Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Renouveau patriotique en Pologne
Donald Trump veut sa cérémonie des Bobards d'or

9 millions de livres sterling de « dommages-intérêts » pour n'avoir pas avorté

Si elle avait su que son enfant n'était pas conforme aux standards :

"Au Royaume Uni, la Haute Cour s’est prononcée en faveur d’Omodele Meadows, qui affirme qu’elle aurait avorté si elle avait su que l’enfant qu’elle portait souffrait d’hémophilie. Elle recevra 9 millions de livres sterling de « dommages-intérêts ».

Adejuwon est né il y a six ans atteint d’hémophilie ; à quatre ans les médecins lui ont également diagnostiqué une forme d’autisme. Sa mère a intenté un procès envers le médecin qu’elle a consulté en 2006 pour faire des tests génétiques et savoir si elle était porteuse du gène hémophile, son histoire familiale pouvant le laisser supposer. Or lors de cette consultation le médecin a déclaré à Omodele Meadows qu’elle n’était pas porteuse du gène et que ses enfants ne souffriraient pas de la maladie.

Lors de l’audience, le juge a déclaré :

« Madame Meadows a cherché à éviter de mettre au monde un enfant hémophile, sachant la souffrance que cause la maladie. Dire clairement qu’elle aurait mis fin à sa grossesse si elle avait su que le bébé souffrirait d’hémophilie n’a rien à voir avec le fait de dire qu’Adejuwon est un enfant non désiré. Au contraire, il semble qu’il soit très aimé et bien soigné. Toutefois le prendre en charge représente un poids beaucoup plus lourd que d’élever un enfant ‘normal’ et en bonne santé ».

Commentaires

clovis

Je ne vois pas ce que l'on peut honnêtement reprocher à cette mère ( à part la bizarrerie de son prénom et de celui qu'elle a donné à son bébé). Certes on lui fait dire qu'elle aurait avorté si elle avait su que l’enfant qu’elle portait souffrait d’hémophilie, mais l'a-t-elle vraiment dit?

La somme énorme qui lui a été allouée est pour punir le médecin d'avoir refusé de faire des tests afin de déterminer si elle était porteuse du gène transmissible de l'hémophilie familiale, en lui affirmant qu'elle ne portait pas ce gène transmissible. Il s'est manifestement trompé. La mère n'a donc pas a être critiquée sur le bien fondé de son attaque judiciaire.

Irishman

@ Clovis :

Si je suis d'accord avec vous quand aux prénoms (cette mère est peut-être d'origine indienne ou aime la culture indienne ?), je ne peux m'empêcher de trouver choquant cette "compensation financière", et surtout son montant !

Je me doute qu'elle pourra ainsi payer les soins nécessaires pour son enfant, mais quand même ! 9 millions de livres sterling ! C'est une somme !

Heureux pays qui a su garder sa monnaie, mais c'est un autre sujet...

Thierry

Clovis, vous n'y êtes pas. Le médecin n'a pas plus de tort que s'il avait déclaré que l'enfant serait blond, vu ses parents blonds, et s'était trompé.

L'erreur médicale n'est grave que si elle a un impact réel. Ici, le médecin n'aurait rien pu faire pour le petit.

Cependant, la Cour a jugé son erreur grave en ce qu'elle pèse sur toute la vie de la mère qui doit maintenant s'occuper de l'enfant. Enfant qu'elle n'aurait pas voulu si elle avait su son handicap.

Les 9 millions servent à compenser la mère pour l'immense souffrance d'avoir à s'occuper de son enfant. Là est le scandale.

Le Forez

Et ça se dit " mère" , juste une génitrice . Honte à cette femme , un concentré de haine et de pourriture au contact du Dueu Mammon !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.