Un bébé laissé pour mort suite à un avortement rencontre sa mère 36 ans plus tard
Débat sur la GPA et la bioéthique avec Ludovine de La Rochère

Pour la famille et la vie, développons une action locale et subsidiaire

IMG_1095A l'invitation de nos amis du Cercle Anjou conférences, j'ai participé le 12 janvier dernier à une table ronde sur les questions de filiation à Segré. "Signe des temps", cette réunion se tenait dans une salle paroissiale, en présence du curé du lieu, qui d'ailleurs est intervenu à plusieurs reprises dans le débat - gardant naturellement une sage réserve sur les questions strictement politiques, mais ajoutant des réflexions particulièrement pertinentes sur la bataille sémantique. Il a notamment fait remarquer - à juste titre, me semble-t-il - qu'accepter de parler de GPA revenait à accepter la domination intellectuelle des libertaires, puisque, si cet acte est "pour autrui", il revêt forcément une connotation positive - au contraire de la sordide réalité des mères porteuses et de la vente d'enfants.

Les autres intervenants était Gaëtan de la Rousserie, courageux dirigeant de LMPT dans le Maine-et-Loir, Frigide Barjot et moi-même.

La première chose qui m'a frappé, c'est que la salle était bondée: 150 personnes étaient présentes, de tous âges. Quand les médias disent que tout le monde se fiche des questions bioéthiques et que la loi passera comme une lettre à la Poste, ils nous mentent ou se fourrent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate.

IMG_1096Il est très remarquable aussi que les participants nous demandaient d'être unis. Ce n'est pas franchement un secret que je ne suis pas d'accord les propositions politiques de Frigide Barjot. J'étais opposé au Pacs; ce n'est pas pour défendre le contrat d'union civile. Par ailleurs, je ne crois pas du tout qu'il soit politiquement envisageable de supprimer l'anonymat des donneurs de gamètes comme elle le propose. Et, de toute façon, les libertaires ayant déjà "beaucoup mieux" que l'union civile avec la loi Taubira, je les vois mal accepter de "revenir en arrière" (selon la mythologie progressiste). J'ai dit, pour ma part, qu'il me semblait politiquement plus audible de réclamer purement et simplement l'abrogation de la loi Taubira - ce qui a d'ailleurs déclenché une salve d'applaudissements (là aussi, quand "on" nous dit que plus personne ne s'oppose à la loi Taubira, on a juste "oublié" de demander aux sympathisants LMPT!).

Inutile de préciser que Gaëtan de la Rousserie était beaucoup plus proche de ma position que de celle de Frigide.

Unknown-9En tout cas, le fait que nous puissions discuter à la même table, préparer ensemble l'opposition aux nouvelles "avancées" libertaires, a beaucoup plu et il faut chaleureusement remercier tant le curé de la paroisse que le cercle Anjou conférences pour cela.

Depuis quelques semaines, notamment au travers de contacts avec des lecteurs du Salon beige, je sens la mobilisation monter. D'autant que les libertaires, trop sûrs d'eux, ont sans doute commis une erreur historique, en annonçant d'emblée qu'ils ne voulaient pas s'arrêter à la PMA, mais qu'ils réclamaient aussi la GPA, l'euthanasie et les chimères humaines. A nous d'utiliser à fond cette erreur!

La lassitude et la propagande aidant, peut-être que la mobilisation n'aurait pas été au rendez-vous contre la fabrication délibérée d'orphelins de père. Mais tout le monde, à présent, a compris que, si nous ne nous mobilisions pas fortement, la vente d'enfants serait légalisée en France dès 2018!

Unknown-10Par ailleurs, en écoutant cette salle, en discutant avec les participants, il m'a semblé évident que la stratégie que nous avions proposée sur le Salon beige d'une action locale aussi subsidiaire que possible, aussi enracinée que possible, était la bonne.

Alors, chers amis lecteurs, au boulot!

Il faut absolument que le genre de conférences que le cercle Anjou conférences vient d'organiser soit dupliqué partout.

Je vous rappelle aussi que nous avons lancé une chaîne de prières pour nous préparer spirituellement à ce combat difficile. Vous pouvez toujours vous y inscrire ici.

Et n'hésitez pas à télécharger l'application France Renaissance pour organiser les cercles locaux dont nous aurons besoin: https://france-renaissance.org/app/

Guillaume de Thieulloy

Directeur du Salon beige