Avortement : ce qu'Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (39)
Affaire Benalla-Macron : une photo en passe d'être censurée?

Avortement en Argentine : le vote du Sénat aura lieu le 8 août

Un lecteur argentin me communique ce texte :

Affiche AmbassadeL'Amérique latine est un peuple multiculturel, avec ses propres caractéristiques et qui se différencie des autres régions du monde, mais qui partage la défense des droits de l'homme dans toute son expression. Malheureusement, tout au long de notre histoire, nous avons souffert des périodes où ces droits ont été bafoués et même dans certains pays, ils continuent de se produire.

Aujourd'hui, nous nous réunissons pour exprimer notre soutien et notre solidarité avec la lutte que nos frères et sœurs argentins mènent avec une grande force pour la défense du droit essentiel que chaque membre de la famille humaine possède : le droit à la vie. La Ola Celeste (vague bleue) n'est plus seulement l'Argentine. Dans toute l'Amérique latine et les Caraïbes, nous sommes #PorLas2Vidas.

Dans toute l'Amérique latine, des manifestations ont eu lieu devant les ambassades de l'Argentine pour défendre le droit à la vie.

C'est pourquoi nous déclarons... :

Le point de vue selon lequel un être humain à naître est moins digne et n'a pas le droit garanti de naître n'est pas un point de vue caractéristique de notre culture latino-américaine, qui a toujours été caractérisée par un lien profond avec l'essence de l'être humain et de la nature. Cette vision matérialiste a été imposée artificiellement, avec des objectifs complètement différents pour le soin et la protection des femmes.

Depuis des décennies, l'Amérique latine est assiégée et soumise aux pressions de la plus grande organisation internationale au monde qui s'efforce de soutenir l'avortement libre : la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF). Cette organisation est le plus grand réseau de fournisseurs d'avortement dans le monde et pour atteindre ses objectifs a déployé une machine d'argent, de lobbying, d'activisme et d'endoctrinement, qui a obtenu des résultats dans le monde entier. L'Amérique latine n'est pas l'exception et la lutte que nos frères argentins mènent aujourd'hui est contre ce puissant empire de l'avortement.

Ce réseau international gère et finance différentes organisations et personnes depuis de nombreuses années, avec des contacts importants dans les médias, la politique, la culture et d'autres domaines d'influence, et a réussi à faire avancer son programme d'avortement dans plusieurs de nos pays. Les progrès des politiques d'avortement imposées dans nos pays ont été réalisés en ignorant et en informant mal l'opinion publique sur les droits de la personne humaine, qui sont protégés avant la naissance conformément aux normes internationales et aux obligations découlant de la Déclaration universelle des droits de l'homme, de la Convention américaine relative aux droits de l'homme, de la Convention relative aux droits de l'enfant et de la Convention relative aux droits de l'enfant, entre autres.

L'avortement est un acte de violence contre les femmes et leurs enfants, un mal social qui cache de profonds problèmes sociaux. L'offrir comme solution est une réponse inhumaine et indigne, qui ne fait rien pour améliorer la santé ou le développement des femmes et n'est pas non plus un mécanisme efficace pour prévenir les décès maternels.

Nous exigeons que les gouvernements de l'Argentine et de toute l'Amérique latine mettent fin au report des demandes réelles de nos peuples et de nos femmes et qu'ils promeuvent des politiques pour le développement et la protection des femmes et de leurs enfants, au lieu de promouvoir des lois sur l'avortement qui leur font du mal à tous les deux. Nous vous invitons à prendre soin et à promouvoir les droits des deux vies, à travailler pour une région qui progresse vers la protection de tous les êtres humains, qui est le seul chemin vers la paix et la prospérité pour nos nations.