Emmanuel Macron reçoit les francs-maçons à l’Élysée

Ce soir

Unknown-12"« C’est la première fois que le président les invite tous ensemble à l’Élysée depuis son entrée en fonction », a affirmé le GODF. Interrogé, l’Élysée n’avait pas fait de commentaire sur cette rencontre.

Selon un invité, sont conviés, outre le GODF, la Grande loge de France, la Fédération française du droit humain, la Grande loge féminine de France, la Grande loge nationale de France, la Grande loge mixte de France, la Grande loge de l’Alliance maçonnique française ou encore la Grande loge traditionnelle et symbolique Opéra.

Le thème de « la laïcité, alors que le président a promis un grand discours sur ce sujet, très attendu » sera au menu de cette rencontre, tous comme les questions de « bioéthique, l’Europe et le développement durable », selon cette source."


Notre secours est dans l'Immaculée Conception

L-immaculee-conception-de-michele-reboulMichèle Reboul a été professeur de philosophie et collaboratrice de Jean Guitton qui lui a donné son premier livre d’entretien (Le Temps d’une vie, Retz-Centurion, 1980, épuisé). Cette théologienne mystique a fait paraître de nombreuses chroniques religieuses dans différents journaux, en particulier Le Figaro, pendant près de vingt-cinq ans. Elle vient de publier un épais ouvrage sur L'Immaculée Conception, Clé de voûte de la Création.

Le cardinal Sarah écrit dans sa préface :

« Le livre de Madame Reboul est un moyen privilégié pour faire connaître et aimer la Vierge Marie, l’Immaculée Conception, et c’est pourquoi je souhaite qu’il ait la diffusion qu’il mérite dans les familles et les paroisses, en particulier dans les groupes de prière. » 

Ce livre constitue une synthèse d’envergure sur la foi en l’Immaculée Conception. Pour être Mère de Dieu, Marie fut la seule créature humaine à être préservée du péché originel dès sa conception : c’est pourquoi elle est dite immaculée, sans péché. Michèle Reboul a choisi de centrer sa profession de foi sur ces mots sublimes de saint Maximilien Kolbe : « Marie était immaculée parce qu’Elle devait être Mère de Dieu, et Elle devint Mère de Dieu parce qu’Elle était immaculée. » 

Cet ouvrage, fruit de sept ans de travail, est autant marial que christologique puisque Marie, plénitude de Grâce, ne vit que par son Fils pour Le donner aux hommes. Pour plus de clarté, l’auteur développe ses réflexions en trois parties :

  • la première porte sur les privilèges de Marie (Mère de la Création, Reine des anges…),
  • la seconde sur les dogmes mariaux (Virginité, Maternité divine, Immaculée Conception, Assomption),
  • la troisième sur les apparitions centrées sur l’Immaculée Conception (Laus, Rue du Bac, La Salette, Lourdes, Fatima) dont la finalité est de sauver les hommes qui, refusant Dieu leur Créateur, se détruisent et détruisent les autres. Marie est la Mère du salut puisqu’Elle est la Mère du Sauveur.

L’ouvrage, avec une abondance de citations, parcourt ainsi 2000 ans de connaissances mariologiques transmises par les grands théologiens comme les Pères de l’Église, saint Augustin, saint Thomas d’Aquin, Duns Scot, sainte Thérèse d’Avila, sainte Thérèse de Lisieux, saint Louis-Marie Grignion de Montfort, et certains papes dont le bienheureux Pie IX qui proclama le dogme de l’Immaculée Conception le 8 décembre 1854.

Concernant le message de Fatima, l'auteur écrit :

"Certains se demandent pourquoi la Vierge Marie insiste tellement sur la nécessité de pratiquer la dévotion réparatrice des cinq premiers samedis et la consécration de la Russie afin d'amener sa conversion au catholicisme et la paix mondiale. [...] Ils objectent que cette demande est dépassée car depuis la chute du mur de Berlin, le 9 novembre 1989, et de l'Union soviétique le 21 décembre 1991, la Russie n'est plus dangereuse, ni pour la paix du monde, ni pour l'Eglise catholique, et que le communisme est mort. Outre que bien des pays sont encore communistes ou marxistes, le communisme a seulement changé son nom en mondialisme. Loin d'être mort, il réalise son idéal, commun à celui des franc-maçons : la destruction de l'ordre chrétien et des nations chrétiennes. Staline avait accueilli l'arrivée d'Hitler en 1933 en disant : "Hitler sera pour nous le brise-glace, c'est-à-dire qu'il fera sauter la glace qui bloque la révolution mondiale." Cette révolution mondiale, appelée par le nouvel ordre mondial, rejette et combat toutes les valeurs anciennes et éternelles, dont en premier l'Eglise catholique. C'est pourquoi le gouvernement mondial a voulu s'instaurer d'abord en Europe, continent chrétien, en brisant toute souveraineté, religieuse et patriotique : destruction de la monnaie et des lois nationales, revendication permanente, idolâtre, de la laïcité, arme dirigée uniquement contre le christianisme puisque le judaïsme est honoré et l'islam fortement encouragé par l'immigration croissante des populations musulmanes et la construction accrue des mosquées. Ce qu'avait annoncé la Sainte Vierge dans la seconde partie du Secret le 13 juillet 1917, s'est donc réalisé. Le communisme, le franc-maçonnerie et le capitalisme se sont unis pour abolir les nations en vue d'nu gouvernement mondial anti-chrétien, et même luciférien, dont l'Union européenne est la première étape."


Un ancien du RPR élu Grand-Maître du Grand-Orient de France

Lu dans Minute :

Capture d’écran 2018-08-28 à 19.29.44Dans L'Express il déclare :

La franc-maçonnerie doit contribuer à l’amélioration de la Société. Il est souhaitable que nos engagements soient plus fortement affirmés. Même si le GODF communique moins qu’avant sur ce qu’il fait, il agit pourtant beaucoup. Nous participons par exemple aux débats sur la bioéthique, la fin de vie (l’euthanasie) ou le développement durable, au sujet desquels nous sommes régulièrement auditionnés par le Parlement. Nous devons demeurer une vigie de la Société et nos travaux, insuffisamment connus, doivent sortir des Temples.


Alexandre Benalla a été initié au sein de la Grande Loge Nationale Française

Alexandre Benalla n'est donc pas membre du GODF mais de ses frères maçons de la GLNF, ce qui explique qu'il ait été protégé par l'Elysée, ce repaire de franc-maçons. L'Eglise de la République protège en effet les siens et cela explique à la fois la faible sanction qui a fait suite à ses exactions et le peu d'empressement de l'Elysée à prendre des mesures.

