Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Progrès, République, Démocratie : la fin des mythes ? au menu de la Fête du livre le 10 décembre
8 décembre : procession de l'Immaculée Conception à Vannes

Il y a beaucoup de dirigeants politiques qui se disent catholiques, qui souvent démontrent peu de cohérence avec les convictions catholiques

Dans un message vidéo adressé aux participants d’une rencontre d’hommes politiques catholiques à Bogota (1er -3 décembre), le pape François a appelé les chrétiens à s'engager dans la cité. Extraits cités par Chrétiens dans la cité :

F"Depuis le pape Pie XII jusqu’à ce jour, les pontifes qui se sont succédé ont toujours fait référence à la politique comme une forme élevée de charité. On pourrait aussi traduire comme un service inestimable de dévouement pour l’accomplissement du bien commun de la société. […] Ce qui est clair, c’est qu’il y a besoin de dirigeants politiques qui vivent avec passion leur service aux populations, qui vibrent avec les fibres intimes de leurs ethos et de leur culture, solidaires avec leurs souffrances et leurs espérances ; des hommes politiques qui mettent en avant le bien commun par rapport à leurs intérêts privés, qui ne se laissent pas intimider par les grands pouvoirs financiers et médiatiques, qui soient compétents face aux problèmes complexes, qui soient ouverts pour écouter et apprendre dans le dialogue démocratique, qui conjuguent la recherche de la justice avec la miséricorde et la réconciliation. 

Il y en a beaucoup qui se disent catholiques – et il ne nous est pas donné de juger leurs consciences, mais leurs actes si –, qui souvent démontrent peu de cohérence avec les convictions éthiques et religieuses du magistère catholique. Nous ne savons pas ce qu’il advient dans leurs consciences, nous ne pouvons la juger, mais regardons leurs actes. Il y en a qui sont tellement absorbés par leurs engagements politiques qu’ils finissent par reléguer leur foi au second plan, s’appauvrissant, sans être capables d’être un repère et de laisser leur propre empreinte dans toutes les dimensions de la vie de la personne, même dans leur propre pratique politique. […]

Nous sommes souvent tombés dans la tentation de penser que le laïc engagé est celui qui travaille dans les œuvres de l’Église et/ou dans les choses de la paroisse ou du diocèse, nous avons peu réfléchi sur la façon d’accompagner un baptisé dans sa vie publique et quotidienne ; sur la façon pour lui, dans son activité quotidienne, avec les responsabilités qu’il a, de s’engager comme chrétien dans la vie publique. Sans nous en rendre compte, nous avons généré une élite laïcarde en croyant que seuls ceux qui travaillent dans « les choses des prêtres » sont des laïcs engagés, nous avons oublié, en le négligeant, le croyant qui souvent brûle son espérance dans la lutte quotidienne pour vivre la foi. Ce sont ces situations que le cléricalisme ne peut voir, parce qu’il est plus préoccupé à occuper l’espace qu’à lancer des actions. Nous devons cependant reconnaître que le laïc par sa réalité, par son identité, parce qu’il est immergé dans le cœur de la vie sociale, publique et politique, parce qu’il prend part aux actions culturelles qui se créent constamment, a besoin de nouvelles formes d’organisations et de célébrations de la foi. Il est nécessaire que les laïcs catholiques ne restent pas indifférents à la chose publique ou repliés dans leur temple, et qu’ils n’attendent pas non plus les directives et les consignes ecclésiales pour lutter en faveur de la justice, et de forme de vie plus humaine pour tous."

Commentaires

San Juan

Si quelqu'un pouvait m'expliquer clairement ce que le pape veut dire, je suis preneur de son explication. Ce que je sais par contre, et avec certitude, c'est que la "chose publique" en France est férocement anticatholique. En fait de chose publique, la "chose" en question, "la bête" peut-être, travaille à la destruction de l'église catholique et cela depuis 200 ans. Alors je dis merde à "la chose" et je la rejette.

claude de rouen

Et à leurs funérailles , on voit tous ces laîcards patentés se précipiter dans les églises

Exupéry

Même des dirigeants de l'Eglise, hélas.

Pitch

Le chef d'état du Vatican, au hasard... ?

