Nouveau site >> www.lesalonbeige.fr



Benoît XVI rencontre les jeunes religieuses

C'est en direct.

J8Voir aussi le site officiel des JMJ (parfois encombré).

Selon France Soir, un million de jeunes sont à Madrid. 1,5 million sont attendus.

J9A suivre aussi sur KTO.

Le discours du Pape est ici. Extraits :

"Chères sœurs, tout charisme est une parole évangélique que l'Esprit Saint rappelle à son Église (Jn 14, 26). C'est bien vrai : la Vie consacrée « naît de l'écoute de la Parole de Dieu et accueille l'Évangile comme règle de vie. Vivre à la suite du Christ, chaste, pauvre et obéissant, est ainsi une ‘exégèse' vivante de la Parole de Dieu (…) D'elle tout charisme est né et d'elle, toute règle veut être l'expression, en donnant vie à des itinéraires de vie chrétienne caractérisés par la radicalité évangélique » (Verbum Domini, n. 83).

La radicalité évangélique réside dans le fait d'être « enracinés et fondés dans le Christ, fermes dans la foi » (Col 2, 7), ce qui, dans la Vie consacrée, signifie aller à racine de l'amour, Jésus Christ, avec un cœur sans partage, jusqu'à ne rien préférer à son amour (cf. Saint Benoît, Règle IV, 21), par une appartenance sponsale comme l'ont vécu les saints, à l'image de Rose de Lima et de Rafael Arnáiz, jeunes patrons de ces Journées Mondiales de la Jeunesse. La rencontre personnelle avec le Christ qui nourrit votre consécration, doit être témoignée avec toute sa force transformatrice dans vos vies ; elle revêt une importance particulière aujourd'hui, alors qu'« on constate une sorte d'‘éclipse de Dieu', une certaine amnésie, voire un réel refus du christianisme et un reniement du trésor de la foi reçue, au risque de perdre sa propre identité profonde » (Message pour les Journées Mondiales de la Jeunesse 2011, n. 1). Face au relativisme et à la médiocrité, s'impose la nécessité de cette radicalité dont témoigne la consécration comme une appartenance à Dieu aimé par-dessus tout.

Cette radicalité évangélique de la Vie consacrée s'exprime par la communion filiale avec l'Église – la maison des enfants de Dieu que le Christ a fondée – ; la communion avec les Pasteurs qui, au nom du Seigneur, proposent le dépôt de la foi reçu des Apôtres, du Magistère de l'Église et de la Tradition chrétienne ; la communion avec votre famille religieuse en conservant son noble patrimoine spirituel avec gratitude et en appréciant aussi les autres charismes ; la communion avec les autres membres de l'Église comme les laïcs, appelés à témoigner du même Évangile du Seigneur par leur vocation spécifique.

La radicalité évangélique s'exprime enfin dans la mission que Dieu a voulu vous confier : par la vie contemplative qui accueille dans ses cloitres la Parole de Dieu dans un silence éloquent et adore sa beauté dans la solitude habitée par Lui ; par les diverses formes de vie apostolique, dans les sillons desquelles germe la semence évangélique dans l'éducation des enfants et des jeunes, dans le soin des malades et des personnes âgées, dans l'accompagnement des familles, dans l'engagement en faveur de la vie, dans le témoignage de la vérité, dans l'annonce de la paix et la charité, l'engagement missionnaire, et dans la nouvelle évangélisation, et bien d'autres domaines de l'apostolat ecclésial."


Les JMJ, c'est pas cher et ça peut rapporter gros

Lu ici :

J7 "Balayons d’un revers de la main la question du coût: 50 millions d’euros pour attirer un million et demi de personnes dans la ville. C’est pas cher. Les retombées sont déjà énormes, tous les commerces sont pleins et certaines grandes surfaces ont des rayonnages vides. Le boui-boui où je déjeune plusieurs fois par semaine dans un silence quasiment divin est plein de jeunes catholiques troublant mon havre de paix. Les serveuses ne m’accordent plus guère d’attention et font mine d’à peine me reconnaître. Côté marketing, c’est pas mal aussi. On voit tous les volontaires marqués d’un polo vert d’une grande enseigne bancaire espagnole. Des menus du pèlerin ont fleuri partout, du Macdo au bistrot du coin. Anecdote assez intéressante, le bar complètement gay au bas de chez moi a viré ses couleurs arc-en-ciel et ses photos équivoques pour se recentrer sur la clientèle du moment, le jeune catholique. C’est absolument fascinant cette adaptation des commerces à l’actualité. Les quelques manifestations des pauvres indignés sont plus que risibles. En gros pourquoi un état laïque finance-t-elle la venue d’un chef d’état et d’un chef religieux? J’espère qu’ils feront de même lors de la prochaine et hypothétique venue du Dalaï-Lama qui est également un chef religieux sans être un chef d’état. Les quelques affrontements sont risibles. En gros, les modernoeuds (TM) reprochent aux catholiques d’être catholiques, donc adeptes d’une vision arriérée et conservatrice de la société. Les modeurnoeuds-indignés, victimes du capitalisme devraient plutôt voir dans les braves cathos leurs alliés et leurs futurs soutiens quand ils se retrouveront à la rue."


"épiphénomène"

E C'est ainsi que la journaliste du Parisien qualifie les manifestations anti-pape à Madrid.

