Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



La lumière est venue dans le monde
Avant-guerre, on remettait sa montre à l’heure quand passait le train

Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?

Du Père Michel Viot, qui fut lui-même franc-maçon :

Unknown-9"Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».

1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

2. L’Église catholique a condamné de manière presque immédiate toute forme de franc-maçonnerie, soupçonnant une stratégie cachée à laquelle les membres adhèrent en se liant par un pacte inviolable et secret, autour de principes suspectés d’être en opposition avec la foi chrétienne. De Clément XII à Benoît XIV, les reproches portent sur le secret, le serment, la suspicion des états temporels, le soupçon d’hérésies, et l’indifférentisme religieux compte tenu de la variété des participants. Après la Révolution, les accusations pontificales deviennent plus graves, y ajoutant la subversion politique à des erreurs théologiques comme le naturalisme ou encore le syncrétisme, et cela du pape Pie VII à Léon XIII inclus. Ce qui n’a pas empêché un large développement des loges, dans le monde anglo-saxon à majorité protestante, ainsi qu’en Europe, mais aussi dans la France encore catholique où les bulles des papes ont été ignorées jusqu’au Concordat de 1802.

3. À la différence des franc-maçonneries anglo-saxonnes, qui sont restées des clubs un peu élitistes et spiritualistes, les loges se sont impliquées dès le début du XIXe siècle dans la vie politique et publique des pays latins, avec une évolution de plus en plus anticléricale. L’Église a dénoncé l’influence des loges dans la Révolution française de 1789 - même si cela fait débat entre les historiens -, dans la spoliation des États pontificaux, dans les révolutions de 1848, dans les idées socialistes et communistes, ainsi que dans les luttes en vue de la séparation de l’Église et de l’État.

4. Le Pape Léon XIII publiera finalement le 20 avril 1884 l’Encyclique « Humanum Genus », pour reprendre et détailler les condamnations par ses prédécesseurs de cette « œuvre du démon », « au service du royaume de Satan », en reprenant et confirmant la sentence d’excommunication latae sententiae (automatique) et en détaillant longuement ce qui rend ce courant de pensée incompatible avec la foi catholique, notamment le secret, le naturalisme, l’ésotérisme, le syncrétisme et le fait que les membres s’engagent pour de mauvaises raisons à l’aveugle, « au service d’une stratégie qu’il ignorent ».

5. Après Vatican II, l’établissement d’un nouveau code de droit Canon qui ne mentionnait pas explicitement la franc-maçonnerie a créé un débat vite refermé par la publication par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi de deux déclarations qui confirment que le jugement négatif de l’Église et les condamnations restent inchangés.

 6. Enfin, en dehors des questions proprement religieuses dénoncées par le Saint-Siège, le Grand-Orient de France (qui n’est qu’une obédience maçonnique parmi d’autres) prend régulièrement positions sur des questions politiques et morales qui ne peuvent qu’inquiéter, du fait d’un mode d’action opaque peu compatible avec les principes démocratiques."

Commentaires

Alpin


Tout simplement parce c'est antinomique, il n'y a pas à chercher plus loin.


https://www.youtube.com/watch?v=kCZQnT_6sLE

nemo

la Franc Maçonnerie est beaucoup moins agressive aujourd’hui car ses idées et sa philosophie sont au pouvoir .
Notre Sainte Eglise étant quasi éteinte ...il n'y a plus rien en face d'eux pour résister .

lapaladine

Je suis en train de lire le livre "j'ai frappé à la porte du temple".
Je suis toujours étonnée de la symbolique enfantine des Francs maçons, on est bien loin de celle des Chrétiens qu'ils essaient de copier misérablement.
Même chose pour les idées véhiculées par les Francs maçons.
Au fond, la franc maçonnerie, au moins en France, n'est qu'une coterie qui cherche à prendre le pouvoir, tous les pouvoirs et de manière cachée. Et là encore on est très loin du Christianisme.
Alors ces Francs maçons me font doucement "rigoler", ils ne sont que des imposteurs, je ne peux pas adhérer à la franc maçonnerie.

Irishman

Lapaladine, ce sont des imposteurs qui n'ont qu'un but : détruire l'Humanité et l'Amour que lui porte le Tout Puissant !