Patricia

Pour ce qui me concerne, je préfère Benoît XVI... sans lui, je n'aurais pas poussé la Porte de la foi et désirer approfondir mes connaissances à propos de la foi et de l'Héritage catholique.
Depuis que j'ai creusé l'Héritage catholique ancestral je suis bien embêtée, je sois le dire, par moment...
Je n'arrive pas à comprendre tout ce qu'il s'y passe : ainsi je ne comprends pas cet homme qui est Le Pape actuel.
Je ne sais pas où il veut en venir. Je ne comprends pas sa participation à nous laisser envahir par le monde entier et les adeptes de l'islam en particulier.
Je ne comprends pas pourquoi il nous accuse sans arrêt d'avoir spolié l'Afrique, par exemple... tandis que je n'y ai jamais mis les pieds, ni ma famille non plus et tandis que nous savons tous que ce ne sont pas les Peuples mais les multinationales mondialistes qui ont saccagées et qui saccagent les Pays pour l'argent et le pouvoir.
Bref, il m'ennuie et m'agace régulièrement car je trouve qu'il fait de la politique-politicienne... pour preuves les gauchistes l'aiment bien ainsi que les médias officiels.
Je trouve que ce n'est pas là son rôle de chef spirituel et qu'il devrait plutôt s'occuper de bien nous enseigner les Evangiles en nommant un peu plus notre Seigneur Jésus-Christ, etc.
Mais, je dois dire que je suis de temps en temps étonnée et surprise par quelques prises de paroles.
Et c'est le cas ici : Oui, ceux qui nous gouvernent sont bien souvent des monstres d'égocentrisme et des êtres de peu de conscience.
En Occident, nous avons été trahi par des gouvernements indignes de notre confiance. En France, en particulier.
- "Ils nous ont crucifié et devront en rendre compte." Comme disait ce grand sage et maître spirituel de l'Inde que j'ai rencontré dans ma jeunesse.
Oui, c'est un fait : le pouvoir corrompt ainsi que l'argent... Ceux qui nous gouvernent devraient faire l'abnégation de leur petite personne au Bien Commun.
Nous savons aussi maintenant qu'ils sont tous membres d'associations occultes et méprisent les gens de la vraie vie ; les Peuples et les Pays.
Souhaitons et prions que quelqu'un de qualité ; un vrai chef de grande envergure émerge pour rétablir La France.

René Clémenti

Établissons ici un début de liste, mais circonstanciée.

- Bruno Le Maire; se dit catholique et se recommande de sa tradition familiale dans ce domaine (voir une interview dans Valeurs actuelles en 2016) ; mais considère que l'avortement est un droit fondamental; partisan du pseudo-mariage homosexuel.

- François Fillon: même grief sur l'avortement; pas très clair sur la loi Taubira.

Qui d'autre?

JR

Bayrou doit se sentir visé
+ tous ceux qui sont favorables ou pas opposés à l'avortement . . .

Michael Jeaubelaux

S'ils n'y avaient que les dirigeants politiques...

Atlas

A se demander si ce manque de cohérence de nos politiciens ne viendrait pas d'un manque de compréhension.

L'enquête Pirls (Progress in International Reading Literacy Study), réalisée en 2016 dans 50 pays, a montré les très faibles performances en lecture des élèves français scolarisés en CM1, les mettant très loin derrière le peloton de tête emmené par les élèves de Russie, Singapour et Hong-Kong.
https://www.francetvinfo.fr/sante/enfant-ado/enseignement-de-la-lecture-en-france-il-faut-etre-patient-encourageant-bienveillant-assure-un-professeur_2498921.html

12 textes courts, soit des histoires, soit des articles, au vocabulaire adapté à leur âge, leurs ont été donnés. Les écoliers français se sont classés 34e sur 50 en compréhension en lecture, avec 511 points, sauvant tout juste l'honneur, en dépassant de peu le dernier pays européen, la Belgique francophone (497 points). L'étude Pirls existe depuis 2001, et en quinze ans, avec les Pays-Bas, la France est le seul pays qui a régressé dans ce classement. Et il y a un an tout juste, l'étude TIMSS classait les écoliers français en dessous de la moyenne européenne en mathématiques et en sciences.
https://www.francetvinfo.fr/societe/education/le-zero-pointe-des-francais-la-bonne-note-des-pays-asiatiques-ce-qu-il-faut-savoir-sur-le-niveau-des-eleves-en-sciences_1944513.html

Une mauvaise éducation nationale qui en plus est amorale, entraîne fatalement des hommes politiques amoraux et incompétents pour servir le bien national.

