Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Présence de Reynald Secher ce soir à la projection de La Rébellion cachée
"Nous avons un problème avec la pastorale de l’eucharistie"

Le niveau de vie des femmes chute de 20 % après un divorce

Capture d’écran 2017-10-28 à 16.30.13Extrait d'un article de Jean-Michel Baussant dans L'Homme Nouveau sur la face cachée du divorce :

"[...] Avec un doublement du nombre de divorces en 40 ans, une durée des mariages en chute libre, trois couples sur quatre se séparent en France. Un million d’enfants sont « sans domicile fixe » : sur 250 000 séparations chaque année, la garde partagée des enfants représente en moyenne 20 %, soit 50 000 enfants transbahutés entre deux domiciles. Ainsi chaque divorce engendrerait un besoin de 0,7 logement supplémentaire (Étude du Crédit foncier de France publiée en 2006), les enfants perdraient en moyenne plus de 15 m2 après un divorce (Étude de l’Insee, février 2015), le niveau de vie des femmes chuterait de 20 % après un divorce (Étude de l’Insee, février 2015) ou encore le tiers des familles monoparentales seraient aujourd’hui considérées comme pauvres – contre 4,7 % pour les couples (Alternatives économiques, 2008). [...]"

Les vraies féministes devraient être hostiles au divorce de masse.

Commentaires

incongru

soyons clairs : celui des hommes aussi, certainement
les dépenses faites en commun favorisent toujours le couple, donc toute séparation est préjudiciable aux 2, voire aux 3 et plus
est-ce bien cela qu'il faut évoquer pour rester ensemble?
tres bonne conclusion...

Irishman

Mais voyons, vous savez bien que les féministes n'ont de cesse de réduire la femme à un individu assexué consumériste et sans aucune attache familiale, le tout au nom du "droit à" et à la liberté ultra-individuelle...

Exupéry

Les divorces sont ainsi une cause majeure de l'augmentation du coût de l'habitat, tant en location qu'à l'achat.
La multiplication des divorces est due essentiellement à l'intolérance aux frustrations (fruit d'une éducation laxiste dès la petite enfance), ainsi qu'à la perte de la notion de promesse qui engage, et enfin à la négation de la sacralité, et du mariage et de la famille. Cette plaie est ainsi cause de l'appauvrissement financier (sans parler du spirituel !) non seulement de ceux qui le pratiquent, mais aussi de la société toute entière.

Patricia

De nos jours, on se marie trop vite.
C'est un engagement de tout son être vers un autre en vue d'une vie partagée pour fonder une famille.
Il faut, de fait, prendre le temps de la réflexion... et retrouver le temps des fiançailles pour apprendre à mieux se connaître.
Là aussi, c'est une question d'éducation et d'éveil de la conscience.
Il faut éduquer les enfants à l'intériorité afin que cette dimension les accompagne tout au long de leur vie d'adulte.

n

Les féministes devront-elles alors interdire le divorce ? Non, ce serait pas "pro choice". Elles(ils) vont donc interdire le mariage. La loi Taubira n'est qu'une étape ! C'est la seule conclusion logique.

Paternet

Dans sa note d'analyse n° 31 publiée en juin 2015, France Stratégie avait bien montré que, contrairement aux idées reçues, c'est le niveau de vie du “parent non gardien” (le père dans les trois quarts des cas) qui diminue le plus. Voir ici :
http://www.strategie.gouv.fr/publications/partager-charges-liees-aux-enfants-apres-une-separation

A.F

Et les hommes, de combien chute leur niveau de vie?
En cas de divorce, la communauté est divisée en deux, alors que, souvent, l'homme contribue plus que la femme.
L'homme est gravement spolié, dans un divorce, en plus il ne voit plus ses enfants.
C'est gravissime pour un homme, qui prend sa mission de père au sérieux.

jehan

Les "vrais féministes" sont avant tout des bourgeoises friquées et qui n'ont donc pas ces problèmes bassement matériels; c'est toute cette bourgeoisie "de droite" et "de gauche" ; c'est toute cette "pouillerie intellectuelle" qui infeste les médias et qui s'est ralliée à micron à la dernière pantalonnade électorale.

Patricia

A A.F
Ce que vous dites est exacte : la situation des hommes est aussi dramatique.
C'est un déchirement pour un "vrai" père de ne plus pouvoir vivre avec ses enfants... je l'ai aussi constaté. Dans certains cas pénibles : il devient un tiroir caisse.
Cela n'a pas de sens.

strasburg

Vous avez voulu l'égalité républicaine, les quotas, la pseudo liberté !

Et bien dansez maintenant, il ne faut pas venir pleurnicher, mes très chères amies.

Fred

Beaucoup d'hommes se sont aussi vu écroulés après un divorce: perte de travail, alcool, sucide, etc.

Le divorce est très difficile à vivre des deux cotés, il n'y a pas d'exception.

Pour completer votre lecture sur le divorce, je vous recommande : http://www.istase.fr/divorce-par-consentement-mutuel-ou-divorce-pour-faute-quelle-procedure-mettre-en-place/

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.