"Alexandre Benalla a été initié au sein de la Loge «Les Chevaliers de l’Espérance» de la Grande Loge Nationale Française (GLNF). Ce franc-maçon porte le matricule 106161 de cette obédience depuis janvier 2017, selon des documents internes qui m’ont été transmis ce 24 juillet par de bonnes sources.

Son parrain notaire

Dans les fichiers de la GLNF, Alexandre Benalla est né le 8 septembre 1991 à Evreux, réside à Issy-les-Moulineaux, exerce la profession de Responsable Sécurité et son parrain est un notaire trentenaire de Saint-German-en-Laye (Yvelines), membre de la même loge. Il est toujours apprenti et n’aurait bien sûr pas été très assidu aux réunions rituelles de sa loge depuis l’élection d’Emmanuel Macron.

Dans son atelier Les Chevaliers de l’Espérance, il n’y a pas d’autre frère exerçant dans le domaine de la sécurité, ni policier ni gendarme. Ce sont plutôt des cadres supérieurs et des professions libérales du droit. S’y retrouvent un PDG, un directeur et un gérant de sociétés, deux directeurs commerciaux, un directeur export, un directeur et un agent immobilier, un expert-comptable et un expert en assurances, un banquier et un cadre bancaire, un notaire et un avocat, un cadre RH, un ingénieur et un urbaniste. [...]

J’ai pu joindre ce 25 juillet le Grand Maître de la GLNF Jean-Pierre Servel. Il me dit naturellement regretter que l’on m’ait communiqué des informations sur un de ses frères. «Conformément à notre jurisprudence constante, dès qu’un frère est mis en examen, nous respectons sa présomption d’innocence, nous ne prenons donc aucune sanction mais nous le suspendons à titre conservatoire jusqu’à l’issue de la procédure judiciaire, m’indique Jean-Pierre Servel. La suspension d’Alexandre Benalla a été prononcée par ordonnance de son Grand Maître Provincial (Île-de-France) au début de cette semaine, le 23 ou le 24 juillet.»


L'information du jour sur Benalla : il est franc-maçon [Addendum]

Tandis que ce matin, Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur qui ne sait rien et membre du Grand-Orient de France qui sait certainement beaucoup plus de choses, était auditionné par l'Assemblée nationale, on apprend qu'Alexandre Benalla est proche du Grand Orient de France, et qu'il serait également en lien avec la loge maçonnique de l’« Emir Abdel Kader »...

A quand la séparation de la République d'avec la maçonnerie ?

Addendum - Dans un communiqué, le GODF dément cette appartenance :

"Plusieurs pseudo-informations diffusées et relayées par des sites complotistes assurent depuis quelques jours que M. Benalla serait membre du Grand Orient de France. Un démenti formel peut être apporté. Il n'est pas membre de notre Obédience et ne l'a jamais été. Plus grave, cette assertion mensongère est reprise par des organes de presse réputés sérieux, qui ne se sont en l'occurrence jamais souciés de recouper et de vérifier cette fausse information, ce qui altère l'image et la réputation de notre Obédience et de ses membres. Dans cette période où l'antimaçonnisme prospère à nouveau, il nous appartient collectivement d'exercer une vigilance particulière vis à vis des informations tronquées ou mensongères relayées par malveillance à l'égard de la franc-maçonnerie ou par absence de déontologie. Parfois même les deux."

En fait, il semble que la loge maçonnique de l’« Emir Abdel Kader » est affiliée à la Grande Loge de France et non du GODF.


Laïcité : conflit entre la GLNF et le GODF

Le Grand-Maître de la GLNF, Jean-Pierre Servel, a écrit au Président de la République Emmanuel Macron pour se démarquer du GODF, suite à son discours aux Bernardins :

Ob_6358cb_capture-d-ecran-2018-06-18-a-13-00 Ob_f73d24_capture-d-ecran-2018-06-18-a-12-45
Son homologue du GODF, Philippe Foussier, l’a très mal pris, estimant Jean-Pierre Servel coupable de dissimulation (mais n'est-ce pas naturel chez un franc-maçon ?) : 

Capture d’écran 2018-06-20 à 19.24.00«J’ai passé la soirée avec le Grand Maître Jean-Pierre Servel la veille de ces courriers. L’ambiance était très fraternelle, aussi je m’interroge sur ce brutal changement de ton.»

Jean-Pierre Servel rétorque :

«J’ai fait cette mise au point afin que le président de la République ne se laisse pas abuser par le titre du Figaro Magazine».

«Il n’y a rien dans ma lettre contre le GODF. Ils font bien ce qu’ils veulent.» «Je devais écrire cette lettre pour mes frères qui en ont marre d’être assimilés au GODF».


Des frictions entre la franc-maçonnerie et Emmanuel Macron ?

C'est ce que croit savoir Le Figaro :

"La plupart des frères ont soutenu l'élection d'Emmanuel Macron, symbole d'ouverture politique. Mais, depuis mai 2017, les frictions s'accumulent entre certaines franges de la franc-maçonnerie française qui défendent une vision stricte de la laïcité, et un président très spiritualiste qui a multiplié les gestes en direction des religions."

Mais il ne faut pas nous prendre pour des imbéciles. Ainsi, le 28 mai a eu lieu au siège de la Grande Loge Féminine de France (GLFF) une réunion avec Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il s’agissait d’une réunion réservée aux sœurs de l’obédience féminine, donc une sorte de tenue blanche fermée, qui n’est pas accompagnée de publicité comme une réunion publique. Marlène Schiappa avait reçu le 8 décembre le prix spécial du jury de la laïcité du Grand Chapitre Général (Rite Français) du GODF. Elle avait aussi reçu la Grande Maîtresse Marie-Thérèse Besson à son ministère le 25 juillet 2017.

Voici ce qu'en dit Bernard Antony :

"J’ai naguère parlé de la « franc-macronnerie ». J’en conviens volontiers, c’était, à une lettre près, un jeu de mots facile. Mais si j’y ai succombé, c’est qu’il permettait d’évoquer une réalité : celle que reprend en couverture le Figaro Magazine de ce jour avec, sur fond de Macron et de la pyramide du Louvre, le titre « Macron et les francs-maçons, le bras de fer ».

