Coup d'arrêt européen à la PMA sans père
Le centre LGBT de Nantes doit rembourser 22000€ de subventions

Totalitarisme LGBT : liberté reconnue pour les pâtissiers

Unknown-11Nouvelle bonne nouvelle contre le front des revendications LGBT. Un tribunal de Californie a reconnu lundi à une pâtissière le droit de refuser de vendre un gâteau de mariage à deux personnes de même sexe. Devant les deux lesbiennes préparant leur mariage, Cathy Miller avait invoqué ses « convictions religieuses » pour ne pas confectionner le gâteau. Le juge a expliqué :

« Aucun pâtisser n'a le droit de mettre ses produits dans un vitrine publique, d'ouvrir sa boutique puis de refuser des ventes pour des questions de race, religion, genre où identité sexuelle. La différence ici est que le gâteau en question n'a pas encore été cuisiné et que l'Etat de Californie (qui a engagé les poursuites), veut forcer (la pâtissière Cathy) Miller à utiliser ses talents pour créer un gâteau qu'elle n'a pas encore fait tout en sachant que son œuvre sera affichée pour célébrer une union que sa religion interdit. Si ce tribunal forçait (Cathy Miller) à obtempérer, ce serait faire violence à l'essence de la liberté d'expression garantie dans le premier amendement de la Constitution. »

Commentaires

toto

Bien que la provoc du gâteau pour homosexuels n'ait pas encore été testée en France (nous avons les "Femen", c'est pas mieux) on aimerait avoir des juges comme cela chez nous.
"Allo? Le syndicat de la magistrature, vous m'avez entendu?"

clovis

C'est comique de lire que le juge fonde son jugement sur le fait que le gâteau n'a pas encore été fait! On vit dans un monde de fous!
Mais c'est une excellente chose que de ce juge remette un peu les pendules à l'heure!

Irishman

Bien d'accord avec tot et clovis ! Que la provoc' ait eu lieu en Californie est normale (compte tenu de la décadence sociétale de cet état), ce qui m'étonne, c'est qu'il y ait eu un jugement de bon sens...

Tout arrive ! Deo gratias !

Irishman

Je voulais dire toto... Désolé toto pour cette faute de frappe !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.