La responsabilité de la justice dans le meurtre d'Angélique
L’Irlande du Nord bientôt catholique ?

Les problèmes liées à la PMA

Extrait d'un entretien avec Aude Mirkovic, Maître de conférence en droit public et porte-parole de l’Association Juristes pour l’Enfance, dans Présent, sur la PMA : 

Unknown-21"La PMA en général consiste à fabriquer un enfant d’une manière technique : l’enfant n’est plus le fruit de l’union des personnes mais le résultat d’un geste technique, injection du sperme dans l’utérus féminin ou même carrément rencontre des gamètes en laboratoire. S’agissant de techniques, elles obéissent à des exigences de rentabilité. On fabrique par exemple des embryons en surnombre pour disposer de réserves si la première tentative échoue : ceci génère la congélation de ces petits êtres humains, ce qui est déjà problématique, conservation à l’origine de drames humains sans issue car de nombreux couples ne savent pas quoi faire, une fois leur projet d’enfant réalisé, de leurs embryons congelés. Ou encore, la PMA avec donneur, déjà pratiquée aujourd’hui au profit d’un couple homme/femme qui ne peut fournir lui-même les gamètes nécessaires, prive délibérément les enfants de la dimension biologique de leur filiation et pose la question : est-ce important, ou pas, d’être issu de quelqu’un ? La quête et la colère de la première génération des enfants du don, devenue adulte, montre bien l’évidence : si la filiation ne se réduit certes pas au lien biologique, ce lien biologique n’est pourtant pas indifférent et il est injuste d’en priver délibérément un enfant pour satisfaire le désir d’autrui. Quant à la PMA pour les femmes, elle aggraverait considérablement le problème car on passerait du remplacement du père biologique par un père d’intention, déjà problématique, à l’effacement du père, bien plus grave. [...]"

Commentaires

Otho

Napoléon disait que la naissance d'un enfant se préparait un siècle avant.

Dans la religion catholique, la faute grave d’un parent peut retomber sur un de ses enfants pendant 3 générations. Mais cette malédiction peut être brisée par la prière, le pardon ou après être arrivé à en faire le deuil. Ainsi, après avoir mangé le "fruit défendu" Eve conçut Caïn. Puis après bien des actes d'expiation, Abel, Set et Enos (le premier prêtre).

Sans doute faisait-on déjà allusion à la psychogénéalogie qui démontre que nous sommes en fait liés à notre famille. Et qu’un travail de réparation est quelquefois nécessaire pour stopper les répétitions d’événements négatifs d’une génération à l’autre. Les parents transmettent 50 pourcents de leurs gènes à l’embryon : physiques (couleur de peau, des yeux, etc…) mais aussi émotionnels. C’est le Transgénérationnel. Chaque petit ou grand traumatisme laisse une trace, une cicatrice émotionnelle dans notre inconscient et dans nos cellules. Dès sa conception, l’embryon devient le dépositaire d’histoires, de souffrances, de non dits qui ne lui appartiennent pas. Une chose est certaine, nous sommes fidèles à notre lignée et reproduisons les mêmes schémas ! L’histoire de notre conception, les projections, les attentes envers un bébé sont aussi très importantes.

Selon Catherine Emmerich : « Tout ce que l’homme pense, dit et fait, a en soi quelque chose de vivant qui a son effet pour le bien ou pour le mal. La faute non expiée ni pardonnée à des effets postérieurs incalculables. Elle peut être à l’origine de maladies, une malédiction attachée à certains lieux (comme un bien mal acquis ou le lieu d’un crime) ou s’étendre jusqu’à une postérité éloignée… »

Ce n'est pas pour rien que souvent lors d'une NDE, la personne revoit dans les moindres détails sa vie. Il s'aperçoit avec stupéfaction que toutes ses pensées ou actes ont compté et ont été enregistrés.

Reste que l’utilisation d'embryons fait partie de cette marchandisation des êtres humains (pour breveter ce que Dieu a donné gratuitement) qui conduit aussi à l’euthanasie (quand l’homme coûte et n’est plus rentable).