On se souvient en effet que, très significativement, Emmanuel Macron, venant d’être élu, avait choisi pour sa première apparition solennelle en tant que président de la République le cadre de la pyramide du Louvre, cette bâtisse, pâle copie des grands monuments d’Égypte, totalement disharmonieuse et même profanatrice en un lieu non seulement d’exposition de tant de chefs-d’œuvre de portée universelle mais qui fut un des hauts lieux de la civilisation française.

Or on le sait, la pyramide fait partie du falbala fantasmagorique du symbolisme de pacotille des rites de la franc-maçonnerie pour lequel un Jean Jaurès lui-même n’avait que sarcasmes, comme nous l’avons rappelé dans notre « Histoire de Jaurès ».

Mais si le Christ a rappelé dans sa décisive parole de « rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu », les « Césars » français, depuis la Révolution, ont hélas généralement accordé beaucoup plus de considération aux exigences maçonniques qu’à celles du Décalogue. Et en fait, depuis la première République, jusqu’à la cinquième et y compris les deux empires et les trois monarchies de la Restauration, surtout celle de Juillet, tous les régimes n’ont-ils pas été peu ou prou ceux d’une plus ou moins visible « maçonnocratie » ? Il n’est donc pas étonnant que le thème de l’influence maçonnique sur la vie politique et sociale, et surtout « sociétale » comme on dit aujourd’hui, soit récurrent dans les magazines. Cela permet des titres accrocheurs, dynamisant les ventes alors que le plus souvent les contenus n’apportent pas grand-chose d’essentiellement nouveau sur le sujet.

Au mieux, quelques rappels ou révélations nouvelles sur les affiliations des ministres et autres politiciens. Rappelons au passage qu’à l’exception peut-être de Jacques Chirac (loge Alpina ?), les présidents de la V° République n’étaient pas francs-maçons. Mais tous, y compris Charles de Gaulle, furet très soucieux de ne jamais remettre en cause l’influence de la franc-maçonnerie notamment dans leurs gouvernements et administrations et de ne pas omettre de la saluer avec déférence comme la conscience, voire la religion, de la République.

Inutile d’ajouter ici qu’aucun ne s’est avisé pourtant de vouloir séparer cette religion de l’État. L’article du « Fig Mag » n’est guère extraordinaire. D’abord, le titre de la une, « le bras de fer », ne correspond pas à la réalité. C’est une généralisation pour le moins abusive. Il n’y a pas de « bras de fer » entre Macron et la maçonnerie. Son gouvernement et son parti et ses soutiens sont trop truffés de maçons, et non des moindres, pour que pareil titre corresponde à une situation générale. Tout simplement, quels que soient les gouvernements, les plus fanatiques laïcards parmi les « frangins » (ainsi les « frères » s’appellent-ils entre eux) poussent aussitôt des cris d’orfraie dès que les chefs de l’État dispensent comme l’ont fait Macron et Sarkozy en son temps quelques propos de considération pour les religions et le christianisme, sur lequel a été bâtie la France en particulier. Et c’est plutôt d’ailleurs ce qui ressort de l’article dont l’auteur s’efforce en quelque sorte de distinguer les obédiences sur leur degré d’intégrisme laïciste.

Mais on ne peut qu’être perplexe sur certaines de ses assertions. Ainsi qualifier la Grande Loge de France de « très spiritualiste » est un peu court. Rappelons que cette obédience, numériquement la deuxième après le Grand Orient, est globalement positionnée encore plus à gauche. Quant à son « spiritualisme », que recouvre exactement ce mot ? Quelque spiritisme peut-être ? Quel était donc le « spiritualisme » du docteur Simon, le « père » des lois Neuwirth et Veil qui se proclama d’abord athée puis affirma un étrange salmigondis panthéiste mâtiné de bouddhisme et de Kabbale ? Quant à l’assertion sur l’héroïque colonel Arnaud Beltrame « à la fois catholique fervent et franc-maçon revendiqué », elle n’est guère conforme à ce que nous avons pu en savoir. Le colonel, quand il était franc-maçon, n’était pas ou n’était plus catholique ; et quand il se convertit et retrouva la foi de son baptême, alors il s’éloigna de la maçonnerie. En revanche, l’article du Figaro a au moins le mérite d’offrir le vaste panorama de la multiplicité des « frangins » et « frangines » des différentes obédiences au sein du gouvernement Macron. Il serait sans doute moins long de lister ceux qui ne le sont pas. Mais peut-on réellement le savoir ?

Ceci nous ramène à l’une des objections principales que nous opposons au phénomène maçonnique : le fait qu’il constitue des « hiérarchies parallèles » et des « noyaux dirigeants », c’est-à-dire au sens strict « des pouvoirs non assortis de responsabilités ». La franc-maçonnerie qui se targue d’être la religion de la République est ainsi un principe même de violation constante de la démocratie."


Toute personne faisant partie de la franc-maçonnerie ne pourra pas entrer au gouvernement

En Italie :

Unknown-34"Quelque 30 points développés dans un document de 58 pages. Voilà ce que contient le « contrat de gouvernement pour le changement » de Matteo Salvini et Luigi Di Maio.  Le texte a été plébiscité, à plus de 90 %, par les militants des deux partis consultés ce week-end. Et, d'après un sondage publié samedi, 60 % des Italiens souhaiteraient donner leur chance à ce programme. Dans le texte final, la remise en cause de l'euro ou encore la demande à la BCE d'annuler 250 milliards d'euros de dette italienne, critiquées avec virulence, ont disparu. Demeurent les mesures phares sur lesquelles  les deux forces antisystème ont bâti leur succès électoral. Si leur financement reste très vague, leur coût est estimé entre 100 et 170 milliards d'euros, creusant encore les déficits sans se soucier de réduire l'énorme dette publique, chiffrée à plus de 2.300 milliards d'euros soit 132 % du PIB. [...]

« Payez moins mais payez tous. » C'est l'un des slogans de la Ligue pendant la campagne électorale au cours de laquelle elle promettait d'introduire un impôt sur le revenu à taux unique de 15 %. Cette mesure dans l'un des pays européens où la pression fiscale est la plus élevée permettrait, selon Matteo Salvini, la relance de la consommation et la réduction de l'évasion fiscale, elle aussi record. Pour les simples contribuables comme pour les entreprises, ce sont finalement deux taux de 15 % et 20 % qui seront institués. [...]

