Promotion des symboles associés à des meurtres de masse
Quel est le scandale : celui des réseaux homosexuels ou celui d’un homme qui a décidé de parler ?

Emmanuel Macron : "On a des confrontations politiques, mais M. Mélenchon ce n’est pas mon ennemi"

L'alliance de la gauche marxiste et du libéral-libertaire : Emmanuel Macron s'est rendu à Marseille pour recevoir Angela Merkel vendredi. Après une série d'entretiens, il a déambulé sur le Quai du Port. Jean-Luc Mélenchon s'est subtilement invité sur le parcours du chef de l'État. Les deux hommes ont ainsi fait mine de se croiser par hasard à la terrasse d'un hôtel. Après avoir échangé quelques politesses face caméra, ils ont accepté de répondre aux questions des quelques journalistes témoins de la scène.

Emmanuel Macron a notamment indiqué que le Rassemblement national était sans «aucun doute» plus dangereux que la France insoumise à ses yeux.

«J'ai toujours du plaisir à discuter avec Monsieur Mélenchon. On n'a pas toujours les mêmes idées»...

«Pas souvent».

«Mais c'est toujours respectueux et intéressant. On a des confrontations politiques mais ce n'est pas mon ennemi». 

L'après-midi même, lors d'une manifestation au Vieux-Port, Jean-Luc Mélenchon avait accusé Emmanuel Macron d'être «le plus grand xénophobe qu'on ait». Il a nié le soir même :

«Non, non... (...) Peut être une légère exagération marseillaise».

Et le président d'ajouter :

«Ça m'étonnerait (qu'il ait dit ça)».

L'insoumis se révèle très soumis.