Exposition sur Che Guevara à Paris : un Cubain scandalisé
3ème semaine de la Neuvaine au Saint Enfant Jésus pour la promotion d'une filiation vraiment humaine en France

L’islam est remis en question à l’intérieur de ses terres

Mohammed Christophe Bilek, ancien musulman converti au christianisme en 1970, fondateur de l’association Notre-Dame de Kabylie consacrée à l’évangélisation des musulmans et à leur accueil dans l’Eglise catholique, fondateur du Forum Yeshua el Messiah (Jésus le Messie), répond à Olivier Bault sur Reinformation.Tv. Extraits :

Unknown-18"La loi musulmane est le gros problème pour ceux qui veulent se débarrasser de l’islam, car il y a justement un grand mouvement de remise en question de l’islam. Mais il faut faire ici la distinction entre les pays de tradition chrétienne et les pays musulmans où l’islam domine. C’est là où l’islam domine qu’il y a une remise en question de l’islam. Le fait le plus incroyable qui s’est passé l’année dernière, c’est la suppression en Tunisie de la loi qui interdisait aux musulmanes de se marier à un non-musulman. Il y a même eu une réaction de l’université [égyptienne] d’Al-Azhar et aussi de l’université Zitouna en Tunisie. C’est la preuve que les choses sont en train de bouger, mais dans les pays musulmans. On a encore, dans une moindre mesure, ce qui vient de se passer en Arabie saoudite : l’autorisation donnée aux femmes de conduire et surtout, semble-t-il, la détermination du prince héritier à mettre de l’ordre dans les hadiths afin de moderniser la loi musulmane. La première chose à laquelle il va certainement s’atteler, c’est la loi sur l’apostasie, qui fait que celui qui quitte l’islam est d’office condamné à mort s’il ne se rétracte pas dans les trois jours. Il y a donc ce mouvement de fond.

En Egypte, il semblerait qu’il y ait quatre millions de personnes – ce sont des chiffres donnés par des Egyptiens – qui ont apostasié l’islam, et certains le déclarent ouvertement, par exemples chez les intellectuels. Je ne parle pas ici de conversions au christianisme, mais de personnes qui ont rejeté l’islam. Cela, on le voit bien en Algérie, et même au Maroc. En Tunisie, cela fait longtemps qu’il y a des personnalités qui remettent en cause des choses dans l’islam. Ce mouvement de fond vient du début du XIXe siècle, il est dû à l’Europe et à la confrontation avec les civilisations chrétiennes qui a amené cela. Progressivement, il y a eu une réaction musulmane qualifiée de renaissance, à la fin du XIXe siècle, qui a abouti à la naissance des nationalismes locaux un peu partout, puis à un repli sur les positions pures et dures de l’islam, avec le salafisme, le wahhabisme. Mais ces tendances pures et dures sont en train de s’essouffler après la défaite d’Al-Qaïda puis de l’Etat islamique. Quelque chose est en train de changer mais l’Occident ne le voit pas : l’islam est remis en question à l’intérieur de ses terres.

Qu’en est-il de la France pour les gens qui veulent abandonner l’islam au profit du christianisme ? Constatez-vous une évolution ?

En France, il se passe quelque chose d’assez curieux, que je pense vrai aussi pour l’Angleterre et pour l’Allemagne. On y constate au contraire un repli des Algériens, des Tunisiens, des Marocains et des autres musulmans. La France est marquée par le relativisme ambiant, militant, des médias et des hommes politiques favorisant l’islam, avec une conjonction de trois éléments qui contestent le christianisme. Pour parler de façon générale, il s’agit d’une part de la franc-maçonnerie et de la tendance anticléricale, mais il y a aussi, qu’on le veuille ou non, un travail contre le catholicisme de la part de ceux qui se réclament du judaïsme. Dans mon chemin de conversion, les juifs que je rencontrais étaient toujours surpris de m’entendre dire que je quittais l’islam. C’est anachronique, mais pour eux, l’islam vaut beaucoup mieux que le christianisme. Il y a donc aussi une tradition judaïque militante à l’égard du catholicisme. Enfin, depuis en gros Mai 68, il y a dans la société française cette idée que c’est le catholicisme qu’il faut abattre. Même l’islam vaut mieux pour certains – pour une grande partie de la gauche. Aujourd’hui, dans tous les pays occidentaux importants, y compris aux Etats-Unis, mais à l’exception des pays de l’Est, on constate un phénomène de remise en question de la tradition chrétienne la plus ancienne, et c’est ce qui est dangereux. [...]

