Le recours à l’avortement est en baisse aux Pays Bas
Débat bioéthique à Montpellier : une assemblée hostile à la réforme

Baisse de 50% des adoptions internationales depuis 5 ans

Capture d’écran 2018-01-26 à 15.24.03Mais que s'est-il passé en France il y a 5 ans ?...

Le ministère des Affaires étrangères semble l'avoir oublié : il fait état dans un rapport de 685 enfants étrangers recueillis en France en 2017 et constate qu'en 5 ans les adoptions internationales ont dégringolé de 50%. Selon ce ministère, plusieurs facteurs en sont à l'origine :

  • l’abandon des candidats à l’adoption car les profils des enfants « ne correspondent pas toujours à leur souhait », 75% d’entre eux étant « à besoins spécifiques » c’est-à-dire âgés de plus de cinq ans, en fratrie ou présentant des pathologies ;  
  • le nombre d’enfants adoptables à l’international diminue « en raison du développement économique des pays d’origine des enfants, de l’émergence de classe moyenne dans ces pays et de l’amélioration des services protection de l’enfance ».

Et c'est tout ? N'y aurait-il pas une autre cause ?... Une loi qui est passée il y a 5 ans et qui a fait beaucoup de bruit ?

Les adoptions nationales sont devenues plus nombreuses. Les candidats à l’adoption restent également « très nombreux » : 13 700 agréments d’adoption étaient en cours de validité fin 2016.

Et le ministère des Affaires étrangères ajoute :

« c’est une bonne nouvelle quand les chiffres de l’adoption internationale baisse. Nous comprenons le désir des familles d’accueil mais il faut toujours partir du besoin de l’enfant. Les enfants ne sont pas là pour répondre au désir des parents. C’est l’inverse ».

Sic. Surtout ne pas faire le rapprochement avec un débat en cours.

Commentaires

OuiMaisNon

Même phénomène depuis 3-4 ans en Belgique où le mariage homosexuel va pourtant fêter sa quinzième année.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.