Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



C’est arrivé un 21 août…
Evangile illustré

C’est arrivé un 22 août…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 22 août : saints du jour français ou en France.
    • St Symphorien d'Autun ; jeune martyr († IIIE OU IV SIÈCLE)

Symphorien, né à Autun, appartenait à l'une des familles de cette ville les plus illustres par ses ancêtres, par ses richesses et par ses fonctions. Il resta pur au milieu des dangers de la jeunesse ; avec le rayonnement de la vertu, son beau front reflétait la noblesse et l'intelligence ; il était déjà l'ornement de la cité.

Un jour que le peuple, en grande partie païen, célébrait la fête de la déesse Cybèle, Symphorien témoigna hautement son mépris pour ces démonstrations ridicules et refusa de joindre ses hommages à ceux de la foule. Il n'en fallait pas davantage pour être saisi et traîné devant les tribunaux :  « Déclare ton nom et ta condition, lui dit le juge. 

Je m'appelle Symphorien, et je suis chrétien. 

Pourquoi n'as-tu pas voulu adorer la déesse ? 

Je n'adore que le Dieu vivant; quant à votre déesse, donnez-moi un marteau, et je la briserai en mille pièces. 

Si tu ne veux pas obéir à l'édit des empereurs, tu paieras ta révolte de ton sang. 

Dieu punit les méchants, mais Il récompense les justes en proportion de leurs mérites ; je n'ai donc point lieu de craindre tes supplices ; plus je souffrirai, plus ma couronne sera belle. »

Après une sanglante flagellation, le jeune martyr fut jeté dans un noir cachot ; quelques jours après, non seulement on ne le trouva pas amolli, mais il se montra plus ferme encore. Comme le juge l'exhortait à sacrifier aux idoles :

« Ne perdez pas votre temps en discours vains et frivoles » lui dit Symphorien.
Le juge insistant, pour le flatter, sur les honneurs qui l'attendaient : « Les biens des chrétiens, dit-il, leurs honneurs, ne sont pas de ce monde; le monde passe comme une ombre ; Dieu seul donne le vrai bonheur.  - Obéis, dit le juge furieux, ou je te condamne à mort ! 

- Je crains Dieu seul ; vous avez pouvoir sur mon corps, mais vous ne pouvez rien sur mon âme. 
Symphorien, vous êtes condamné à périr par le glaive ! »

C'est alors qu'eut lieu une scène sublime. La mère du jeune martyr avait assisté à sa glorieuse confession de foi; elle voulait assister à son couronnement et suivit le cortège jusqu'aux murailles de la cité, près du lieu où devait s'accomplir le sacrifice. Là, du haut des remparts, cette femme, digne émule de la mère des Macchabées, fit entendre à son fils cette exhortation touchante :  « Courage, mon fils, courage, la mort nous conduit à la vie. Regardez en haut, mon enfant, regardez Celui qui règne au Ciel ! »

Fortifié par ces paroles, le jeune chrétien livra sans hésiter sa tête au fer du bourreau.

  • Bx Élie Leymarie de Laroche : prêtre et martyr († 1794)

Au large du port de Rochefort, en 1794, le bienheureux Élie Leymarie de Laroche, prêtre de Périgueux et martyr. Sous la Révolution française, à cause de son sacerdoce, il fut jeté sur un bateau négrier et de là, incapable de marcher, débarqué comme un ballot sur l'île Madame, où il mourut.

  • le 22 août 573 : saint Grégoire est sacré évêque métropolitain de Tours, à Reims.
  • le 22 août 851 : victoire bretonne à Jengland-Beslé, contre les Français.

En mars 851, Erispoë succède à son père à la tête de la Bretagne et devient roi de Bretagne. Il affronte victorieusement le Roi Charles le Chauve, le 22 août 851, à Jengland-Beslé aux bords de la Vilaine. Le comte du Mans Vivien et le comte du palais Hildemar trouvent la mort dans cette bataille, ainsi que plusieurs milliers de Francs. Les Bretons ont peu de pertes. Voir le 10 février.

  • le 22 août 1241 : décès du pape Grégoire IX.