Mais le phénomène qui m’étonne le plus, indépendamment de ces trois courants qui militent contre le catholicisme, c’est que même au sein de l’Église catholique en France et dans d’autres pays, notamment en Allemagne et en Espagne, certains sont presque favorables à l’islam. C’est assez incroyable. Pour moi, ce n’est pas l’islam en tant que tel qui est en train de se battre contre le catholicisme : ce sont plutôt des éléments issus de la tradition chrétienne ancienne. [...] Le problème rencontré en France aujourd’hui par les musulmans qui se convertissent, ou qui sont en voie de conversion, est celui d’un aspect identitaire de l’islam, très nouveau. Depuis la Marche des Beurs, sous Mitterrand, il y a eu un retournement. Ce n’est plus le nationalisme algérien, tunisien ou marocain, mais l’identité musulmane qui est désormais la référence – une identité beaucoup plus difficile à remettre en question que celle des origines. C’est pour cela que les conversions se font dans le silence, car il y en a, même si les médias n’en parlent pas. Elles se font aussi dans la peur, d’autant plus que cette identité est devenue visible avec le voile, le port d’une tunique pour les hommes, la barbe, le halal, la prière manifestée publiquement, etc. C’est pour cela que ceux qui veulent quitter l’islam le font avec beaucoup plus de discrétion. [...]

Commentaires

Alpin


Si l'on en croit Pierre Hillard ,effectivement c'est la "lutte de la synagogue contre l'église ,et cela fait 2000 ans que cela dure !!!!!

Les "frères-la-gratouille " sont aussi de la parti ;quand il faut détruire la France et le catholicisme ils répondent toujours "présents "


IN CON TOUR NA BLE


https://www.egaliteetreconciliation.fr/Pierre-Hillard-presente-l-Histoire-secrete-de-l-oligarchie-anglo-americaine-de-Carroll-Quigley-33407.html

Exupéry

Points de vue et constatations très intéressantes.

San Juan

En France c'est donc bien la Bête qui nous impose de force le faux-prophète maudit d'après ce que nous dit ce monsieur. Si ce converti a raison, ce mot, "la bête", désignerait par conséquent toutes les forces - qu'elles soient occultes ou pas - qui luttent contre l'Eglise du Christ. Bon, disons qu’on le savait déjà mais qu’on n’osait pas trop ouvrir les yeux sur cette réalité par trop épouvantable. Par ce que dans ce lot anti christique français qui fricote avec Satan, il y a beaucoup de monde mais surtout du beau monde apparemment. Nos seigneurs et maitres ne seraient-ils tous - sciemment pour les plus pervers et inconsciemment pour les plus couillons - que les larbins serviles de la Bête immonde ? Bigre, dans ce cas les perspectives d’avenir ne seraient guère réjouissantes pour nous-autres, vu que ce régime malsain serait parfaitement irréformable par les voies traditionnelles. C'est angoissant.

Gilles

En complément de ce billet de Michel Janva, il faut mentionner les évolutions très intéressantes qui se produisent en Iran, confirmées par mon expérience personnelle. J'ai été conduit à faire la connaissance de plusieurs personnes de nationalité iranienne d'une même famille, et toutes trois ont un regard très critique sur l'Islam. La première était étudiante à Lyon. Elle m'a confié qu'elle se rendait régulièrement dans le Jardin du Rosaire, qui conduit à la basilique de Fourvière, pour prier devant une statue de Jésus. Elle m'a raconté que son frère à l'habitude de se rendre avec son épouse, discrètement, dans l'église arménienne de la capitale, Téhéran, pour prier. Quant à leur cousin, il est même devenu pasteur, et exerce maintenant son ministère aux Pays-Bas. L'Islam a resurgi dans l'histoire récente avec la révolution iranienne de 1979. Il se peut donc fort bien que les évolutions à venir de l'Islam se manifestent en premier en Iran. Il ne faut pas oublier ici que l'Iran, avant de devenir musulman à la suite de la conquête arabe, était zoroastrien : il en est resté un fond très solide de résistance à l'Islam.

