Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Le site de La Nef fait peau neuve
Le cloître de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier progresse

Le père Louis Pelletier, un maître spirituel

Entretien avec le P. Jose Luis Almeida, dominicain, à propos du livre "Grandir avec le Christ" qu'il a préfacé, de même que Mgr de Moulins-Beaufort :

PQuels traits vous paraissent les plus saillants dans la personnalité du P. Louis Pelletier?

Le P. Louis Pelletier fut un témoin radical de l'Evangile et sa famille l'a vécu concrètement, car son père a été, tout jeune, résistant. Son grand-père fut fusillé comme résistant, un oncle a été aussi tué par les nazis. Le P. Louis a reçu cet héritage humain et aussi spirituel au sein de sa famille. Cela lui a forgé un tempérament de feu et des interrogations brûlantes que la plupart de ses contemporains -dont je suis- n'ont pas vu l'urgence. De plus, depuis son chemin personnel, le P. Louis s'est toujours vu comme un 'fils de l'Eglise' et a pour cette raison porté une attention au Magistère comme de rares prêtres l'ont fait. Il a fréquenté et lu l'Osservatore Romano depuis au moins 30 ans. Car il voulait valider et se laisser enseigner par le Magistère, réalité qui pourrait faire sourire de nombreux clercs. Mais en cela il a voulu être fidèle jusqu'au bout, voulant aussi aller jusqu'au bout de sa démarche catholique, en toute logique et en toute droiture de conscience. Parce que cela devient rare, son attitude a dérangé d'autant plus. Il a vécu ainsi une grande solitude spirituelle et probablement aussi intellectuelle.

Le P. Louis évoquait souvent l'ascèse comme moyen de grandir spirituellement, ce qui lui a parfois valu des critiques contre son "dolorisme" ou son "archaïsme". Comment comprendre la place de l'ascèse dans la vie spirituelle?

Nourri notamment par la pensée de Jean-Paul II, un grand résistant et un soldat spirituel, le P. Louis a aussi vécu la compassion pour tant d'êtres et des petits et, dans ses divers ministères, a touché le poids de la misère et  du péché. Il a allié du coup une grande rigueur et une très haute exigence mais aussi une compassion, qu'il a voulu marquer dans son corps par l'importance de la prière, de l'oraison, des nuits trop courtes où il écrivait, travaillait, son sommeil étant aussi perturbé depuis des années. Il jeûnait de manière qui pouvait nous paraître excessive mais il portait de nombreux fruits.  Il est vrai que certains aspects de sa vie ont découlé me semble-t-il d'une logique très personnelle et de son chemin avec Dieu, lieu dans lequel  chacun aborde le mystère de la volonté de Dieu avec ce qu'il est. Pour le P. Louis avec une totale générosité  et une exigence de vérité, marquée aussi par une pureté de vie, qui semblait de la naïveté.

Comme beaucoup de convertis, il insistait beaucoup sur le rôle de la grâce. Cela ne risque-t-il d'occulter le rôle de la nature dans la maturité spirituelle?

Il avait un tempérament à la fois classique et aussi audacieux, et a pris de nombreuses initiatives pastorales et d'écoute. Il a fait appel à des psychologues pour valider et se faire aider dans son discernement et, en cela, il n'a rien d'archaïque, y compris dans sa manière de voir les bons psys qui pourraient ne pas être que des catholiques. Il voulait surtout trouver des hommes ou des hommes de droiture dans ce milieu. Il a aussi rappelé, par ses insistances, l'importance du combat spirituel. Ayant moi-même été exorciste diocésain, ce n'est pas moi qui irait le contrer dans cette interrogation que depuis les Pères du Désert résonne comme une réalité décisive dans la vie du chrétien: le discernement et la recherche de la volonté de Dieu et la croissance dans les vertus. Par ailleurs le P. Louis a laissé d'autres nombreux écrits et évidemment il a aussi ses propres accents personnels. Je constate qu'il reste assez proche de Saint Jean de la Croix et celui-ci comme le P. Louis ayant à souffrir notablement de la part de ses frères/ religieux ont découvert tous les deux dans l'esprit d'abandon le chemin possible de l'espérance et de la rencontre avec Dieu. De nombreuses personnes m'ont témoigné au sujet du P. Louis de son insistance, sur la joie et son humour dans ses homélies était audible. Je pense ainsi qu'on peut établir des parallèles malgré les siècles qui les séparent.

Le P. Louis est aussi un fils de son époque et confronté aux défis et aux nombreuses personnes paumées qui sont venus l'écouter a répondu à des urgences. Mais son écoute notamment dans le sacrement de la confession/ réconciliation ont montré davantage en lui un homme de la compassion mais aussi de l'exigence. Le fait qu'il ait eu ce don de lire dans les coeurs  affermissait encore plus son diagnostic spirituel et son désir d'être  concret. Sur de nombreux points de diagnostic spirituel il était très concret et courageux, abordant des thèmes que la plupart des prédicateurs n'osent même pas mentionner. Cela est le propre des prophètes qui dérangent et qui gênent jusqu'au bout. Sa référence aux éléments classiques de la vie spirituelle de l'Eglise et de son patrimoine traduisent l'urgence de notre temps et aussi son désarroi.