Ugolino di Conti naît vers 1145 ; il devient pape de 1227 à 1241, sous le nom de Grégoire IX. Un des premiers actes de son pontificat est de suspendre l'Empereur Frédéric II, pour sa tiédeur à partir à la Sixième croisade. S'en suit l'excommunication et des menaces de déposition ; l'Empereur tentant une invasion des États pontificaux en 1228. Elle échoue et il doit implorer l'absolution et la levée de l'excommunication.

  • le 22 août 1280 : décès du pape Nicolas III.

  • le 22 août 1350 : le Roi Philippe VI meurt à Nogent.

Philippe de Valois meurt le 22 août 1350. Son accession au trône s'est faite après l'extinction de la lignée des Capétiens directs. C'est la première fois que s'applique le testament de Saint Remy, qui voit trois frères se succéder sur le trône sans héritier, suite aux fautes de leur père Philippe IV le Bel (voir la chronique du 1er février). La couronne passe à un autre, Philippe VI de Valois. Son règne est marqué par les débuts de la guerre de Cent Ans, la guerre de Succession de Bretagne. Il laisse à son fils Jean II le Bon un royaume désorganisé et affaibli.

Toutefois il a agrandi le domaine royal avec la Champagne, la Brie, le Dauphiné et Montpellier, mais aussi ses propres apanages que sont le Valois, l'Anjou et le Maine. Il pérennise le Parlement, les États-Généraux et la fiscalité permanente.

Voir les chroniques du 1er avril, du 29 mai.

  • le 22 août 1389 : entrée solennelle de la nouvelle reine de France, Isabeau de Bavière, à Paris.

Le lendemain, la reine est sacrée à la Sainte Chapelle. Spectacles, banquets, joutes grandioses vont durer toute la semaine. Paris découvre pour la première fois un carrosse, car Isabeau de Bavière entre dans la ville dans un somptueux carrosse.

  • le 22 août 22 août 1429 : réponse de Jeanne d'Arc au comte d'Armagnac.

JHÉSUS MARIA 

"Conte d'Armignac, mon très chier et bon ami, Jehanne la Pucelle vous fait savoir que vostre message est venu par devers moy, lequel m'a dit que l'aviés envoié par-deçà pour savoir de moy auquel des trois papes, que mandés par mémoire, vous devriés croire. De laquelle vous ne puis bonnement faire savoir au vray pour le présent jusques à ce que je soye à Paris ou ailleurs, à requoy(1), car je suis pour le présent trop empeschiée au fait de la guerre : mais quant vous sarey que je seraz à Paris, envoiez ung message par devers moy, et je vous feray savoir tout au vray auquel vous devrez croire, et que en araysceu par le conseil de mon droiturier et souverain seigneur, le Roy de tout le monde, et que en aurez à faire, à tout mon pouvoir. A Dieu vous commans ; Dieu soit garde de vous.

Escript à Compiengne. le 22 jour d'aoust."

  • le 22 août 1621 : début du siège de Montauban par Louis XIII.

Le Roi Louis XIII poursuit avec le cardinal de Richelieu la pacification de son Royaume, qui passe par l'abaissement des Grands du Royaume, le renvoi des Espagnols chez eux et la mise au pas des Huguenots. Montauban est une des villes que contrôlent ces derniers. Le siège s'achève le 9 novembre 1621.

Voir les chroniques, des 19 et 28 mai sur le siège de Privas, du 28 juin sur la paix d'Alès, du 19 octobre qui marque la fin du siège de Montpellier, du 28 octobre sur le siège de La Rochelle.

  • le 22 août 1647 : naissance de Denis Papin, mathématicien et physicien français.

Denis Papin est surtout connu pour ses travaux sur les machines à vapeur comme le digesteur, une sorte d'autocuiseur. Si Denis Papin est un bon inventeur, il n'a pas le sens du commerce. Il s'éteint dans un tel anonymat que l'on ignore la date exacte de sa mort, qui se situerait aux alentours de 1712 ou de 1714.

  • le 22 août 1760 : naissance du pape Léon XII.

Annibale Sermattei della Genga naît à la Genga, près d'Ancône. Il est le 252ème pape, il prend le nom de Léon XII.

  • le 22 août 1764 : naissance de Charles Percier, architecte français.

