Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Ramadan : pas de subvention pour des repas communautaristes
Serge Dassault : « Dans un pays de tradition catholique comme la France, il faut être catholique. »

Quelques principes pour faire émerger une alternative sérieuse à droite

Extrait du dernier éditorial de Guillaume de Thieulloy dans Les 4 Vérités :

Menard"Le courageux maire de Béziers, Robert Ménard se bat comme un beau diable, depuis plusieurs années déjà, pour faire émerger une alternative sérieuse à droite. Et j’avoue que je suis ses efforts avec beaucoup de sympathie, redoublée d’une grande admiration pour son courage et pour son indifférence au politiquement correct. Son dernier petit manifeste: « Pour une droite du réel » se présente comme un « point d’étape » de ce travail. Après quatre années à la tête de Béziers (et pas loin de deux années de campagne avant!), après aussi les cuisantes défaites de 2017, qui virent la droite se prendre une claque électorale lors d’une élection « imperdable », il fallait prendre le temps de la réflexion. [...]

Voyons donc plutôt les principes sur lesquels l’entente à droite pourrait se faire selon Robert Ménard.

Tout d’abord, le réalisme. De fait, nous crevons de ces promesses toujours plus alléchantes et toujours moins tenues. Et la politique de café de commerce en forme de «y a qu’à, faut qu’on» est exaspérante. Cessons de promettre des choses intenables!

Deuxième principe: le principe de subsidiarité. Agissons aussi localement que possible, au plus près de ceux que nos actions concernent.

Troisième principe: la défense de notre identité. Le grand combat, pour les années à venir, est évidemment de faire en sorte que nous puissions encore être Français, et vivre selon les coutumes françaises, en France, dans les années à venir.

Enfin, un dernier principe, peu développé dans cet ouvrage, mais dont Robert Ménard parle volontiers: méfiance à l’égard des partis, même amis. Les partis sont, en effet, trop souvent des sectes, ne s’intéressent qu’aux intérêts de la « boutique » et ignorent les maux de la France et des Français.

Sur tous ces points, Robert Ménard a raison: il est urgent de s’organiser localement pour imposer nos idées aux états-majors parisiens et pour l’emporter lors des prochaines échéances électorales."

Commentaires

ludo72

Tout cela pour faire 30% et quelques... Caramba, encore raté !
Le dépassement de l'esprit de parti et de tout sectarisme est louable et nécessaire, mais pour être efficace il doit dépasser aussi les idéologies et le clivage gauche/droite qui est le marqueur politique du siècle précédent !
La vraie réalité de la droite, c'est que, sociologie oblige, elle est très largement gagnée par le tropisme macroniste, même si c'est avec quelques variantes... N'est-ce pas Robert ?
Donc espérer une majorité dans ces conditions relève d'une totale vue de l'esprit !

Marie Sens

Je lis quelques fois vos publications, que j’apprécie énormément, mais suis extrêmement surprise, pour ne pas dire plus, de la publicité que vous faites du livre de Robert Ménard. À longueur de pages celui-ci démonte tout ce et tous ceux qui ont contribué à son élection et celle de sa femme. Ce n’est pas le lieu de procéder à une analyse complète de ce livre qui demanderait en effet de nombreux et longs développement. Je fais une seule observation :
De nombreuses pages sont choquantes et notamment la page 71. Il rejette « cette droite qui se jette dans l’invective, la « droite de Dien Bien Phu … la droite obsédée par l’avortement et l’euthanasie » (sic) … « j’en ai assez de ces gens qui n’en finissent plus de célébrer Céline et Drieu la Rochelle et qui préfèrent se réfugier dans leurs sacristies (re sic)
Vous qui ne cessez de lutter contre la culture de mort, je ne comprends plus que vous puissiez soutenir de tels textes. Je suis biterroise et j’ai voté Ménard aux municipales et aux législatives. Quoiqu’il fasse ou dise désormais, il n’aura plus ma voix.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.