Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Lire Humanae Vitae pendant 10 jours : 1er jour
Le cancer social des divorces et des ruptures

Action de grâce pour le rejet de la « Convention d’Istanbul » par la Cour constitutionnelle bulgare

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a publié le message suivant, en date du 3 août 2018, après le rejet de la Cour constitutionnelle bulgare de la « Convention d’Istanbul ».

« Gloire à Dieu pour tous Ses bienfaits au peuple bulgare ! Grâce à la grande Providence divine ainsi qu’à la sagesse et à la conscience de la majorité des juges constitutionnels, a été prise la décision juste et conforme à la constitution de rejeter la soi-disant « Convention d’Istanbul ».

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a exprimé en son temps sa position ferme contre son adoption, comme contrevenant à la doctrine orthodoxe de la création de l’homme et de la femme comme images et ressemblances de Dieu et aussi comme êtres biologiques. Le Saint-Synode s’est également prononcé contre l’introduction de concepts incompatibles avec l’ordre public et le droit bulgares. Par sa décision, le Saint-Synode avait appelé à élever des prières à la Très sainte Mère de Dieu dans les églises et monastères des diocèses de l’Église orthodoxe bulgare contre l’adoption de cette convention par l’Assemblée nationale. Dieu seul est juge, mais une décision juste est atteinte par les efforts, l’inspiration, la conscience et la sagesse de nombreuses personnes, le clergé, les savants, les acteurs de la société, les journalistes, les juristes, les représentants de l’État, les politiciens, la majorité du pieux peuple bulgare.

Tous ensemble se sont unis, ayant à l’esprit les fondements moraux de la société, aspirant à préserver l’État et à défendre l’avenir de la Bulgarie – nos enfants – et ont manifesté leur désaccord avec l’introduction d’un traité international dont les conceptions et l’idéologie sont incompatibles avec la morale traditionnelle chrétienne du peuple bulgare. Les paroles de Celui qui connaît les cœurs – le Seigneur Jésus-Christ – ont été accomplies : « là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d'eux » (Matth. 18, 20). Lorsque nous demandons à Dieu Son aide, nous devons Lui rendre grâce et ne pas imiter les dix lépreux, dont un seul revint et Lui rendit grâce après avoir demandé Sa miséricorde et la guérison (Lc 17, 12-19).

C’est précisément pour cela que nous saluons avec gratitude la décision du Tribunal constitutionnel de la République de Bulgarie de déclarer inconstitutionnelle la soi-disant Convention d’Istanbul et que nous donnons notre bénédiction pour que dans les églises et les monastères de l’Église orthodoxe bulgare, en Bulgarie et à l’étranger, lors du carême de la Dormition, une prière d’action de grâce à Dieu soit lue après le canon à la Mère de Dieu, pour la prospérité du peuple bulgare ».