Charles Percier est un architecte et décorateur français, qui naît à Paris. Il reçoit le Prix de Rome en 1794. Avec son ami Pierre-François-Léonard Fontaine, ils sont à l'origine du style Empire. Ils réalisent à deux l'Arc du Carrousel, les transformations des châteaux de Fontainebleau ou de Compiègne. Charles Percier meurt le 5 septembre 1838.

  • le 22 août 1795 : la Convention vote la Constitution de l'an III.

Rétablissement du suffrage censitaire indirect (favorisant les propriétaires) et séparation des pouvoirs avec 2 assemblées et un directoire de 5 membres.

  • le 22 août 1806 : décès de Jean-Honoré Fragonard, peintre français.

La lectrice

Les hasards heureux de l'escarpolette, 1767

  • le 22 août 1862 : naissance du compositeur français Claude Debussy.

Achille Claude Debussy naît à St-Germain-en-Laye. Parmi ses œuvres on peut noter:

  • "Prélude à l'après midi d'un faune"
  • "Pelléas et Mélisande"
  • "La Mer"
  • "Le Marthyre de saint-Sébastien"
  • "Jeux"

Il étudie le piano avec Antoine Marmontel et le solfège avec Albert Lavignac, et compose ses premières mélodies dès 1879, à partir de textes d'Alfred de Musset. Créateur prolifique (œuvres pour piano, pour orchestre, musique de ballets, etc.), il est aujourd'hui considéré comme l'un des plus grands compositeurs du 19ème siècle. En hommage, son visage orne les billets de 20 francs à partir de 1981 et ce jusqu'à la disparition de la monnaie nationale.

Il meurt à Paris, le 25 mars 1918 d'un cancer, à l'âge de 55 ans

  • le 22 août 1864 : douze pays signent la première Convention de Genève qui adhèrent à la Croix-Rouge.

La première convention de Genève est une initiative d'Henry Dunant, fondateur de la fondation de la Croix Rouge. Le texte est censé protéger les personnes portant secours aux blessés sur le champ de bataille ainsi que ces derniers. C'est une première ébauche du droit international humanitaire.

La Convention prévoit aussi l'obligation de soigner les blessés sans distinction de nationalité, la neutralité du personnel et des établissements sanitaires et le signe distinctif de la croix rouge sur fond blanc.

  • le 22 août 1911 : la Joconde est volée au Louvre.

On découvre le vol le 22, mais il date de la veille. Le chef-d'œuvre de Léonard de Vinci est retrouvé deux ans plus tard, en Italie.

  • le 22 août 1942 : une ordonnance allemande ordonne le recensement en Europe occupée de toutes les personnes âgées de 18 à 55 ans.

Vichy fidèle à son principe d'unicité du territoire française demande aux Allemands de substituer une loi française à ce dictat allemand. La loi est édictée le 4 septembre 1942 après des négociations très compliquées. Vichy réussit à gonfler les effectifs des pompiers, de la police, de la SNCF, des gardes-voies et tous les autres services de ce type. Des catégories entières sont exemptées du STO : fonctionnaires, cultivateurs, mineurs, marins, main d'œuvre féminine, Chantiers de jeunesse…

Dans Histoire élémentaire de Vichy (Nouvelles éditions latines page 211) de l'amiral Auphan écrit : « Le résultat de ce grignotage, dont le mérite revient à Pierre Laval, apparaît dans les comptes rendus du procès de Nuremberg qu'on peut résumer ainsi :

  • le total des exigences allemandes notifiées à la France s'est élevé à 2 600 000 hommes ;
  • le total des départs français pour l'Allemagne a atteint 650 000 hommes environ, auxquels il faut ajouter 250 000 prisonniers sortis des camps et transformés en « travailleurs » sur place.
  • Le % du nombre des déportés par rapport à la population s'est élevé en Hollande à 6%, en Belgique à 3-3.5%, en France à 1.4%.

     

  • le 22 août 1942 : message du Maréchal Pétain au Français sur « l'unité française ».

Face aux agressions quotidiennes de la radio de Londres, le Maréchal rappelle : « La première loi du patriotisme est le maintien de l'unité de la Patrie.

Si chacun prétendait se faire une idée particulière de ce que commande le devoir patriotique, il n'y aurait plus ni Patrie, ni Nation. Seules subsisteraient des factions au service d'ambitions personnelles. La guerre civile, le morcellement du territoire, des discordes fratricides seraient la suite naturelle de cette division des esprits.