Elle démontre que les bases civilisationnelles de l'occident qui venaient du christianisme ont connues une régression. Elles sont retournées à celles bien déviantes du judaïsme du temps du Christ, qui partait du principe qu'à part leur peuple élu, tous les autres n'étaient pas dignes d'être appelés "des être humain". Le plus grand philosophe juif de l’histoire, Moïse Maïmonide, en parle. Mais n'est-ce pas aussi ce qu’insinue Jacques Attali ici ?
https://www.youtube.com/watch?v=VaqOs-nP0Xs

Of course

Elle a raison : extension du domaine du marché aux confins du vivant, tout simplement.

Li

Ce qu'il faut c'est fabriquer le citoyen employabale et corvéable. Et quand il est inapte, le piquer.

Li

Quand tu passes du bien commun à l'intérêt général, de l'intérêt général à l'intérêt particulier, tu en arrives là : tout pour moi, le reste aux autres et rien pour les faibles.

Yann

Merci Otho, excellent ! Aude Mirkovic ne pouvait pas développer ce sujet encore pas encore bien compris.

Pour un garçon, le manque du père ou son indifférence envers lui, se traduit souvent par un désordre. De nombreux films autobiographiques nous le démontrent ! Comme dans « James (La soledad de un adolescente gay) où un fils apprend que son père ne voulait pas qu'il naisse :
https://www.youtube.com/watch?v=eexmoxrC-tY

Obama, pourtant pro-PMA/GPA, pro-homo ne s’est-il pas lui aussi plaint d’avoir souffert de l’absence de son père ?
http://www.rtl.fr/actualites/info/international/article/obama-parle-de-son-pere-absent-7762365505
Prostitué gay un certain moment de sa vie, Obama fait penser au film Jet boy. En manque de père, il était prêt à se donner physiquement à celui qui accepterait ne serait-ce qu’un moment de jouer ce rôle. Bien entendu, il ne pouvait tomber que sur un pédophile, prêt à l'abandonner dès qu'un peu de moustache lui serait poussé.
https://www.youtube.com/watch?v=4PBDAKV_YFc

Un grand frère peut se substituer dangereusement au père comme dans le court métrage de J.C. Oliva. Un homme gay d’une quarantaine d’années raconte pourquoi lorsqu’il avait dix ans, il a eu des relations sexuelles avec son frère Michael alors âgé de 14 ans pendant deux ans. Il n’avait jamais eu de l’affection de la part de ses parents qui étaient continuellement ivre. La nuit il pleurait dans son lit. Son frère venait alors le consoler. La relation incestueuse de Paul avec son frère fut le seul refuge de l’enfant. Gros problème par la suite, cette expérience le bloqua sexuellement à vie :
https://www.dailymotion.com/video/xl64xj_brotherly_shortfilms

Tous ces films sont en contradiction totale avec la bienpensance idéologique actuelle qui n'a pas fini de faire d'énormes dégâts parmi les jeunes d'aujourd'hui qui vont combler leurs manques en utilisant internet :
https://www.youtube.com/watch?v=qqou_aYQqAw

Gabi

"un travail de réparation est quelquefois nécessaire pour stopper les répétitions d’événements négatifs d’une génération à l’autre." nous dit Otho

On peut affirmer dès maintenant que la France va devoir grandement être purifiée d'une manière ou d'une autre car comme le dit si bien l'avocate Marie Grimaud, elle est devenue l'eldorado des pédophiles :
https://www.youtube.com/watch?v=15y_u9oYdmo

La dépénalisation/légalisation de la pédomanie :
https://1.bp.blogspot.com/-azs0l39JFG4/Wui9svW4XOI/AAAAAAAAUUE/wiwSX-QCNQMalMObp4z1KEcVUsM7qy0xQCLcBGAs/s1600/NNiaL9QKLT9BS8zW8bJQgW7H5Bo%2540750x668.jpg

Il faut dire qu'aussi bien la droite que la gauche ont participé à cette dépénalisation progressive. Et elle a tendance à continuer.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.