Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Il va traverser l’Atlantique à la rame pour les blessés de guerre
C’est arrivé un 16 novembre…

E. Ménard : "Faisons le pari du talent des journalistes : supprimons les aides publiques à la presse"

Commentaires

rosetta

Le mal est fait. La presse officielle, les merdias, les journalopes sont totalement et définitivement discrédités. On ne veut plus de cette immonde propagande et de cette nauséabonde manipulation.

L'information, la vraie, il faut savoir la trouver ailleurs.

oxygène

Courageuse Madame Ménard qui dit tout haut ce que beaucoup de français ne supportent plus. Avec cette presse subventionnée par les deniers publics, nous finançons notre propre désinformation. Les instructions de Bismarck à l'ambassadeur de Paris en 1871 sont toujours d'actualité : ". Entretenez dans les feuilles radicales françaises à notre dévotion la peur de l'épouvantail clérical, en faisant propager les calomnies ou les préjugés qui font naître cette peur… Faites aussi parler, dans ces feuilles, des dangers de la réaction…, des crimes de l'absolutisme, des empiètements du clergé. Ces balivernes ne manquent jamais leur effet sur la masse ignorante. Oui! Mettez tous vos soins à entretenir cet échange de services mutuels entre les républicains et la Prusse! C'est la France qui paiera les frais! … »

g marie

Ben voyons…

Supprimons la presse-papier.
Ne subventionnons plus que les smartphones et tablettes des collégiens, la TV publique et privée, etc.

et surtout ne laissons survivre que les journaux publiés par des banquiers et milliardaires (LE MONDE, LIBé, LE FIGARO)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.