Un centre pour augmenter les expulsions de migrants sera ouvert dans chaque région. Le nombre de places de crèche gratuites pour les familles italiennes sera quant à lui augmenté, tandis que celui pour les étrangers sera limité. Les mosquées et les camps de Roms irréguliers seront fermés, et les prédications devront être faites en italien.

Une loi renforçant la légitime défense à domicile sera adoptée. Les peines de prison pour vols et violences sexuelles seront renforcées. Une réforme rendant plus difficile la prescription sera lancée. La sévérité sera aussi accrue pour les cas de corruption en particulier au sein de l'administration, avec l'interdiction pour les corrompus comme pour les corrupteurs d'y travailler. Des « agents provocateurs »permettront en outre de tester l'honnêteté des fonctionnaires. Le programme reste en revanche extrêmement vague sur la question du conflit d'intérêts, délicate aussi bien pour Silvio Berlusconi, allié de Matteo Salvini, que pour Davide Casaleggio, une des figures du M5S.

Le souverainisme sera désormais la boussole de la diplomatie italienne basée « sur la centralité de l'intérêt national et le principe de non-ingérence dans les affaires des autres Etats ». L'appartenance de l'Italie à l'Otan est confirmée mais, dans le même temps, la Russie est considérée comme « un partenaire commercial et économique de premier plan ». Outre l'appel à un dialogue approfondi avec Moscou, Rome demande la levée immédiate des sanctions adoptées par l'UE à son encontre.

[...] Toute personne ayant subi une condamnation pour corruption, ayant été condamnée ou faisant l'objet de poursuites judiciaires pour des faits graves ou faisant partie de la franc-maçonnerie (!) ne pourra pas entrer au gouvernement."

Proposition intéressante. Rappelons l'incompatibilité de l'appartenance à l'Eglise et à la franc-maçonnerie.


La Fraternelle maçonnique de l'UPR

29683201_556153474767209_2673595544066131627_nN'est-il pas un tantinet contradictoire de vouloir sortir de l'Union européenne tout en restant dans la secte maçonnique ? Les Francs-Maçons membres de l’Union Populaire Républicaine (UPR) s’unissent au sein de la Fraternelle  Patriam Recuperare. L’UPR est le mouvement d'Asselineau qui rassemble les Français afin de faire sortir juridiquement la France de l’euro, de l’Union européenne, et de l’OTAN.

Cette fraternelle se nomme « PATRIAM RECUPERARE » et a pour objectifs :

  • Produire des travaux maçonniques en regard du positionnement de l’Union Populaire Républicaine à destination de l’édification des frères et sœurs des puissances maçonniques françaises.
  • Produire des analyses accessibles par tous démontrant la compatibilité entre l’engagement maçonnique et l’adhésion à l’Union Populaire Républicaine.

Dans un entretien, François Asselineau affirme ne pas faire partie d'une loge :


Pourquoi ne peut-on être à la fois catholique et franc-maçon ?

Du Père Michel Viot, qui fut lui-même franc-maçon :

Unknown-9"Presque dès l’origine l’Église a multiplié les condamnations de la franc-maçonnerie, dénoncée de manière justifiée et prophétique comme une œuvre des ténèbres. Ses principes sont « inconciliables » avec la foi et ceux qui la rejoignent se mettent « au service d’une stratégie qu’ils ignorent ».

1. La franc-maçonnerie se réclame des confréries des constructeurs de Cathédrales des XII ° et XIII ° siècles, mais sa naissance dans la forme que nous lui connaissons s’est faite bien plus tard, au XVIII ° siècle, en Angleterre, dans le contexte de la fin des guerres de religion.

2. L’Église catholique a condamné de manière presque immédiate toute forme de franc-maçonnerie, soupçonnant une stratégie cachée à laquelle les membres adhèrent en se liant par un pacte inviolable et secret, autour de principes suspectés d’être en opposition avec la foi chrétienne. De Clément XII à Benoît XIV, les reproches portent sur le secret, le serment, la suspicion des états temporels, le soupçon d’hérésies, et l’indifférentisme religieux compte tenu de la variété des participants. Après la Révolution, les accusations pontificales deviennent plus graves, y ajoutant la subversion politique à des erreurs théologiques comme le naturalisme ou encore le syncrétisme, et cela du pape Pie VII à Léon XIII inclus. Ce qui n’a pas empêché un large développement des loges, dans le monde anglo-saxon à majorité protestante, ainsi qu’en Europe, mais aussi dans la France encore catholique où les bulles des papes ont été ignorées jusqu’au Concordat de 1802.

3. À la différence des franc-maçonneries anglo-saxonnes, qui sont restées des clubs un peu élitistes et spiritualistes, les loges se sont impliquées dès le début du XIXe siècle dans la vie politique et publique des pays latins, avec une évolution de plus en plus anticléricale. L’Église a dénoncé l’influence des loges dans la Révolution française de 1789 - même si cela fait débat entre les historiens -, dans la spoliation des États pontificaux, dans les révolutions de 1848, dans les idées socialistes et communistes, ainsi que dans les luttes en vue de la séparation de l’Église et de l’État.

4. Le Pape Léon XIII publiera finalement le 20 avril 1884 l’Encyclique « Humanum Genus », pour reprendre et détailler les condamnations par ses prédécesseurs de cette « œuvre du démon », « au service du royaume de Satan », en reprenant et confirmant la sentence d’excommunication latae sententiae (automatique) et en détaillant longuement ce qui rend ce courant de pensée incompatible avec la foi catholique, notamment le secret, le naturalisme, l’ésotérisme, le syncrétisme et le fait que les membres s’engagent pour de mauvaises raisons à l’aveugle, « au service d’une stratégie qu’il ignorent ».

5. Après Vatican II, l’établissement d’un nouveau code de droit Canon qui ne mentionnait pas explicitement la franc-maçonnerie a créé un débat vite refermé par la publication par la Congrégation pour la Doctrine de la Foi de deux déclarations qui confirment que le jugement négatif de l’Église et les condamnations restent inchangés.

 6. Enfin, en dehors des questions proprement religieuses dénoncées par le Saint-Siège, le Grand-Orient de France (qui n’est qu’une obédience maçonnique parmi d’autres) prend régulièrement positions sur des questions politiques et morales qui ne peuvent qu’inquiéter, du fait d’un mode d’action opaque peu compatible avec les principes démocratiques."


