La transformation de l’impôt sur la fortune affecte les dons aux associations
L'amour du drapeau...

Agressions sexuelles le soir de la victoire de la Coupe du Monde : que fait Marlène Schiappa ?

Gabrielle Cluzel se désole suite aux nombreuses femmes agressées sexuellement dans les rues le soir de la victoire de la coupe du monde de  football, rappelant les viols du 31 décembre à Cologne :

DiNz_EeW4AAmMRj"[...] L’écriture inclusive n’y peut rien. L’éradication des cartables roses non plus. Tous les bouquins de Marlène Schiappa encore moins : le premier droit de la femme devrait être celui d’évoluer librement où elle veut, dans la rue, les bars ou les transports en commun, quand elle veut, le matin, dès potron minet ou le soir, entre chien et loup, et si cela lui chante. Mais l’égalité entre homme et femme ne peut se concevoir que si une toute petite chose, purement matérielle, qui fait défaut à cette dernière et que l’on appelle la force physique, n’est pas toute puissante dans l’espace public. Et elle le devient sitôt qu’une société, par laxisme, paralysie, inconscience, idéologie, retourne à la loi de la jungle autrement appelée… celle du plus fort.

Mais que croyait-on, au juste ? Que des petites frappes alcoolisées et agressives, cognant les passants, défiant les forces de l’ordre, saccageant les voitures, brisant les devantures et pillant les magasins allaient s’incliner, devant les jeunes filles en fleur, comme des gentlemen déférents : « mais après vous, mademoiselle ! ».

Prise en étau entre une population masculine autochtone biberonnée à l’école libertaire – qui a dérégulé les relations hommes-femmes pour une plus grande fluidité du commerce sexuel (au vieux sens du terme), comme l’école libérale a dérégulé les relations marchandes pour une plus grande fluidité du commerce tout court, conduisant, dans l’un et l’autre cas, à plus de brutalité et moins de protection pour le (la) plus faible -, et une population masculine allochtone dont le regard sur la femme n’est pas culturellement le nôtre – et qui jauge péremptoirement la vertu de celle-ci à l’aune de critères qui nous sont étrangers -, ne pouvant compter, pour plaider sa cause en haut lieu, que sur un bataillons de féministes sourdes et aveugles à cette enclume comme à ce marteau, la femme est parfois, disons-là, bien seulette. Et le soir de la coupe du monde, elle n’était pas à la fête. Comment s’en étonner ?"

Commentaires

Henri

Il faut que les femmes assument ce pourquoi elles votent.
Elles sont majeures et responsables.

Alpin


Une féministe est une femme qui se bat pour que son fils joue à la poupée , pendant qu'un migrant joue au docteur avec sa fille !!!!

Fabuleux ,non !!!!

selena45

ce qu'elle fait? elle est sans doute occupée a citer Carl Marx en DAÎDAÎ dans le texte

C.B.

"que fait Marlène Schiappa ?"
On aura de la chance si "on" ne nous fait pas savoir qu'elle y était, pour une «marche exploratoire», pour bien montrer "qu'il n'existe pas de zones de non-droit pour les femmes dans la République" comme elle l'a déjà dit.

Eclaireur

Citation de G Cluzel : "Prise en étau entre une population masculine autochtone biberonnée à l’école libertaire (...) et une population masculine allochtone dont le regard sur la femme n’est pas culturellement le nôtre (...) la femme est parfois, disons-là, bien seulette"
Serait-ce à dire que la femme n'a pas une part de responsabilité la-dedans? La façon de se vêtir, les tenues ultra légères et du haut et du bas, le déni, même dans les "bons" milieux, les "bonnes" familles, les "bonnes" paroisses du lien entre dignité de la toilette et regards portés sur les femmes par les hommes, la désertion de ce terrain d'éducation par les pères, par les mères, et par les curés, même dans les paroisses tradis (à l'exception pt-être de la FSSPX, où c'est parfois l'excès inverse)font que nombre de(jeunes et moins jeunes) femmes chrétiennes semblent dans un refus du réel et de la nécessité pour elles de travailler à une chasteté de la toilette qui serait un pendant de l'effort de chasteté du regard demandé aux hommes, pour arriver à un vrai respect mutuel.
En terme d'éducation, les familles peuvent notamment recourir aux sessions teen stars, remarquablement conçues pour cela.
De plus un telle démarche serait un facteur d'apostolat, ou au moins de discernement, pour les musulmans qui assimilent à tort l'Occident dégénéré (dont un des indicateurs est la toilette féminine) et ce qu'il reste de chrétienté.

patphil

les parents devraient méditer ces faits !
et ne pas l'oublier lors des prochaines élections!

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.