Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Derrière l'avortement en Irlande, George Soros
FN : l'eurodéputé Bernard Monot rejoint le groupe où siège Florian Philippot

ISSEP : la proportion de professeur de gauche sera à peu près équivalente à celle de professeurs de droite à Sciences Po' Paris

Capture d’écran 2018-05-29 à 19.11.13Patrick Louis, co-président du conseil scientifique de l'ISSEP, fondé par Marion Maréchal, était invité de Lyon Mag. Il déclare :

"On fait de très bonnes choses dans les autres universités. Il y a des formations en sciences politiques qui sont des vieilles dames et qui travaillent bien. Mais nous considérons que, si sur le plan de la culture générale il y a beaucoup de bonnes choses qui sont faites, il manque à notre sens deux points. Le premier, c'est tout ce qui est le travail sur soi, le leadership et le connaît-toi toi-même et cela ne peut se vivre que par une pratique d'une petite communauté universitaire. La deuxième chose, c'est de donner une porte d'entrée directe dans le marché du travail (…) en inculquant les métiers du directeur de gestion de projets".

Sur la forme, il promet que

"la proportion de professeur de gauche chez nous sera à peu près équivalente à celle de professeurs de droite à Sciences Po' Paris. Ce qui nous intéresse, c'est le débat contradictoire. On ne va pas enseigner que la pensée unique. (…) Il y a besoin de reprendre les choses un peu différemment. (…) Il est bon que des écoles privées viennent pour secouer un peu le bazar et proposer une nouvelle offre. Et on espère qu'elle contribuera à la richesse intellectuelle du pays."

Commentaires

Denis meunier

C'est à dire 5% ? Ou est ce que "de droite" ne veut plus dire "conservateur" ?

amandine

Marrant ou plutôt désolant que ce guguss ne sache pas ce qu'est "être de droite" ou "être de gauche"


ça en dit long.... c'est inquiétant

Scott

Ne pas oublier que c'est la droite sous Sarkozy avec la loi Pécresse, qui en instituant l'autonomie financière des Universités, a permis à celles-ci, d'empocher des sommes d'argent rondelettes en échange de la nomination de profs qui allaient dans le sens du néo-libéralisme et des intérêts des mondialistes. Polytechnique par exemple est subventionné par un Israélien. Ce qui peut poser un problème sachant que les polytechniciens ont un statut de militaire. Parler d'experts de telle université est devenu aussi comique que de faire confiance à un expert médical financé par les labos pharmaceutiques.

On ne sait pas ici comment sera financé l'ISSEP, mais si c'est dans le cadre de la loi Pécresse, il y a de forte chance que cette école tombera dans les mêmes travers que ses semblables. Mais peut-être que quelqu'un sur ce blog peut nous garantir que ces craintes sont infondées.

Letalle

A Sc Po, j’ai cherché des enseignants de droite. C’est un mythe.

jpm

pauvre France ils en sont encore à la droite et la gauche ! Un vrai délire ! Savent-ils ce que veut dire "enseigner "?

Alban

Comment, il y aurait encore des professeurs de gauche ???

arc-en-ciel

@ jpm

Et ils enseignent quoi alors ? des idées de droite ou des idées de gauche ?

Si il ne sait pas ce qu'est la droite ou la gauche, pour, dans un deuxième temps, enseigner de bonnes idées, donc celles de droite, alors à quoi servira l'ISSEP ?

patphil

incroyable!
je pensais naivement que les professeurs étaient choisis pour leur compétence! eh bien non! pour leur idées politiques? quelle misère!

DUPORT

Les professeurs qui ne sont pas de gauche étant systématiquement écartés de l'enseignement on se demande bien ou Science Po va aller les chercher ?

Sur une autre planète ???

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.