Le profil maçonnique de Jean-Michel Blanquer

Capture d’écran 2018-04-05 à 18.08.31Capital dresse le portrait du ministre de l'Education nationale, dont les belles paroles contre la méthode globale et autres idéologies est pour le moment restée sans effet, tandis que les atteintes à la liberté scolaire sont, elles, bien engagées, tout comme les fermetures de classe en zone rurale, au profit des zones immigrées.

On y apprend qu'il est très proche du franc-maçon François Baroin : “Il n'y a pas de plus merveilleux ami”, confie le maire de Troyes. Ils se sont rencontrés en CM2 et, étudiants, ils se sont lancés dans la réécriture de la Déclaration universelle des droits de l'homme, fédérant pour cela 400 jeunes du monde entier. Leurs liens se sont renforcés en 1987 quand François Baroin a perdu sa sœur et son père, Michel Baroin, patron de la GMF et grand maître du Grand Orient. En forme d'hommage, Blanquer écrit une biographie de 300 pages sur ce proche de Jacques Chirac.

Au cabinet de Gilles de Robien, en 2006, c'est lui qui a empêché l'éradication de la méthode globale, que voulait le ministre. Nommé directeur des programmes en 2009, il était omniprésent auprès du ministre Luc Chatel, celui qui a introduit l'idéologie du genre à l'école.

"Il a maintes fois donné des conférences (des tenues blanches, disent les initiés) devant les diverses loges maçonniques. Le 25 novembre dernier, il était l'invité du dîner annuel de la Grande Loge de France. Il côtoie ainsi beaucoup de maçons, mais n'a lui-même jamais pris le temps d'être initié. “Il a une excellente réputation chez les frères”, souligne Alain Bauer, grand maître du Grand Orient de 2000 à 2003."


Arnaud Beltrame : Tentative de récupération maçonnique

Capture d’écran 2018-03-25 à 18.11.58Selon l'obédience maçonnique "La Grande Loge de France", le lieutenant-colonel aurait été initié en 2008 dans la Loge Jérôme Bonaparte à Rueil-Nanterre ; mais nous n'avons aucune confirmation qu'il est ensuite resté membre actif de "La Grande Loge de France", sinon qu'"il y était très assidu et remontait régulièrement du sud de la France aux Tenues". C'est ainsi avec le secret maçonnique : ils peuvent raconter n'importe quoi.

En revanche, le chanoine de Lagrasse nous dit qu'il est devenu catholique "vers 2008" en nous donnant le déroulé de sa vie chrétienne depuis sa conversion : première communion et confirmation après 2 ans de catéchuménat, en 2010, pèlerinage à Sainte-Anne-d'Auray en 2015, fiançailles à Pâques 2016. Son mariage religieux devait avoir lieu début juin.

Peut-on en conclure que, venant d'une famille non catholique, il a d'abord fait un court séjour dans une secte maçonnique (exactement comme le Général de Sonis) puis s'est ensuite converti ? Ce serait alors une tentative de récupération de la part des Frères-Trois-Points, alors qu'Arnaud Beltrame est mort en héros et qu'il est mort muni des sacrements de la Sainte Eglise. Selon La Croix, Arnaud Beltrame avait pris ses distances depuis quelques années avec la franc-maçonnerie.

J-ai-frappe-a-la-porte-du-temple_article_largeC'est sans doute le témoignage du père Jean-Baptiste qui a provoqué la réaction des adeptes du secret. Il y a un passif entre les chanoines réguliers de la Mère de Dieu et les franc-maçons. Il faut en effet souligner qu'un autre chanoine de Lagrasse, le père Michel, a préfacé l'ouvrage d'un franc-maçon repenti, Serge Abad-Gallardo.


Les franc-maçons derrière la réforme des institutions

Frassa_christophe_andre08018uSelon Le Parisien, organe pas vraiment connu pour complotisme, la «fraternité parlementaire» se mobilise sur ce projet, qui sera au menu du Conseil des ministres d’ici à la fin du mois. Les francs-maçons du Parlement, soit 200 à 250 députés et sénateurs, surtout des sénateurs, des collaborateurs parlementaires ou des hauts fonctionnaires, de tous partis, se sont saisis du sujet.

Christophe-André Frassa, élu en octobre dernier nouveau président de la « Fraternelle parlementaire », sénateur de 50 ans élu en 2008 pour représenter les Français de l’étranger, est membre des  Républicains, tendance Sarkozy et maintenant Wauquiez. Il travaille sur le texte de la réforme des institutions avec un Groupe de travail ad hoc, un dîner-débat le 10 avril prochain, avec pour invités quelques ténors du droit constitutionnel. Et, au bout, des propositions que chaque groupe politique présentera au moment de la discussion parlementaire. Christophe-André Frassa se fait grandiloquent :

« La réforme des institutions doit être synonyme de la défense de la République, de la séparation effective des pouvoirs, des libertés publiques et des droits parlementaires, des principes pour lesquels les francs-maçons ont payé de leur vie ».

Sic. Il ne faudrait pas que les prochaines scrutins prennent la même tournure que ceux qui viennent d'avoir lieu en Italie, en Autriche ou en Allemagne... La République gouverne mal mais se défend bien...

Au programme :

  • diminution du nombre des parlementaires « Le faire sans renforcer les pouvoirs du Parlement est une aberration », avertit le sénateur.
  • réduction du nombre de circonscriptions « Avec des circonscriptions qui seraient mécaniquement plus vastes, attention de bien garantir la représentation des territoires ».

Il ne mentionne pas la réforme du mode de scrutin des élections européennes. Un membre du PCD a établi une simulation pour comparer ce que donnerait le modèle proposé, en comparaison à une réelle proportionnelle.

Selon Le Parisien, dans quelques mois, les francs-maçons du Parlement se pencheront aussi sur les lois de bioéthique. En fait, ils s'y penchent déjà.


"Fake new" : encore une intox des Décodeurs du Monde

Thumbnail-3En 2014, Samuel Laurent des Décodeurs du Monde expliquait qu'il n'y avait pas de lien entre la loi Taubira et la PMA pour tous.

En 2018, c'est Erwan Binet, rapporteur de la loi Taubira, qui fait la promotion de l'extension de la PMA, la fabrication d'enfants en éprouvette, chez les franc-maçons.


