En France, les pharmaciens sont les seuls professionnels médicaux à ne pas bénéficier du droit à l'objection de conscience
Le gouvernement compte profiter de l'été pour avancer sur la loi de bioéthique

Commentaires

Stephe

Ils leur faut toujours plus de morts pour hâter la disparition de la France, premier objet de leur haine.

Charras

Je ne comprends pas un ''délai de 14 semaines d'aménorrhée minimum''. Faut-il attendre 14 semaines avant d'avoir ce droit...?

Jean-Paul

Les médecins hospitaliers ne me semblent pas avoir la liberté de conscience vis à vis des demandes d'euthanasie de leurs patients avec les lois actuelles, même s'ils ont cette liberté de conscience (comme les internes) pour les avortements.

C.B.

À quand l'inscription dans la constitution d'un article précisant que la France reconnait à l'enfant non encore né le droit à la naissance, donc à sa mère le droit à un accompagnement bienveillant de sa grossesse; au motif de la protection du plus faible.

croixde lorraine

"dans un délai de 14 semaines MINIMUM " !!!!

En bon français, cela veut dire "à partir de 14 semaines, jusqu'à la naissance" !!

JaneDoe

L'enfant à naître, sous condition qu'il naisse vivant, est reconnu dans le droit français comme héritier de son père décédé avant sa naissance...

Carter

Je ne comprends même pas la logique de ce pitoyable crétin franc-maçon... Pourquoi 14 semaines ? Et si une femme décide d'avorter à 15 semaines en France, elle fait quoi ? Au Canada, l'avortement est légal jusqu'à 9 mois. Aux USA, dans l'état du Kansas en particulier, on pratique des avortements au troisième trimestre. Que cet idiot aille au bout de sa logique.

lève-toi

Robespierre aimait le sang , les sinistres salopards à la tête du Pays auront un jour ou une nuit des comptes terribles à rendre.
Quand ? dans vingt ans ? Dix ans ? cette nuit peut-être.

DUPORT

Et les droits de l'homme ?

Et les droits de l'enfant ?

Comment oserait on mettre de tels amendements dans la constitution d'un pays censé respecter les droits de l'homme ??

c'est ici


Le rédacteur de cet amendement ne semble pas avoir fait d'erreur de rédaction en énonçant "dans un délai de 14 semaines d'aménorrhée minimum" ; en effet, 14 semaines aménorrhée (ou 12 semaines de grossesse), c'est, en droit français, le plafond actuel ; mais dans sa logique mortifère, la FI espère davantage que cet actuel plafond, d'où le qualificatif "minimum", sans indication de nouveau plafond.
Car selon cette logique eugéniste, c'est la liberté de la femme qui doit toujours prévaloir, peu importe l'âge de l'embryon ou du fœtus.

Esprit critque

Il serait bon aussi d'écrire dans la constitution qu'il est souhaitable d'Euthanasier les cons en précisant comme exemples les idéolos gochos et écolos

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.