Certes, tous les frères 3 points ne sont pas des anti-cathos primaires et vicéraux, mais l'ensemble oeuvre pour le pouvoir de leur maître : Satan.

Nemo a raison hélas, en face d'eux, notre pauvre Eglise ne vaut pas grand chose, et ne fait rien... Nous seuls sommes les veilleurs !

Patricia

C'est bien résumé et utile pour les personnes qui n'avaient pas toutes les clés.
Il me semble aussi qu'il faut toujours rappeler que dans le Christianisme, il n'y a pas de secret. Rien n'est opaque.
Il n'y a pas non plus d'élitisme ni de recherche de pouvoirs occultes.
C'est Le Seigneur Jésus Lui-même qui nous instruit et nous élève ; nous transforme.
le Royaume des Cieux, n'est pas de ce monde. Il est présent au-dedans de nous.

Shimon

Merci Lapaladine (11 avr 2018 11:09:49)
Plusieurs maçons sont devenus ou redevenus chrétiens, se rendant compte de la vacuité et de l'inanité de propos, de concepts ou de rituels qui ne débouchent sur rien. Véritable nihilisme.
Je veux citer pour faire leur publicité :
Christophe FLIPO : « l'adieu aux frères »
Serge ABAD-GALLARDO : « J'ai frappé à la porte du temple », « Je servais Lucifer sans le savoir »,
Maurice CAILLET : « j'étais franc-maçon », « du secret des loges à la lumière du Christ », « Catholique et franc-maçon, est-ce possible ? », « Hédonisme et christianisme », « La franc-maçonnerie un péché contre l'esprit »,
mais il faut aussi lire le Père Joseph-Marie VERLINDE dont le parcours initiatique et ésotérique est exceptionnel : « Quand le voile se déchire » et « l'expérience interdite ».
Shimon

jpm

on peut être catholique et s'inspirer de thèses franc-maçonnes c'est le cardinal Kasper qui l' a écrit !

Shimon 2

@ Irishman | 11 avr 2018 12:44:07
« Ils » ne veulent pas détruire l'humanité, mais la soumettre au Prince du mensonge, Lucifer, ange déchu qui n'apporte plus la lumière mais seulement l'obscurité et la confusion.
Les « enfants de la veuve » pratiquent systématiquement ce que saint Jean-Paul II a appelé « l'anti‑verbe », le mensonge séducteur, appelant bien le mal et mal le bien. La méthode maçonnique consiste à faire dire aux mots, concepts, symboles, le contraire de ce qu'ils signifient objectivement soi-disant pour en retrouver le vrai sens caché et ignoré du non initié. Par une subtile alchimie verbale, ils font prendre des vessies pour des lanternes.
Jupiter-président manie à merveille cette ambiguïté, disant une chose et faisant son contraire.

Shimon 3

@ jpm | 11 avr 2018 19:20:45
Si c'est le cardinal Kasper, c'est parole d'évangile. Il ne saurait être hérétique!

Levi

@ Patricia (11 avr 2018 14:04:23)
D’accord avec vous, dans le christianisme il n'y a pas de secrets, mais bien des mystères qui ne se révèlent que progressivement. Il n'y a pas d’élitisme, le Christ s'adresse à tous, du plus humble au plus riche ou plus savant.
Ceci dit, les maçons ne sont ni libres, ni égaux, ni fraternels.

S. Levi

La maçonnerie qui se dit adogmatique impose comme dogme le relativisme intégral, qu'il est interdit de remettre en cause. La maçonnerie met toutes les religions sur le même plan, sauf la religion maçonnique (de préférence syncrétique). Comment peut-on être chrétien et maçon et croire que le christianisme est une option parmi d'autres ?

lève-toi

Lisons Alain Pascal, un maître d'enseignement , il nous fait clairement savoir que la "' filosofie '" maçonnique est Moniste ( donc panthéiste) alors que le Christianisme est Dualiste DIEU n'est pas confondu avec la création, d'où antinomie absolue et définitive.
La filosoffie se l'islam est celle aussi celle de la franc-maçonnerie.
On a la Philosophie vraie ( Scolastique, par exemple) et son contraire la fylosaufy ( allahcon)