Après le « mariage » homosexuel, la franc-maçonnerie veut la PMA

Lu ici :

" Le 21 février, le temple maçonnique du Grand Orient de France accueillera une conférence « publique » sur le thème « Du mariage pour tous à la PMA ».L’un des deux intervenants sera Erwann Binet, cet ancien député socialiste qui fut rapporteur du projet de loi Taubira légalisant le mariage entre personnes de même sexe (...) Cette réunion maçonnique confirme que la stratégie du saucissonnage est toujours en vigueur parmi les forces occultes."

Godf-mariage-homo-pma


Journaliste en Belgique, elle révèle en direct son appartenance à la franc-maçonnerie

La séparation des pouvoirs et de la secte n'est pas pour demain

"Emmanuelle Praet, journaliste et chroniqueuse judiciaire sur RTL Belgique, s’explique sur sa décision de révéler son appartenance à la franc-maçonnerie en joignant le geste à la parole, c’est-à-dire en mettant son baudrier bleu en direct sur RTL le 31 janvier 2018. Un coming out.

Au cours d’un débat sur le plateau de Bel RTL au sujet de l’initiative de francs-maçons du Droit Humain d’écrire à des parlementaires initiés afin de les convaincre de le pas voter un projet de loi permettant aux forces de l’ordre de mieux lutter contre les personnes sous le coup d’une décision d’expulsion du territoire, la chroniqueuse allait être interrogée comme spécialiste des questions judiciaires. Elle a estimé qu’elle ne pouvait pas évoquer ce sujet politico-maçonnique sans révéler son appartenance à la franc-maçonnerie, et plus précisément à l’obédience Droit Humain dont il est question".


Ces loges maçonniques toutes puissantes en Grande-Bretagne

A découvrir ici, ce secret de Polichinelle : 

"Deux loges maçonniques opèrent secrètement au sein du parlement britannique, l'une réservée aux parlementaires et l'autre aux membres de la presse politique connue sous le nom de lobby, écrit The Guardian.

Il y a également une troisième loge, baptisée Alfred Robbins Lodge, qui a été créée elle aussi pour les journalistes qui se réunissent régulièrement à Londres, affirme le quotidien. Bien que l'identité de leurs membres ne soient pas connue du grand public, certains journalistes qui n'en font pas partie sont de toute évidence conscient de leur existence, indique le journal.

The Guardian affirme que la première loge, connue sous le nom de The New Welcome Lodge, réunit d'une trentaine à une quarantaine de membres, dont quatre seraient des députés. Cependant, aucun lord ne figurerait parmi ses membres.

 

Selon David Staples, directeur général de la Grande Loge Unie d'Angleterre (UGLE), il n'y a aucune contradiction entre la pratique du journalisme et l'appartenance à la franc-maçonnerie".


Le père d'Edouard Philippe était franc-maçon

Lu dans M Le magazine du Monde du samedi 27 janvier :

Index« les obsèques paternelles ont eu lieu le 3 octobre 2014, au funérarium du Havre. « Je veux que vous soyez là », a insisté Edouard Philippe auprès de ses amis empêchés, qui comprennent que dans cette cérémonie se joue quelque chose qui leur échappe. Dans l’assistance, des tas d’enseignants, « rad-soc » comme le couple Philippe, qui a fêté bruyamment la victoire de François Mitterrand en 1981 et n’a sans doute jamais voté Antoine Rufenacht. L’ancien maire de droite devine au passage ce jour-là que Patrick Philippe était un dignitaire franc-maçon et surtout un original »


France : hausse importante du nombre de demandeurs d'asile en 2017

Le grand remplacement se poursuit inexorablement avec la complicité des gouvernements qui se succèdent en France depuis plus de 40 ans :

"La France a enregistré un peu plus de 100.000 demandes d'asile en 2017, un niveau "historique", avec une forte hausse des dossiers déposés par des ressortissants d'Albanie et d'Afrique de l'Ouest, a indiqué lundi à l'AFP Pascal Brice, le directeur général de l'Ofpra (...) cela confirme que la France est dans les tout premiers pays de la demande d'asile en Europe", notamment derrière l'Allemagne qui s'attend à un peu moins de 200.000 dossiers cette année.

Sachant qu'il n'y a quasiment aucune expulsion des dossiers refusés (64%), la demande d'asile est donc bien une nouvelle filière d’immigration clandestine qui augmente de 100 000 la population étrangère en France chaque année. Ceux qui disent que le solde de l'immigration en France est nul sont des menteurs...

Notons aussi que le mythe des "migrants" venant de pays en guerre est également un énorme mensonge quant on regarde les pourcentages de demandes en fonction des pays : "L'an dernier, le premier pays d'origine des demandeurs d'asile a en effet été l'Albanie (...) forte progression des ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest, notamment des Ivoiriens dont le nombre a plus que doublé (...) Algériens (+24%)"

Pour réfléchir sur cette question en tant que catholique, nous vous recommandons de lire le livre de Laurent Dandrieu paru en 2017 (à commander ici) :

9782750913618


Les franc-maçons célèbrent la loi Neuwirth légalisant la contraception

Capture d’écran 2017-12-15 à 20.11.55

Le 13 décembre, dans le Grand Temple de son siège national à Paris, la Grande Loge de France a célébré à la fois les 50 ans de la Loi Neuwirth libéralisant la vente de la pilule contraceptive et la mémoire de son ancien Grand Maître Pierre Simon, décédé en 2008, qui fut l’un des principaux artisans de cette loi. Ce gynécologue militant de la cause des femmes œuvra aussi à la rédaction de la Loi Veil de 1975.

Pour cette célébration, ont planché: la fille de Pierre Simon, Perrine Simon-Nahum, et deux frères de la loge La Nouvelle Jérusalem, où a été initié Pierre Simon en 1953. 

Le blogueur franc-maçon de l'Express rappelle que les lois de 1967 et de 1975 sur la contraception et l’avortement sont les dernières réformes qualifiées de maçonniques. Les franc-maçons ont pris une part prépondérante dans cette évolution majeure de notre société. Au premier plan d’entre eux, le médecin et franc-maçon Pierre Simon.

Né en 1925 dans une famille juive bourgeoise de l’est de la France, il fonda en 1951 avec Charles Hernu le Club des jacobins, alors qu’il est initié à la Loge La Nouvelle Jérusalem de la GLDF en 1953. Son parcours politique le conduit ensuite au Parti radical-socialiste du franc-maçon Léon Bourgeois… et de Pierre Mendès France. Le jour de l’exclusion de ce dernier, il participe à la fondation du PSA (Parti socialiste autonome) d’Edouard Depreux, une des trois composantes qui se regrouperont pour la fondation du PSU (Parti socialiste Unifié) le 3 avril 1960… le parti de Michel Rocard. Il revient ensuite au Parti radical. Il sera même candidat à deux reprises, en 1967 et en 1968, aux élections législatives, sans être élu. Mendésiste, rocardien… et proche de Jean-Jacques Servan-Schreiber, le fondateur de L’Express en 1953 avec Françoise Giroud.

