Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La civilisation au péril des religiosités : colloque du CEP les 23 & 24 septembre à Orsay
Al-Qaïda revendique une attaque contre les soldats français dont Macron réduit les moyens

La face cachée de celui qui "aide les migrants" mais qui en fait viole la loi

Valeurs actuelles nous en dépeint le portrait de celui qui a été condamné en appel : 

"C’est précisément parce que la justice le soupçonne d’organiser une filière d’immigration clandestine que l’homme fait parler de lui. On lui reproche d’aller chercher des migrants derrière la frontière italienne et de les choisir lui-même, pour les faire passer en France à bord de sa camionnette. Sa ferme est repérée depuis plusieurs mois comme un point de collecte de vêtements et de denrées au profit des migrants.

S’il est établi qu’il ne s’enrichit pas à travers cette activité, il est aujourd’hui clairement identifié par les autorités comme un passeur. Il est reproché à ce militant assumé d’extrême gauche de 37 ans d’avoir organisé un système illégal d’« aide à l’entrée, à la circulation et au séjour d’étrangers en situation irrégulière ». L’agriculteur bio, qui vend ses oeufs sur les marchés de la région, est aussi poursuivi pour « occupation illégale de locaux privés », après avoir installé un camp de migrants dans des locaux appartenant à la SNCF. Jugé le 4 janvier dernier à Nice, le procureur a requis huit mois de prison avec sursis. L’homme a reconnu être allé chercher les migrants en Italie et non les avoir trouvés le long du chemin. Le jugement sera rendu le 10 février (...)

Impliqué dans les milieux No Borders, particulièrement actifs à Notre- Dame-des-Landes où ceux-ci se livrent à des attaques violentes contre les forces de l’ordre, ou encore à Sivens, Cédric Herrou mène un véritable combat politique. « Je suis antifa », n’hésite-t-il pas à publier sur sa page Facebook le 8 décembre 2015. Le 13 juin 2016, il publie un autre texte sous une photo avec deux hommes qui se tiennent par la hanche : « On a tous un côté un peu pédé… » Il assume : « Le but [est] de titiller les fachos barbus ou ceux à têtes rasées, petits cathos frustrés, vieilles peaux mal baisées et… » (...

Cédric Herrou et ses amis activistes seraient aussi connus des services pour être des consommateurs de cannabis réguliers, n’hésitant pas à se vanter d’allumer des feux, nus sous des cahutes, en y brûlant des herbes hallucinogènes. Les effets seraient « extraordinaires ».

 

 

Commentaires

Pontkalleg

le genre de voyous qui pullulent à Nantes, place du Bouffay. No Borders et autres Nuit Debout ! Je les ai vus ces BLACK BLOCS, essayer de tuer 8 gendarmes à coups de mortiers et cocktail molotovs, lors d'une manifestation, au cours de l'hiver dernier, rue de Strasbourg, qu'ils avaient détruite.

Oncle Donald

A comparer avec les agriculteurs qui bossent 60 heures par semaine pour 300 euros et ne peuvent, au mieux, que prendre moins d'une semaine de vacances - et encore, en payant un ouvrier pour les remplacer... Le Cédric semble avoir pas mal de temps de libre, et les moyens financiers de circuler sans intérêt personnel...

Allez, comme Bové, on risque de voir ce prétendu paysan dans les rangs politiques de gauche.

bv

A quand la déchéance de nationalité pour ces individus ?

Stephe

C'est curieux, ses grands amis de France Intox oublient tous ces détails lorsqu'ils présentent cet activiste qui ne vit que de la vente de ses oeufs "bio". En attendant ce triste individus assumera, nous l'espérons, tous les actes des clandestins qu'il aura fait passer illégalement. Pour ceux qui l'auraient oublié un militant LMPT à fait l'objet d'un emprisonnement sur ordre alors que cet antifa déclaré n'a, pour des faits avérés, que du sursis. Cette justice est lamentable.

esprit libre

Bien sûr.
Mais il n'est pas bien difficile de le démasquer.

Il reste que les plus coupables et les plus condamnables sont les Nicolas Sarkozy, François Hollande et cet Emmanuel Macron bien parti pour livrer ce qu'il reste de la France ; voyez ses projets pour que les préfets se mobilisent pour la submersion migratoire : à quand un procès des vrais coupables une fois la France libérée de ceux qui la livrent ?

JEJ

Récidiviste et il avoue ? Hop prison ferme. Basta.

Jean Theis

Oui Basta et pour longtemps à ses frais comme aux Pays Bas.

Michel

Jadis, pour les asociaux dangereux et écervelés de ce genre, il y avait les bat' d'af'...

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.