FHCHF

chaque franc maçon est excommunié de fait (catéchisme de l'Eglise catholique) donc il reste pas beaucoup d'homme politique de fiable....

Aurélien D'Haussy

Intéressant.

Dialogue démocratique... c'est la nouvelle religion mondaine ? :)

Michelle

D'accord pour cette exhortation faite aux laïcs à s'engager dans la vie publique en faveur du bien commun, mais pourquoi donc faut-il que le pape se croie toujours obligé d'assortir ses exhortations de critiques désagréables, ici à l'adresse de ceux qui s'engagent dans leur paroisse ou dans leur diocèse, immédiatement soupçonnés de repli sur eux-mêmes?

C'est agaçant à la fin! Ce pape n'aura qu'à s'en prendre qu'à lui s'il n'y a bientôt plus personne dans les paroisses et les diocèses.

Et puis surtout, la triste actualité vaticane nous oblige à ajouter que ce serait mieux si le pape cessait d'accumuler au sein même de son Eglise les démarches saugrenues et illégitimes, dont la dernière en date est celle de prétendre donner valeur magistérielle, en faussant la procédure de rescrit, à la calamiteuse lettre qu'il avait adressée aux évêques du diocèse de Buenos aires pour leur dire que leur position hérétique à propos de la discipline des sacrements applicable aux divorcés remariés était la bonne. Ce pape se ridiculise lui-même.

gaudete

@ Patricia, plus rien ne m'étonne et comme j'en ai marre de discours de la CGT(sermons ) dans nos églises et de ces pseudo-messe qui ressemble plutôt à je ne sais quoi, j'ai choisi la Fraternité saint PieX, bien sur on me rétorquera qu'elle est en dehors de l'Eglise sauf que le Pape a autorisé les prêtres de cette fraternité à confesser tous les fidèles et il vient de leur accorder l'autorisation de marier et le reste va suivre. Et puis je préfère des prêtres qui m'enseigne la véritable doctrine catholique que des évêques et des prêtres hérétiques. Alors j'ai fait un choix et c'est le bon car ils s'occupent réellement des âmes , font les enterrements donnent l'extrême-onction et pendant leur Messe on peut prier ce n'est pas la pagaïe.
Pour en revenir aux politiques, ils courent pour être enterrés à l'église et les prêtres et les évêques y courent pour les enterrer alors que chez nous par exemple ils ne ne veulent même pas enterrer les plus fidèles d'entre les fidèles et ils s'étonnent que le denier du culte ne rentre pas. Mais qu'ils continuent!

Patricia

Oui, je suis d'accord avec vous Aurélien d'Haucy... en ce qui concerne le dialogue démocratique.
Je ne l'ai pas nommé tout de suite, car j'ai bien conscience d'être "un peu" atypique dans ma manière d'être, mais je vous assure que ce n'est pas pour faire l'intéressante...
Toujours, ce maître spirituel indien que j'ai rencontré dans ma jeunesse disait que le moins mauvais système de gouvernement était la monarchie... et en ce qui concerne la "fameuse" démocratie, il n'en avait pas une haute idée. Ce qui m'a rassurée car je me sentais un peu seule et isolée dans mes observations de ce monde.
Et de fait, c'est surprenant qu'un Pape utilise ce langage... je croyais que l'Eglise était un système monarchique et non pas une démocratie où chacun donne son point de vue en AG en s'invectivant de tous les noms d'oiseaux possibles et imaginables.
Ce doit-être dans l'ère du temps où il est interdit de soupçonner la démocratie qui doit être appliquée de gré ou de force au monde entier...
Mais, nous savons fort bien après observations diverses et variées et preuves historiques à l'appui que la démocratie aboutit inévitablement à la dictature d'une oligarchie (ce que nous vivons de manière encore à peu près "soft") ou à celle d'un tyran sanguinaire.
Mais, c'est vrai que l'on n'a pas le droit de dire çà!

jpr

Je pose la question qu'il utilisa, en d'autres circonstances, pour botter en touche : "Qui est-il, François, pour juger ?"