Pierre Simon a agi en politique au cœur du pouvoir d’Etat. Et ce en exploitant l’imbrication entre les pouvoirs politiques et maçonniques, grâce à sa position de frère puis de haut dignitaire d’une obédience. Simon a été Grand maître de la GLDF de 1969 à 1971 et de 1973 à 1975. En 1953, il se rend en Russie soviétique, à l’Institut Pavlov de Leningrad, et contribue à ramener en France des données techniques sur l’accouchement sans douleur

Pierre Simon a mené son combat politique à travers la Fraternelle parlementaire, cette association qui rassemble des frères et sœurs parlementaires de tous bords politiques. En 1959, il contribue à lancer le Mouvement pour le planning familial. Et il y a cette rencontre avec le député gaulliste Lucien Neuwirth, convaincu par Simon d’aller convaincre l’épouse du Général de Gaulle. La loi Neuwirth est finalement votée en décembre 1967.

Au cœur de l’appareil d’Etat, comme membre du cabinet de deux ministres de la Santé, Robert Boulin puis Simone Veil, Pierre Simon a contribué à rédiger la loi sur l'avortement adoptée en 1975. Dans une vidéo diffusée dans le Grand temple de la GLDF, ce 14 décembre 2017 Rue Puteaux à Paris, Pierre Simon raconte ses souvenirs auprès du ministre Robert Boulin, dont il était très proche :

« J’ai fait initier la moitié du cabinet… et même Boulin m’a demandé d’entrer en maçonnerie, alors qu’il était catholique traditionaliste… je l’en ai dissuadé en raison de son statut de ministre ! »

Pierre Simon a aussi réussi à faire plancher au siège de son obédience un évêque, Mgr Pézéril.


Jean-Michel Blanquer : "J’ai de la sympathie pour la franc-maçonnerie"

BLANQUER-Diner-GLDF-25-nov-2017-1024x735Samedi 25 novembre, le Ministre de l’Education national Jean-Michel Blanquer est allé plancher comme invité principal du Dîner annuel de la Grande Loge de France. François Koch lui a demandé :

«Quelle est votre relation avec la franc-maçonnerie?»

«J’ai écrit un livre sur Michel Baroin.»

Cet ouvrage sur l’ancien Grand Maître du GODF intitulé «Michel Baroin: les secrets d’une influence» a été publié en 1993. 

«Je suis très intéressé par les rituels maçonniques».

Vous êtes croyant ? 

«Oui, mais je ne m’exprime pas publiquement sur ce sujet. J’aurais pu devenir initié, mais maintenant, c’est trop tard. J’ai de la sympathie pour la franc-maçonnerie, sinon, je ne serais pas ici.»


« Les francs-maçons sont hors de l’Eglise, fussent-ils prêtres et évêques »

Le 12 novembre s’est tenu à Syracuse, en Sicile, une rencontre organisée par le Grand Orient d’Italie sur le thème : « Eglise et maçonnerie, si près, si loin ». Mgr Antonio Stagliano, évêque de Noto, diocèse voisin de celui de Syracuse, a participé à la rencontre – et s’en est expliqué au journal italien La Croce. C’était pour rappeler que « Les francs-maçons sont hors de l’Eglise, fussent-ils prêtres et évêques ». Traduction de Jeanne Smits :

Vescovo« Les maçons seraient de ces gens encagoulés, satanistes, mafieux. Si cela est vrai, je peux même les comprendre, ces catholiques. Mais j’ai été invité un débat public, avec une maçonnerie qui ne semble pas être une société secrète et dont les chefs de file sont visibles. J’ai eu la possibilité de leur prêcher l’Evangile, a eux aussi, parce qu’ils m’avaient demandé de parler de la relation entre l’Eglise et la maçonnerie. Etant donné que je ne sais pas beaucoup de choses de la maçonnerie, je pensais leur parler de l’Eglise catholique. En laissant toute liberté à leurs intelligences afin qu’ils comprennent s’ils en sont loin ou proches. »

« Je leur ai expliqué que pour l’Eglise de Vatican II, l’Eglise du dialogue, ils ne sont ni près ni loin, mais au contraire totalement en dehors. Ils sont en dehors de la communion catholique, ils sont excommuniés. Je leur ai expliqué ce qu’est l’excommunication. Permettez-moi donc de rassurer tout ceux qui pensent que ma présence “dialoguante” est une sorte de dédouanement. Pas du tout. Je n’ai pas compétence pour faire cela. Mais comme théologien, comme évêque, mais surtout comme théologien, j’ai voulu expliquer qu’ils sont en dehors de la communion de l’Eglise. »

« je dirais que l’une des principales raisons qui m’ont conduit vers ce dialogue, ce fut en premier lieu la volonté d’obéir aux commandements de Jésus, quand il y a des loups : “Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups” ; et s’il y a des ennemis de l’Eglise : “Tu dois aimer tes ennemis.” De telle sorte que ce que j’ai fait, tout au moins dans l’intention de mon cœur, c’est une œuvre de charité intellectuelle ; la charité c’est aussi de donner quelque éclairage particulier à des personnes qui peuvent être désorientées. Car si nombre de ceux qui m’ont écouté sont maçons et sont en même temps catholiques, il est évident que ces personnes sont nos frères, un peu désorientés. Comment réconcilier leur appartenance à la maçonnerie avec l’excommunication : en allant à l’Eglise, voire en recevant l’aliment de l’Eucharistie ? Cela n’est pas possible. Si par ailleurs, comme le disent certains, certains prêtres et certains évêques appartiennent à la franc-maçonnerie, la présence autorisée d’un évêque me semble nécessaire pour leur dire : voyez, ces choses ne sont pas possibles. Parce que si un prêtre ou même un évêque adhère à la franc-maçonnerie, cela signifie qu’il n’attache aucune importance à l’excommunication. Mais un catholique qui n’attache pas d’importance à l’excommunication, eh bien je crois qu’il a des problèmes d’identité catholique, à ce qui me semble.

