lourd à porter pour ces deux femmes.

Tranureau

Pas vraiment d'accord sur votre analyse relative à la "fin de partie" pour le FN dans ce cycle d'élections. Marine et le parti national ont marqué des points essentiels qui resteront, au moins autant que la défaite de Marine, terrassée par le fameux débat, au cours duquel elle s'est quand même battue courageusement.
D'abord nous avons réussi à mobiliser un tiers des Français, près de onze millions de personnes, sous sa bannière, en dépit de toutes les vilenies, mensonges, calomnies, dont nous avons été victimes. Mais c'est ENORME ! Comme "ils" disaient en 68 "continuons le combat". La prochaine fois ce sera 40 %.
Mais il y a mieux. Macron tire ignominieusement les marrons du feu mais celle qui a cassé, et la droite "classique" et la gauche socialiste, qui nous pourissent le pays depuis quarante ans, c'est Marine, ce n'est pas Macron. En coiffant de justesse Fillon au poteau et en l'éliminant. Si Fillon était passé on aurait eu un second tour gauche/ droite autour de 50 %, comme d'hab, et rien n'aurait vraiment changé dans le paysage, et les habitudes politiques.
En dépit de sa victoire éclatante, et de ses probables 400 et quelques députés prochainement, l'assise démocratique de Macron est très faible : 13,5 % des inscrits, un Français sur 7 ou 8 . Autant dire qu'il peut dégager d'une pichenette. Ce qui n'était pas le cas de De Gaulle en son temps, élu massivement, avec une participation massive.
Il y a tellement de monstruosités dans son programme, qu'il n'a pas voulu révéler véritablement, qu'il risque de ne pas tenir longtemps. Et alors nous serons de nouveau en embuscade. Avoir deux ou trente députés, à cet égard, ce n'est pas important. Mais n'accablons pas Marine, ni Philippot, même s'il est clair qu'il faut ouvrir la porte sur l'avenir.

Lionel Bardinet

D'accord avec Théo, mais les médias ne la lâcheront pas, ce ne sera pas facile.
Reste qu'elle peut rapidement devenir une figure incontournable, voire une leader, d'un Parti de la Renaissance .
Je pense qu'on prend du Macron pour 10 ans. Mais dans 10 ans...

bébert

oui, d'ailleurs Attali a dit que les décideurs avaient déjà choisi la remplaçante de Macron dans 5 ans

HR

Oui, mais ce qui est inquiétant c'est que Bruno Roger-Petit est d'habitude une excellente boussole sud. (Sauf si je confonds avec un autre).

Mais c'est sûr qu'elle représente un vrai danger pour le système. Et elle est donc elle-même terriblement en danger. Si le système ne parvient pas à lui trouver une faille, il trouvera le moyen de la supprimer sans en faire une martyre.

A nous de ne pas croire en une femme ou en un homme providentiel. Il faut essayer d'être tous providentiels.

ohlala

lors du débat "Marine n'a pas été la hauteur", vous êtes excessif pour qu'il y est débat il faut être deux. Macron n'a rien fait pour élever le débat, il n'a rien dit!
ce qui a choqué c'est la friabilité de MLP, n'est ce pas normal pour une femme après plusieurs mois de campagne?
Marion risquerait le même déboire, il faut espérait qu'homme ferme sur les idées et ayant du charisme émerge

Solange

Le vrai faux retour médiatique de Marion Maréchal n'est pas souhaitable. Tout comme le maintien artificiel de Marine Le Pen à la tête du FN. La famille Le Pen confine la droite nationale dans une impasse électorale. 2017 a sonné la fin de l'illusion. Place au réel maintenant.

mouette

Bannon lui aurait-il soufflé la marche à suivre ?

valere

Pour 2022, voir le livre SOUMISSION de Hopuellebecq.

n

Traiter Marion de "génération Macron", ce n'est pas très valorisant pour elle réduite au rang d'imitatrice du petit prodige de la gauche relookée.

corcelles

C'est quand même la stratégie philippot qui a permis l'impossible : piquer son électorat à la gauche de la gauche. C'était une stratégie possible quoique audacieuse.

Estienne80

Ces dernières "élections" tant présidentielles que législatives ont marqué le glas du suffrage dit universel, le salut ne viendra pas de là, ce qui est certain à présent.

Morlez

Beaucoup ne peuvent suivre Marine Le Pen à cause de sa parole agressive (excès d'adjectifs) et son ouvriérisme un peu forcé
En politique, le "programme", on s'en fiche ! c'est par l'attitude et les valeurs que l'on gagne l'adhésion. Et il faut plaire même au bourgeois.