Fox

Un sondage Ifop révèle que 56% des Français considèrent que l'Islam est compatible avec nos valeurs républicaines. Voilà qui m'étonne et m'effraie.

Hilaire

C’est un très bon argument que nous sert Moh Christophe Bilek: les signes extérieurs d’islam sont autant de liens qui empêchent celui qui veut prendre des distances avec l’islam de le faire discrètement.

patphil

les conversions se font dans le silence, la peur d'être apostat d'avoir une fatwa etc.
les catholiques, du moins le haut clergé défends l'islam
dans quel monde vivons nous!

Alpin


" Le père Augros de la mission de France .
La participation d'ecclésiastiques et de menbres de mouvements chrétiens ( JEC ,Routiers des scouts de France ) fut particulièrement importante au sein des réseaux de soutien au FLN.

(Les fameux porteurs de valise )

Raymond Muelle (source "la nouvelle revue de l'histoire )

Eclaireur

"mais il y a aussi, qu’on le veuille ou non, un travail contre le catholicisme de la part de ceux qui se réclament du judaïsme. Dans mon chemin de conversion, les juifs que je rencontrais étaient toujours surpris de m’entendre dire que je quittais l’islam. C’est anachronique, mais pour eux, l’islam vaut beaucoup mieux que le christianisme. Il y a donc aussi une tradition judaïque militante à l’égard du catholicisme."
sans commentaire.

Pontkalleg de Bretagne


LES HOMMES POLITIQUES et les MÉDIAS FAVORISENT L’ISLAM, car leur premier objectif est de détruire l’ESPRIT CHRÉTIEN et surtout le CATHOLICISME et les dix commandements d’amour du prochain.
Extrait :
Qu’en est-il de la France pour les gens qui veulent abandonner l’islam au profit du christianisme ? Constatez-vous une évolution ?
En France, il se passe quelque chose d’assez curieux, que je pense vrai aussi pour l’Angleterre et pour l’Allemagne. On y constate au contraire un repli des Algériens, des Tunisiens, des Marocains et des autres musulmans. La France est marquée par le relativisme ambiant, militant, des médias et des hommes politiques favorisant l’islam, avec une conjonction de trois éléments qui contestent le christianisme. Pour parler de façon générale, il s’agit d’une part de la franc-maçonnerie et de la tendance anticléricale, mais il y a aussi, qu’on le veuille ou non, un travail contre le catholicisme de la part de ceux qui se réclament du judaïsme. Dans mon chemin de conversion, les juifs que je rencontrais étaient toujours surpris de m’entendre dire que je quittais l’islam. C’est anachronique, mais pour eux, l’islam vaut beaucoup mieux que le christianisme. Il y a donc aussi une tradition judaïque militante à l’égard du catholicisme. Enfin, depuis en gros Mai 68, il y a dans la société française cette idée que c’est le catholicisme qu’il faut abattre. Même l’islam vaut mieux pour certains – pour une grande partie de la gauche. Aujourd’hui, dans tous les pays occidentaux importants, y compris aux Etats-Unis, mais à l’exception des pays de l’Est, on constate un phénomène de remise en question de la tradition chrétienne la plus ancienne, et c’est ce qui est dangereux. [...]

professeur Tournesol

Même en France certaines personnes issues de l'islam s'en détachent plus ou moins ouvertement, certes c'est moins spectaculaire que les femmes en burqa et les prières de rue, puisque ces gens ne se promènent pas avec une pancarte "je ne suis pas musulman" ! Les générations passées avait une pratique plus modérée de l'islam, si le rigorisme salafiste en séduit certains, il va probablement dégoûter d'autres de cette religion.
J'ai eu un voisin d'origine algérienne avec qui j'ai un peu discuté religion, celui-ci s'affirmait athée et ça l'agaçait qu'on le croie musulman en raison de ses origines. Par ailleurs sa femme était chrétienne, et il a accepté que leur enfant soit baptisé.

ROSE

L'islam a pu se développer jusqu'au 20 éme siècle grâce à la censure (interdiction de lire autre chose que le coran) et la peur (mise à mort des apostats). Aujourd'hui les musulmans comme tout le monde ont accès à internet donc la censure ce n'est plus possible, et la peur dans de nombreux pays est contrecarré par des lois qui s'impose à la charria. Tous les musulmans qui s'informent prennent conscience que l'islam n'est qu'une énorme imposture à oublier au plus vite.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.