8 décembre : procession de l'Immaculée Conception à Conflans-Sainte-Honorine
Coco : un Disney de propagande pour une vision païenne de la vie après la mort

Vladimir Poutine lance une nouvelle politique familiale

759012PopulationofRussiarusLe président russe Vladimir Poutine a annoncé la nécessité de « réinitialiser » la politique démographique du pays à partir du 1er janvier 2018. En particulier, il a suggéré d’étendre le programme de financement de la maternité jusqu’en 2022, en approuvant un paiement mensuel pour le premier enfant et en aidant les jeunes familles.

Vladimir Poutine a annoncé le lancement d’un programme de soutien aux familles nombreuses à partir du 1er janvier 2018. 

« Aujourd’hui, nous devons prendre une série de mesures qui vont stabiliser, empêcher un déclin de la population de la Russie dans la prochaine décennie … En fait, nous devons relancer notre politique de développement démographique ».

Il est nécessaire d’introduire une allocation mensuelle pour le premier enfant avant l’âge d’un an et demi. En outre, le président a offert de soutenir les jeunes familles, dans lequel le deuxième ou le troisième enfant est né

« Je sais que la demande pour cette mesure est très importante, en particulier, la mère sera en mesure soit de continuer à travailler soit de se consacrer à l’éducation après la naissance de l’enfant ».

Le président russe, qui a fait de la croissance démographique l'une des priorités de ses trois mandats, avait mis en place ces dernières années un programme de subventions familiales pour inciter les Russes à avoir plus d'enfants. 

Les mères recevront en moyenne 10.500 roubles (autour de 150 euros) par mois durant 18 mois après la naissance. 

La Russie, qui compte actuellement 146,9 millions d'habitants, en a perdu plus de cinq millions depuis la chute de l'URSS en 1991. Le pays avait alors été plongé dans un cercle vicieux démographique, la détérioration des conditions de vie ayant entraîné une hausse de la mortalité et une crise de la natalité. 

Commentaires

Papon

Comme il est agreable de gouverner un pays qui n'est pas enchainé à une dette qui le soumet à la dictature de ses creanciers.

gaudete

Voilà un homme intelligent on voudrait le même chez nous. Mais ça on peut encore rêver, le notre n'est même pas capable d'avoir un enfant alors ne parlons pas du reste

clovis

OUI, Bravo!

Irishman

C'est qu'en Russie, ils connaissent les mahométans depuis très longtemps... Nous n'avons que notre expérience coloniale de 1830 à 1962 !

Le nombre des enfants, futur d'une nation ou d'une civilisation, est bien mieux compris en Russie que chez nous...

Quelle catastrophe devra t-on encore subir avant que nos "zélites" le comprenne ?

Un motif d'espoir : la nomination d'un nouvel archevêque pour Paris, qui a su dire les mots justes concernant la funeste loi taubira ! Espérons que les mots seront suivis d'actes...

Aneth

on se demande si on habite sur la même planète ?! Il existe encore de rares politiciens qui agissent pour le bien de leur pays, de leurs concitoyens... Ah si seulement ....

Meltoisan

En plus, ces petits seront intelligents et éduqués.

Classement selon le niveau de compréhension du texte en CM1 (sur 50 pays) :

RUSSIE 1ère
...
FRANCE 34ème !

Que nos macroniens et autres jupiteristes arrêtent de raconter des bobards !

Mas Jean-Marie

Une fois de plus, BRAVO a Vladimir Poutine qui gère ce grand pays de façon magistrale. Hélas, en France, nos dirigeants n'ont pas la même vision, pour le malheur des peuples.

Yannh

Ouais d'accord ! Mais nous, on n'est plus intelligents ! Nous, on a l'avortement et l'euthanasie à qui mieux-mieux, l'assassinat de notre religion et donc de Dieu (remarquons que lorsque nous serons arrivés à le tuer, il nous restera l'islam, ça va être différent), les LGBTIQ...RSTUVWXYZ, le Gender et le mariage homo (ma chèvre attend toujours une loi en notre faveur), la GPA...., bref, les Russes n'ont qu'à bien se tenir.
Les Français me font peur.

Cyd

Pour relancer la natalité, il faudrait indexer une partie de la retraite des parents sur la feuille d'impot des enfants.

Ce qui ne serait qu'un décalque de ce qui se faisait "avant", c'est à dire que les enfants s'occupaient de leurs parents en faisant fructifier le capital amassé par eux (leur ferme, leur commerce, leur atelier)

Aujourd'hui, tous les revenus des enfants sont mutualisés au travers des caisses de retraites, et ce sont les tire-au-flan, c'est à dire les sans-enfants qui sont totalement gagnant.

En effet, ils ont eu beaucoup moins de frais (logement, transport, nourriture, vacances) et beaucoup plus d'opportunités professionnelles.

Ca ne serait aussi que justice pour les parents, et notamment les mères, qui arrêtent de travailler en entreprise (et donc avec le systeme actuel n'ont pas de retraite) pour se consacrer la bonne éducation de leurs enfants

Ca serait aussi que justice pour ceux qui font l'effort de bien éduquer leurs enfants par rapport à ceux qui en font des délinquants (n'est ce pas MarieSol, Laurent, Chritiane et tous les autres !)

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.