Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Vers l'utérus artificiel
Les déséquilibrés nous gouvernent

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé à faire battre la coalition d’Angela Merkel

Unknown-5Les médias ont beaucoup glosé sur l'éventuelle implication des Russes dans la campagne présidentielle américaine. 

Là il s'agit explicitement d'une ingérence de la Turquie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé dimanche les Turcs d’Allemagne à faire battre la coalition d’Angela Merkel aux législatives du 24 septembre. Il avait fait de même vendredi dernier, quand il avait exhorté ses compatriotes disposant de la nationalité allemande à «donner une leçon» aux partis chrétien-démocrate (CDU), social-démocrate (SPD) et aux Verts, tous «irrespectueux envers la Turquie» selon lui.

«Soyez avec ceux qui sont bienveillants envers la Turquie. Peu importe qu’il s’agisse de petits partis, donnez-leur votre voix. Ils gagneront ensuite en importance». «À mon avis, ceux qui attaquent la Turquie de la sorte méritent une gifle à ces élections».

La chancelière Angela Merkel a rétorqué :

«Nous ne tolérons aucun type d’ingérence».

Le ministre des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, y voit «un acte d’ingérence exceptionnel dans la souveraineté de notre pays». Erdogan lui a répondu :

«Il ne connaît aucune limite! Qui es-tu pour parler au président de la Turquie ?… Connais tes limites! Il tente de nous faire la leçon… Depuis combien de temps fais-tu de la politique ? Quel âge as-tu ? Que disent-ils maintenant? Ils disent: ‘Il s’immisce dans notre démocratie.» Mais la seule chose que nous disons c’est que nos concitoyens devraient donner une leçon aux ennemis de la Turquie dans les urnes. C’est tout.» […]

La diaspora turque en Allemagne, forte de trois millions de personnes, est la plus importante dans le monde, et près de 1,2 million de Turcs disposent également de la nationalité allemande, ce qui leur permettra de voter lors des élections législatives du 24 septembre.

Il serait peut-être temps d'arrêter toutes les négociations sur l'entrée de la Turquie dans l'UE ?