Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



17 juin : pèlerinage National de Vivières
La vérité exprimée dans Humanæ vitæ ne change pas

Ne mettons pas notre confiance dans l'humain

Cet ouvrage posthume de l'abbé Louis Pelletier (1960-2015), prêtre du diocèse de Paris, est destiné à noua aider à parvenir à la maturité spirituelle, dans notre temps d’immédiateté, de superficialité, de sentimentalisme, afin de vivre la plénitude de notre être donnée par le Christ. Nous avions interrogé ici l'auteur de la préface. Nourri des Ecritures et de la Tradition, l'abbé Pelletier évoque le péché originel, la Rédemption, le liberté que nous donne Notre-Seigneur, la communion de l'Eglise et la Vierge Marie. Extraits choisis :

Pelletier"L'Eglise est sainte parce qu'elle est l'épouse du Christ, mais elle est imparfaite parce qu'elle renferme des pécheurs en son sein. Nous avons besoin de poser un regard de foi pour nous laisser rejoindre et toucher par le Christ à travers les signes et les instruments qu'il a choisis. L'Eglise est "celle qui appartient au Seigneur". Elle demeure son instrument malgré ses imperfections. La maturité consiste à dépendre de l'Eglise en ne voyant que Jésus, en ne dépendant que de Lui seul. "Maudit l'homme qui se confie en l'humain" (Jr 17,). Ne cherchons pas un appui humain dans l'Eglise. Ne mettons pas notre confiance dans l'humain. Laissons Jésus se servir de qui il veut, quand il veut, en mettant notre confiance en lui seul. Nous éviterons de tomber dans des dépendances aliénantes, des attachements malsains."

"Réprimander son frère, c'est lui offrir la possibilité de se convertir, alors "si tu ne parles pas pour avertir le méchant d'abandonner sa conduite mauvaise afin qu'i livre, le méchant, lui, mourra de sa faute..." (Ez 3,18). Une des difficultés de notre époque est qu'"au lieu de la sévérité avec laquelle on s'efforce de corriger les consciences erronées, on prône un tel respect de la conscience qu'il supprime le devoir de dire la vérité" [Jean-Paul II Reconciliatio et paenitentia]