Salomon

Lève-toi.
Un Dieu dictateur crée de petits dictateurs au service de la dictature.
Un Dieu guerrier crée de petits guerriers au service de la guerre.
Un Dieu amour crée de petits amants au service de l'amour.
Un absence de Dieu crée l'anarchie au service de nos passions et intérêts individuels.
C'est la transcendance de Dieu qui fonde la transcendance de l'homme, qui l'élève au niveau du divin, et le sort de l'animalité.
C'est l'oubli de Dieu qui rabaisse l'homme au niveau de l'animal, bête parmi les bêtes.
La culture européenne s'enracine dans la Trinité absolument Transcendante, Unique, Personnelle, et intrinsèquement relation d'Amour, qui crée l'homme par amour.
Pour promouvoir les valeurs auxquelles nous tenons tous, il est URGENT de retrouver la valeur fondatrice de la Trinité.
L'islam nie la divinité du Christ, son incarnation, sa mort et sa résurrection. La Trinité est incompréhensible.
Le laïcisme nie un Dieu créateur transcendant, fait du monde Dieu et de l'homme sans âme une partie du monde divinisé.

Salomon

A lève-toi (suite)
La maçonnerie n'est pas monolithique. Il existe des maçonneries, comme il existe des christianismes. Et entre les différentes obédiences, il y a plus que des nuances philosophiques, plus que des querelles sur les rituels.
Mais effectivement beaucoup de maçons sont « monistes », Dieu (lorsqu'ils l'admettent) est immanent, dans le monde, dont il n'est pas séparé. Dieu est le monde. Dieu est un concept abstrait.
Le judaïsme, l'islam et le christianisme conçoivent Yahweh, Allah, Dieu comme transcendant, extérieur à la création et pré-existant, et persistant : il subsistera quand le monde aura disparu. Dieu crée le monde ex-nihilo, et le monde n'est jamais Dieu.

lève-toi

Salomon
L'islam est Moniste, Allah signifie "le dieu" , mais non Trinitaire ce qui est impossible.
Quant aux diverses formes apparentes des maçonneries, elles se détestent entre comme le font les démons en Enfer, mais qui s'unissent pour tuer les âmes, leur philosophie n'est pas la Philosophie ( voir Aristote et St Thomas d'Aquin),
les maçons usent de termes philosophiques qui ne peut être la Philosophie au sens étymologique, qui signifie ( Amour de la Sagesse qui est d'aimer Dieu Trinitaire.)
Le reste vient du Diable ( qui divise en grec diabalein)

Salomon

Monisme : voir
D. Nys (Persée) https://www.persee.fr/doc/phlou_0776-555x_1912_num_19_76_2035
Wikipedia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Monisme
Larousse: http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/monisme/52222
Histophilo: http://www.histophilo.com/monisme.php
La-Philo: https://la-philosophie.com/dualisme-monisme
Encyclopedia Univesalis: https://www.universalis.fr/dictionnaire/monisme/
etc. ..

Salomon

Pierre Lenhardt : L'Unité de la Trinité, À l'écoute de la tradition d'Israël
La nouveauté spécifique, irréductible, de la Tradition chrétienne par rapport à la Tradition juive (pharisienne-rabbinique) qu’elle assume est d’annoncer que le Dieu Un et Unique d’Israël est Trinité, Père, Fils et Saint Esprit. Pour un chrétien, le mystère de la Trinité divine est d’abord et surtout celui de son Unité. Le témoignage chrétien sur la Trinité est en effet rejeté par l’orthodoxie juive et par l’orthodoxie musulmane, comme contraire au monothéisme et bien des chrétiens, de fait, paraissent trithéistes…
Mais l’orthodoxie chrétienne, qu’elle soit occidentale ou orientale, catholique ou protestante, se déclare résolument monothéiste. Elle affirme sa foi en un seul Dieu, qui est le Dieu Unique. Dieu est Unique parce qu’il est le Dieu Un, le Dieu Un d’Israël et de Jésus-Christ (Dt 6, 4 ; Mc 12, 29, 32), le Dieu Un, Père, Fils et Saint-Esprit. L’affirmation chrétienne de la Trinité divine repose en réalité sur l’affirmation juive de l’Unité divine. Et l’affirmation chrétienne de l’Unicité divine repose sur l’affirmation de son Unité. L’examen attentif des textes bibliques mais aussi de la Tradition juive ultérieure éclaire ce point fondamental de la Foi, si souvent mal compris.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.