Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?
Election du président LR des Yvelines : Sens Commun ne donnera pas de consigne de vote

Avant-guerre, on remettait sa montre à l’heure quand passait le train

Lu dans Les 4 Vérités à propos des grèves à la SNCF :

Images-3"Une fois de plus, les voyous subventionnés de la SNCF ont rompu le pacte social national qui exige que chaque catégorie d’actifs remplisse la mission qu’il a librement choisie et sur laquelle les autres catégories de citoyens comptent, à la fois dans leur vie active et dans leur vie tout court. Bien entendu, les ignorants diront qu’ils se battent pour le service public et pour le maintien de leur statut particulier qui en est le garant, que la grève leur coûte cher et qu’ils se sacrifient. Évidemment, ils pensent que les syndicats vont assurer un minimum vital aux grévistes, en oubliant que les ressources normales des syndicats sont dérisoires et qu’ils ne vivent que, pour certains, grâce aux détournements de fonds des comités d’entreprise de sociétés comme EDF, GDF, etc. – et, pour tous, grâce aux énormes subventions versées par le ministère de l’Intérieur, c’est-à-dire par tous les contribuables.

Le jour où l’on voudra que notre pays soit une véritable démocratie, il faudra totalement supprimer les subventions qui font vivre certains journaux comme « L’Humanité », au lieu de leurs lecteurs, et tous les syndicats, au lieu des cotisations des adhérents. Aux USA qui, dans ce domaine, nous donnent l’exemple, chaque semaine, chaque adhérent donne à son syndicat beaucoup plus que chez nous en une année. D’où le caractère politique, beaucoup plus que professionnel, de nos syndicats et leur multiplicité.

On peut aussi s’indigner que personne n’ait fait remarquer aux syndicalistes SNCF que, s’ils sont à ce point attachés à leur statut, c’est qu’il ne doit pas être si mauvais que cela! Notre pays est littéralement pourri de tous ces statuts qui sont un frein mortel à la mobilité et à l’initiative. Quand donc renoncera-t-on au statut des fonctionnaires ou des cheminots pour mettre les uns et les autres sur le libre marché du travail, où chacun sera enfin payé en fonction de sa compétence, et non en fonction de sa capacité de nuisance? Du reste, le pays y perdra-t-il en renonçant à avoir des sociétés nationales à la gestion souvent catastrophique?

Il faut tout de même se rappeler que, lors de la scandaleuse nationalisation des chemins de fer, en 1936, les sociétés privées propriétaires du réseau étaient bénéficiaires, avaient réussi à construire 40000km de voies, y compris dans des lignes de montagne avec plus d’un ouvrage d’art au kilomètre. 80 ans plus tard, la gestion d’État entretient très mal moins de 30000 km de voies, a accumulé plus de 40 milliards d’euros de dettes et plus personne ne se souvient qu’avant-guerre, on remettait sa montre à l’heure quand passait le train.

Si nous avions des dirigeants dignes d’un Richelieu ou d’un Clémenceau, vu sa situation, ils déposeraient le bilan de la SNCF qui est en état de faillite depuis bien longtemps. Ses actifs seraient repris par une société privée créée pour cela et ses salariés seraient réembauchés par contrat privé, ce qui nous libérerait définitivement de leur statut, préparerait l’ouverture à la concurrence et s’adapterait à la prochaine évolution technologique, puisque l’on nous annonce pour très bientôt la conduite automatique grâce à l’intelligence artificielle, la conduite automatique d’un train paraissant infiniment plus facile que celle d’une voiture avec ses innombrables imprévus."

Commentaires

nemo

Il n'y a pas que la SNCF qui soit en faillite à cette occasion ; c'est aussi la faillite des syndicats et c'est une bonne nouvelle !!!

professeur Tournesol

"Il faut tout de même se rappeler que, lors de la scandaleuse nationalisation des chemins de fer, en 1936, les sociétés privées propriétaires du réseau étaient bénéficiaires, avaient réussi à construire 40000km de voies, y compris dans des lignes de montagne avec plus d’un ouvrage d’art au kilomètre"
Il faut aussi rappeler que la construction du réseau fut largement financée par l'Etat (terrain, ouvrages d'arts, bâtiments), et que bien avant le Front populaire l'Etat récupéra des petites compagnies déficitaires.

Faliocha

"Le jour où l’on voudra que notre pays soit une véritable démocratie"...pour ma part, ce jour ne viendra jamais ! La démocratie (ou la république, comme vous voudrez) est la cause de tous nos maux...il y a deux cents ans que nous sommes chaque année plus engloutis par le Monstre, et nous pouvons constater une accélération vertigineuse ces dernières années. Alors de grâce, prions pour que Dieu nous DELIVRE de la démocratie !

Marcos

Il me semble que la première chose à faire avec la SNCF eut été de nommer à sa tête un homme compétent et énergique pour la redresser. L'ouverture des lignes françaises à des trains étrangers ne date pas d'hier et la fermeture de petites lignes non rentables non plus. Le changement de statut des employés catégorie par catégorie pouvait se faire progressivement. Au lieu de quoi on garde un pdg qui dirige la maison comme une partouze gay à new-york. Et on annonce des ordonnances qui braquent les cheminots cgt contre le restant des français. Joli résultat, M Macron!

Irishman

Je crois fermement que la faillite des syndicats n'est pas pour demain... bien le rebours !

Nos syndicats (de la fonction publique) sont, depuis la 2de guerre mondiale, l'équivalent des barons brigands dont nos rois ont eu tant de peine à se défaire au Moyen-âge, et même, se comportent comme le faisaient les grands féodaux jusqu'à la révolution : des attitudes méprisantes et un comportement parasitaire envers le reste de la nation !

Combien de millions de Livres (tournois) ont été engloutis pour satisfaire l'appétit glouton de nos rebelles à l'autorité royale ?

Combien de millions d'euros vont encore être engloutis pour satisfaire l'appétit toujours plus glouton de nos boulets syndicalistes rebelles à l'autorité (inexistante) du Gouvernement ?

Combien de temps encore devrons nous subir le mépris de ces parasites pour leurs compatriotes, et pour l'économie de la France ?

MARTIN DESMARETZ de MAILLEBOIS

EXCELLENT ! Voilà exactement ce que je ne cesse de dire, rappeler et prouver par des milliers de points d'appuis ! Il faut rendre totalement illégales et illégitimes toutes les subventions dans la Constitution ( en attendant mieux ! )car constituant autant de détournements de biens volés, extorqués à des fins d'asservissements divers des volés ! C'est mafieux ! MAIS, voyez la "loi" de la Ripouxblique en Marche en train d'être votée qui veille à préserver les statuts et avantages divers toujours au détriment de qui ? Mais de ceux qui ne jouissent d'aucun comme moi et tous les privés qui ont eu l'outrecuidance de ne vouloir vivre que de leur travail sans rien demander d'autre que la JUSTICE ! J'ai même refusé de devenir fonctionnaire !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.