En vous rappelant cette loi sacrée de l'unité de la Patrie, ce devoir de discipline, je ne fais que suivre l'exemple de tous les chefs qui ont dirigés la France dans les heures douloureuses. Sous aucun régime depuis que la France existe, aucun gouvernement n'a accepté que le principe de l'unité nationale fût mis en cause. Henri IV, Richelieu, la Convention nationale ont écrasé sans faiblesse, les menées, qui tendaient à diviser la Patrie contre elle-même. Jeanne d'Arc fut l'héroïne de l'unité nationale.

L'orgueil de la France c'est non seulement l'intégrité de son territoire, c'est aussi la cohésion de son Empire.

Le lien qui en unit, si étroitement, les éléments les plus divers ce sont les luttes, les sacrifices des meilleurs de vos fils qui l'ont créé.

Mais voici qu'une propagande subtile, insidieuse, inspire par des Français, s'acharne à le briser… Du sang français a déjà coulé dans les luttes fratricides. C'en est assez.

A tous ceux qui, loin de la mère Patrie ou dans la brousse équatoriale, ont résisté courageusement aux appels, aux pressions, aux menaces, j'adresse l'expression de la reconnaissance nationale. J'ajoute que la Patrie reste ouverte à toutes les fidélités

Aux Français qui s'interrogent et qui doutent, je demande de mesurer les progrès que notre Pays a réalisés depuis neufs mois ; entre ces réalisations et les promesses trompeuses de la dissidence, leur choix sera vite fait.

Pour un Français il n'y a pas d'autre cause à défendre ni à servir que celle de la France… Il n'y a aujourd'hui comme hier qu'une France ; celle qui m'a confié son salut et son espoir. Servez-la avec moi de tout votre cœur. Par là et par là seulement, nous assurerons son destin. »

  • le 22 aout 1944 : Grenoble est libérée.
  • le 22 août 1962 : attentat du Petit Clamart contre Charles De Gaulle.

Le général De Gaulle est visé par des tirs au Petit-Clamart, alors qu'il s'apprête à regagner Colombey-les-Deux-Eglises. La voiture du président essuie plusieurs rafales de mitraillette; aucun des occupants n'est blessé. Jean-Marie Bastien-Thiry en est l'instigateur.

Voir les chroniques du 11 mars ; le Lieutenant-colonel de l'armée de l'air française est fusillé le 11 mars 1963 à l'âge de 35 ans. De Gaulle, qui en réchappe, profite de l'émotion causée par l'attentat pour proposer l'élection du président de la République au suffrage universel.

  • le 22 août 1968 : Paul VI part pour Bogota en Colombie.

Il est le premier pape à visiter l'Amérique latine. Le pape Paul VI vient à Bogota à l'occasion du Congrès eucharistique international. Il rejette tant le libéralisme économique que les voies de la violence et de la révolution.

  • le 22 août 2014 : lancement des deux satellites opérationnels de Galileo.

C'est le lanceur Soyouz russe qui s'en charge depuis la base française de Kourou. Et ils n'atteignent pas l'orbite prévue.

Commentaires

Irishman

Bastien-Thiry était ingénieur en aéronautique, ce titre et ses connaissances techniques équivalaient au grade de lieutenant-colonel... mais il avait commis deux fautes graves qui ne pouvaient aucunement échapper au Général de Gaulle :
1) Bastien-Thiry s'est contenté de donner le signal de l'attentat (un vrai chef se serait dressé devant la DS du Général et ouvert le feu en prenant des risques),
2) et surtout il a attenté à la vie de trois personnes qui n'étaient absolument pour rien dans les "évènements" d'Algérie...

CAILLAUD MARIE CLAUDE

J'espère que sur votre blog, vous parlerez de la pétition pour la démission de Monsieur BARBARIN, comme vous tombez toujours à bras raccourcis sur l'islam, sur ce monsieur point

vendome

le Lieutenant-colonel de l'armée de l'air française?
Non: l'ingénieur militaire de l'air de 2ème classe Bastien-Thiry.
S'il avait vécu davantage, il serait devenu ingénieur général de l'armement.

Encore un commentaire qui ne sera pas publié....

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.