« Je suis venu ici pour dire que cet éloignement et cette proximité doivent être interprétés en disant qu’eux sont tellement loin, qu’ils sont en dehors de la communion avec l’Eglise. Dès lors, s’agissant de personnes douées de raison, on peut parler avec elle et dialoguer, et moi, j’ai développé le thème pour voir quel serait la possibilité d’une proximité qu’elles verraient en une distance abyssale. »


Pas d'obsèques religieuses pour un franc-maçon

Au Bénin :

Unknown-6"Au programme des obsèques de José Dominique Loko, consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Bénin, figuraient plusieurs cérémonies dont une religieuse : « samedi 28 octobre, de 09 h 00 à 11 h 00 : messe corps présent en l’Église Saint-Michel de Cotonou », pouvait-on notamment lire sur le faire-part officiel.

Mais cette messe n’aura jamais lieu. « La paroisse saint-Michel de Cotonou a décidé de ne pas célébrer d’obsèques religieuses pour José Dominique Loko à cause de son appartenance avérée à une loge maçonnique », a confirmé, lundi 20 novembre, sous couvert d’anonymat, une source du diocèse de Cotonou.

Consul honoraire de la Côte d’Ivoire au Bénin et pionnier de l’enseignement privé ivoirien, José Dominique Loko a perdu la vie à 90 ans, dans la nuit du 6 au 7 octobre. Originaire du Bénin, Loko a pris la nationalité ivoirienne depuis de longues années. Dès l’annonce de sa mort, plusieurs personnalités ivoiriennes ont rendu témoignage à celui que d’aucuns appelaient le « père de l’enseignement privé en Côte d’Ivoire », fondateur du groupe d’enseignement « cours Loko », composé de 17 établissements privés. José Dominique Loko, dignitaire franc-maçon, était devenu grand maître par intérim de la Grande loge maçonnique du Bénin en 2016, après la démission de Vincent Nicoué. [...]"


La libre pensée contre la croix à Ploermël et pour les "prières" de rue à Clichy

Une pensée vraiment libre? Argument bidon que de comparer les occupations statiques de rue qui troublent l'ordre public aux processions mobiles catholiques!

"Ces manifestations s’apparentent à des processions religieuses. La loi de 1905 prévoit donc que c’est la loi commune aux manifestations qui s’applique en la matière. Si « elles ne constituent pas un trouble manifeste à l’ordre public » selon les termes de la législation, elles sont autorisées comme toute manifestation sur la voie publique.

Il faut être bien bas du Front pour assimiler les prières de rue le vendredi après-midi à « l’occupation allemande » entre 1940 et 1944. Chacun sait que l’occupation nazie sous le Régime de Vichy ne durait que trois heures le vendredi après-midi !

Si la Mairie de Clichy s’entête dans cette démarche provocatrice et conflictuelle, les choses ne pourront que s’envenimer encore plus. Il faut revenir à la raison dans cette affaire".


Celui qui voulait interdire les crèches de Noël dans les mairies arrête la vie politique

Images-3Encore un que l'on ne regrettera pas. Le laïciste François Baroin va mettre fin à sa carrière politique.

« Je tourne la page de 25 ans d’engagement politique. Je suis rentré très jeune, j’étais député j’avais 27 ans, au gouvernement de Jacques Chirac j’en avais 29 »


Les franc-maçons honorent les Femen

SHEVCHENKO-CLR-20171-1024x563Anna Shevchenko, Ukrainienne de 27 ans et figure majeure du groupe Femen, a obtenu le «Grand Prix International» du maçonnique Comité Laïcité République, présidé par l’ancien Grand Maître du GODF Patrick Kessel, le 14 novembre dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville de Paris en présence du maire PS Anne Hidalgo et de deux anciens ministres de l’Intérieur socialistes Manuel Valls et Jean-Pierre Chevènement.

Anne Hidalgo, dans son discours d’accueil, n’a pu s’empêcher de saluer en Shevchenko «une belle personnalité laïque qui défend les droits et l’émancipation des femmes». Et, dans son allocution, la militante féministe de s’élever «contre les extrémismes religieux, la domination patriarcale et cléricale, l’autorité masculine liberticide… qui veulent les femmes discrètes». 

Cette militante, réfugiée en France depuis 2012, avait notamment investi la cathédrale de Paris, seins nus et couverte de slogans hostiles au Pape.

C'est l'alliance logique des anti-cléricaux.


Terres de mission : Les 500 ans de la réforme. La franc maçonnerie

Le 12 novembre, Terre de missions reçoit le RP Jean-François Thomas, jésuite, pour évoquer la commémoration du cinquième centaine de la Réforme et les dangers d’un faux oecuménisme qui gommerait les erreurs de Luther.

Puis l’abbé Hervé Benoît présente sa brochure sur la Franc-maçonnerie, brochure originale, en ce qu’elle se tient à égale distance d’une volonté obsessionnelle d’expliquer l’ensemble des événements du monde moderne par l’action de la franc-maçonnerie et d’un relativisme indifférent, voire complaisant.

Enfin, Guy Barrey parle des nombreux pèlerinages de France, dont il a entamé une impressionnante recension dans son dernier livre – qui montre à quel point la France est bel et bien le “royaume de Marie”, selon l’expression consacrée, et le royaume de nombreux autres saints !


La franc-maçonnerie

Benoit-fmL’abbé Hervé Benoît propose dans cette brochure un point de vue prudent, refusant à la fois l’obsession monomaniaque sur le pouvoir de la maçonnerie et l’indifférence, voire la complaisance, à l’égard des loges.

Il attire, en particulier, l’attention du lecteur sur le curieux attelage que la maçonnerie a réalisé depuis trois siècles entre un ésotérisme délirant et un rationalisme sectaire.

A commander ici


Un sénateur LR prend la présidence de la Fraternelle parlementaire

En mars 2013, Christophe-André Frassa avait voté la loi Taubira en commission, puis 'a voté contre en séance. S'il est favorable à la dénaturation du mariage, il déclarait à l'époque qu'il craignait la PMA et la GPA...

En août 2013, il s'était rendu en Corée du Nord pour y célébrer l'anniversaire de l'armistice...

Franc maçon, il a été initié en 2002 au sein de la Loge parisienne Téthys, appartenant au Grand Orient de France. La Fraternelle parlementaire réunit 410 membres de toutes obédiences dont 150 députés et sénateurs. On attend encore les noms de ces membres.

FPour la présidence LR, il soutient Laurent Wauquiez.