La manifestation de son incompétence quand il n'est plus question de polémiquer ... que dire de plus après le débat.
Bref, elle est déjà ringarde.
Et Philippot n'ira pas loin tout seul.

Si Marine Le Pen n'a pas le courage de virer son adjoint à gueule de faux-jetons et de mélanger de nouveaux talents à sa vieille garde, Marion Le Pen pourra très vite utiliser les médias (qui ne demandent que cela) pour acquérir la très grande popularité qu'elle mérite.

Après, construire un parti et le conduire à des victoire, c'est une autre histoire : il faut s'entourer de personnes aptes à diriger et gagner les coeurs. Et cesser de confondre populisme et démagogie.

Planes Danielle

Marine limitée intellectuellement? vous trouvez? Qui pourrait resister a tant de harcellement? D'insultes? Depuis tant de mois....
Vous auriez pu? Vous?
Marine fatiguée? Oui..au bout du rouleau? Certainement.
Remerciez la d'avoir montre tant de courage et d'abnégation...

Cessez de l'insulter. Elle ne le mérite pas. Merci Marine pour nous. Pour la France en marche malheureusement vers sa perdition

alexandre

C'est triste mais on ne parle pas dans un seul de ces commentaires de la classe populaire et de ses aspirations donc je doute fort d'une recomposition de la droite sur du sociétale.

Comme je l'ai dit (je me suis fais censurer)

vous etes sur des aspirations purement sociétale vous la "classe dite bourgeoise" nous la "classe populaire" nous sommes sur des problèmes sécuritaire et économique.

L'échec du FN et de la droite conservatrice est la conjonction de trois facteurs:

Immigration et Economie contre aspiration sociétale
Générationnelle post 68 contre près 70
un retour à la lutte des classes

Je constate beaucoup de verbiage et une analyse complétement délirante de cette élection...

L'analyse de Marion Maréchal Lepen et de sa Tante tient ici de "trop belle la vie" ou de "Santa Barbara"...

Vous etes tous hors sujet.

La recomposition de la droite et le retour de la France des valeurs catholiques et traditionnelles passe par l'individu qui sera capable d'allier "la classe bourgeoise et la classe populaire".

Cher modérateur vous etes terriblement obtus! Vous gagnerez un temps précieux à relire et a analyser mon commentaire d'hier!!!

Si vous ne comprenez pas la classe populaire vous resterez cher modérateur éternellement inaudible hors milieu catholique.

Bonne chance pour changer la société...


Alex

D'accord avec Planes Danielle, de toute façon c'était un pot de terre contre un pot de fer. Lutte impossible à mener. En plus​, les Français ne sont pas très intelligents... Demain je ne me déplace même pas car j'ai le choix entre Macron et Mélenchon. Ou alors griffonner quelque chose sur le bulletin, j'hésite encore.

esprit libre

Si l'on met de côté le titre provocateur, quelques ironies mal placées et de trop faciles attaques contre sa tante, le propos est juste et rejoint assez ce que j'avais exprimé sur ce site lors de l'annonce. Je ne vois en effet que des avantages pour elle, au-delà de préoccupations personnelles et familiales très honorables. Il est certain qu'elle est un espoir et un atout dans l'impasse actuelle de ce pôle politique... Et, à l'heure du jeunisme qui s'est emparé des médias et sans doute du peuple français vieillissant (ce n'est pas un paradoxe mais un fait vérifiable dans le monde et dans le temps), elle ferait passer le chouchou Emmanuel Macron pour un homme plus très frais...

SD-Vintage

Pas d'accord :
"Florian Philippot est l'autre grand vaincu de l'histoire. Ce qu'a porté et incarné Marine Le Pen durant cette élection, ce naufrage oratoire face à Emmanuel Macron, c'est son œuvre ruinée. Seul, le Front national n'y arrive pas (...) Le gaullisme d'importation. Le chevènementisme d'opérette. Le patriotisme républicain jaurésien. Rien n'a fonctionné comme prévu…"

D'accord :
"La triangulation Philippot s’est fracassée sur une double réalité politique. D’une part, les limites politiques et intellectuelles de Marine Le Pen."

D'accord pour le reste, mais en gardant le courant Phillipot. Les deux peuvent s'additionner : les Français sont multiples. Tant qu'il y a accord sur le principal.
On éteint d'abord l'incendie, on pourra discuter ensuite de la couleur des rideaux.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.