Patricia

A Gaudete.
J'ai bien lu ce que vous dites.
Je suis allée vérifier de visu à la Fraternité St-PieX lorsque je suis venue sur Paris. J'ai été très bien reçu dans la sacristie et j'ai pu poser quelques questions... Je me suis procurée ensuite un livre que vous connaissez sans doute où se trouvent listées avec explications à la clé toutes les modifications effectuées par Vatican2. C'est intéressant de prendre connaissance de tout çà!
De toutes façons, à mon âge, personne ne m'empêchera de m'informer et de poser les questions qui me sont nécessaires à ma compréhension du Réel.
Oui, je le sais : nous pouvons nous confesser chez eux... ce que j'ai fait plusieurs fois. Cela m'a rappelé mes confessions de petite fille.
En vérité, j'y ai retrouvé "ma religion d'enfance." C'est comme si il y avait eu une brisure de séquence en dehors de ma volonté... et que je reprenais le cours de ma vie là où l'on m'avait forcée de la laisser, si je puis résumer ainsi.
Je ne vois pas pourquoi je rejetterai ces gens que je considère aussi comme mes frères chrétiens et catholiques.
On a dit beaucoup de mal injustifié et sans avoir pris la peine de creuser la question et d'aller y voir en toute objectivité.
C'est trop loin pour moi au niveau géographique, de là où je suis. Aussi, j'ai trouvé une église pas très loin où le prêtre n'est pas un progressiste, c'est le moins que l'on puisse constater. Il porte la soutane et prend vraiment soin de bien célébrer la sainte Messe... et ses homélies sont toujours "instructives" si je puis dire et très élevantes, y compris le bulletin paroissial. Et, nous avons eu la visite des reliques de la Petite Thérèse que j'aime bien et qui m'aime bien en retour et depuis longtemps... mais je ne m'en suis pas aperçu tout de suite! Bientôt, nous aurons la visite du cœur de St-Vincent de Paul!
Bref, je suis vigilante car je sais le mal que peut faire des gens dit "progressistes" ou "libéraux." Je les ai expérimenté dans ma belle famille! Chez nous, nous étions plutôt, traditionnel mais sans le vouloir... c'était ainsi, nous n'étions pas crispés sur la nouveauté. Mes parents petits artisans, n'avaient pas le temps avec 6 enfants à la clé!
C'est une bonne chose, en fait, car je me rends compte avec le temps que nous n'avons pas été trop abîmés dans tous les sens du terme et que nous sommes fidèles à l'Enseignement du Christ, dans notre fratrie, chacun en son cœur et dans son chemin de vie propre.
Pour en terminer : je ne pense pas que Mgr. Lefèbvre était une mauvaise personne, bien au contraire, je crois dans mon for intérieur qu'il avait le sens du devoir chevillé à l'âme et qu'il voulait protéger l'Héritage reçu de nos Anciens et de l'Eglise dans toute sa pureté.
Alors, peut-être qu'il fallait faire quelques "actualisations" dans la manière d'enseigner le catéchisme mais, je n'en suis plus si sûre maintenant quand je vois nos églises vides et certaines Messes si ennuyeuses à "suivre."
Fort heureusement, je suis focalisée sur la Communion des Saints et leur vie est tellement plein d'enseignements...
L'important, c'est Le Christ et c'est l'Amour, non pas seulement comme une finalité : tout faire par amour ainsi que le disait la Petite Thérèse et St-François de Salles.
Bonne continuation à vous.
Deo Gracias.

Xtophe

Et le premier d'entre eux s'appelle François (pas Hollande !)...

Moult

Patricia votre commentaire me parle enormement. Surtout lorsque vous dites avoir retrouvé, dans la tradition, la foi de petite fille que l'on vous avait interdite . c'est exactement ce que je vis

C'est un sujet trop rare : la révolte de la génération vatican ll. "Ou comment vatican ll a spolié la foi pure et l'aspiration au sacrée de notre enfance

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.