Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Si la gauche le dit : "La galaxie laïque est vieillissante"
Le nouvel essai d'Ibn Warraq : un avertissement pressant pour l'humanité

Les évêques exigent la démission du Président

Au Nigéria :

Unknown-24"Depuis déjà plus de deux ans, la Conférence des évêques catholiques et d’autres personnes bien intentionnées n’ont pas cessé de demander au Président de repenser la configuration du système sécuritaire et la stratégie. Avec des millions de Nigérians, nous avons exprimé notre absence de confiance dans les organismes de sécurité que le Président a délibérément mis entre les mains de personnes adhérant à une seule religion.

Le 8 février de cette année, lors d’un appel de courtoisie au Président, nous avons sonné l’alarme quant à la sécurité de la nation et la vague de violence perpétrée impunément par des gens qui n’ont ni respect de la valeur de la vie humaine ni considération pour nos lois, et nous l’avons exhorté à prendre des mesures drastiques pour endiguer la vague de ces maux dans notre pays. Depuis lors, l’effusion de sang, la destruction des foyers et des fermes se sont accrues en intensité et en violence. Désormais, nos églises sont profanées et notre peuple massacré sur leurs autels.

Comme responsables, nous n’avons cessé de demander à notre peuple de demeurer pacifique et obéissant aux lois même face aux pires formes de provocations. Aujourd’hui, comme chrétiens, nous nous sentons bafoués et trahis dans une nation pour laquelle nous n’avons jamais cessé de nous sacrifier et de prier. Nous nous sentons collectivement abandonnés et trahis. […]

Dès lors que le Président qui a nommé les responsables des organes de sécurité de la nation a refusé de les rappeler à l’ordre, même face au chaos et à la barbarie dans lesquels notre pays est plongé, nous n’avons pas d’autre choix que de conclure qu’ils agissent selon un plan que le Président approuve. S’il ne peut pas maintenir le pays en sécurité, alors il perd automatiquement la confiance des citoyens. Il ne devrait plus pouvoir continuer à présider à la tuerie et à la fosse commune que notre pays est devenu. Nos appels répétés et ceux de nombreux Nigérians au Président pour qu’il prenne des mesures drastiques et urgentes pour renverser le cours de cette horrible tragédie qui menace les fondements de notre existence collective et l’unité de la nation, sont tombés dans l’oreille d’un sourd. Il est évident pour la nation qu’il a échoué dans son premier devoir qui est de protéger la vie des citoyens nigérians. Que cet échec soit dû à son incapacité ou à son absence de volonté politique, il est temps pour lui de choisir un parti honorable et d’envisager de démissionner pour sauver la nation d’une débâcle totale.

Nous appelons tous les Nigérians à garder la tête haute et à défendre leurs droits fondamentaux à la vie et à la sécurité. Le gouvernement devrait encourager les citoyens et leur permettre de se défendre eux-mêmes et de protéger leur cadre de vie."

Commentaires

Aurélien D'Haussy

Et le régime nigérian fait certainement moins de victimes que le "notre".

jejomau

Muhammadu Buhari, président du Nigeria... Est un musulman issu du Nord. Comme Boko Haram, qui sont des musulmans radicaux issus du Nord....

Issu d'une famille nombreuse et lui-même marié deux fois avec de nombreux enfants, il provient d'une tribu importante.... Que Boko Haram ne peut pas ne pas connaître et avec laquelle il ne peut pas ne pas y avoir des liens certains...

D'ailleurs en 2011, Muhammadu Buhari s’est exprimé publiquement lors d’un séminaire en faveur d’une application totale de la loi islamique dans tout le pays. "Si Dieu le veut, nous n’arrêterons pas l’agitation pour la mise en œuvre totale de la charia dans le pays"

On constate que les forces de sécurité n'ont aucun résultat depuis plusieurs années face au razzias musulmanes, mais il faut rappeler aussi que Muhammadu Buhari a gravit tous les échelons pour devenir en 1980 officier général des forces armées nigérianes. Une carrière qui a notamment été accélérée par sa participation en 1966 au coup d’État mené par le lieutenant-colonel Murtala Muhammed pour renverser le régime d’Aguiyi Ironsi.. Comme on le voit : il est loin d'être très clair !

Quelques années plus tard d'ailleurs, en décembre 1983, le général Buhari prendra les rênes du pouvoir et y demeurera jusqu'en 1985


Nabulione

Le président Buhari est musulman ? Tout est dit !!!

Au-delà, les chrétiens doivent former des milices d'auto-défense et prendre les armes !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.