C'est ce même quotidien qui nous informe que le juge a ordonné la remise en liberté de l'étudiant mexicain arrêté mardi sur des soupçons de préparation d'une attaque contre une manifestation anti-JMJ. Ce dernier a reconnu qu'il avait écrit des messages menaçants sur un forum mais a assuré qu'il s'agissait d'une «blague». L'étudiant a toutefois «l'obligation de se présenter tous les jours, matin et soir, au commissariat de police dont dépend son domicile».

Enfin, Le Parisien souligne que Benoît XVI a été accueilli dans la liesse.


"nombreux sont ceux qui, se croyant des dieux, pensent ne pas avoir besoin d’autres racines ni d’autres sources qu’eux-mêmes"

Extrait du discours du Pape lors de l'accueil devant les jeunes (auparavant, Benoît XVI a prononcé un salut initial en plusieurs langues):

J4 "Dans la Lecture qui vient d’être proclamée, nous avons entendu un passage de l’Évangile où il est dit d’accueillir les paroles de Jésus et de les mettre en pratique. Il y a des paroles qui ne servent qu’à entretenir une conversation et qui passent comme le vent. D’autres cultivent l’esprit sous divers aspects. Celles de Jésus, par contre, remplissent le cœur, s’y enracinent et façonnent notre vie tout entière. Sinon elles demeurent vides et deviennent éphémères. Elles ne nous rapprochent pas de Lui. Et, ainsi, le Christ continue d’être au loin, comme une voix parmi les nombreuses autres que nous entendons autour de nous et auxquelles nous sommes déjà accoutumés. De plus, le Maître qui parle n’enseigne pas ce qu’il a appris d’autres personnes, mais ce qu’Il est lui-même, le seul qui connaisse vraiment le chemin de l’homme vers Dieu, car c’est lui qui l’a ouvert pour nous, qui l’a créé pour que nous puissions parvenir à la vie authentique, celle qu’il vaut toujours la peine de vivre en toute circonstance et que la mort même ne peut détruire. L’Évangile continue en expliquant cela à travers l’image suggestive de celui qui construit sur un roc solide, résistant aux assauts des adversités, contrairement à celui qui bâtit sur le sable, parfois même dans un lieu paradisiaque, comme nous dirions aujourd’hui, mais qui se désagrège au premier souffle de vent et devient une ruine.

Chers jeunes, écoutez vraiment les paroles du Seigneur pour qu’elles soient en vous « esprit et vie » (Jn 6, 63), racines qui alimentent votre être, règles de conduite qui nous rendent semblables à la personne du Christ, en étant pauvres de cœur, affamés de justice, miséricordieux, en ayant un cœur pur, en aimant la paix. Faites-le chaque jour avec constance, comme on fait avec le seul Ami qui ne nous déçoit pas et avec qui nous voulons partager le chemin de notre vie. Vous savez bien que lorsque nous ne marchons pas au côté du Christ qui nous guide, nous nous dispersons sur d’autres sentiers, comme celui de nos propres impulsions aveugles et égoïstes, celui des propositions flatteuses mais intéressées, trompeuses et volubiles, qui laissent le vide et la frustration derrière elles.

J5 Profitez de ces journées pour mieux connaître le Christ et soyez certains qu’enracinés en Lui votre enthousiasme et votre joie, vos désirs d’aller plus loin, d’atteindre ce qui est plus élevé, jusqu’à Dieu, auront toujours un avenir assuré, parce que la plénitude de la vie demeure déjà en vous. Faites-la grandir à l’aide de la grâce divine, généreusement et sans médiocrité, visant sérieusement l’objectif de la sainteté. Et, face à nos faiblesses, qui parfois nous écrasent, comptons également sur la miséricorde du Seigneur, qui est toujours prêt à nous tenir de nouveau la main et qui nous offre son pardon à travers le sacrement de la Pénitence.

En construisant sur le roc inébranlable, non seulement votre vie sera solide et stable, mais elle contribuera aussi à projeter la lumière du Christ sur les jeunes de votre âge et sur toute l’humanité, en présentant une alternative valable à tous ceux qui sont tombés dans leur vie, parce que les fondements de leur existence étaient inconsistants ; à tous ceux qui se contentent de suivre les courants de la mode, qui trouvent refuge dans leur intérêt immédiat, oubliant la vraie justice, ou qui s’abritent derrière leurs propres opinions au lieu de rechercher la pure vérité.

Oui, nombreux sont ceux qui, se croyant des dieux, pensent ne pas avoir besoin d’autres racines ni d’autres sources qu’eux-mêmes. Ils voudraient décider eux-mêmes ce qui est vérité ou pas, ce qui est bien ou mal, le juste et l’injuste ; décider ce qui est digne de vivre ou peut être sacrifié sur l’autel d’autres préférences ; marcher à chaque instant au hasard, sans but préétabli, se laissant guider par l’instinct du moment. Ces tentations sont toujours aux aguets. Il est important de ne pas y succomber car, en réalité, elles mènent à quelque chose d’aussi évanescent qu’une existence sans horizons, une liberté sans Dieu. Nous, par contre, nous savons bien que nous avons été créés libres, à l’image de Dieu, précisément parce que nous sommes protagonistes de la recherche de la vérité et du bien, responsables de nos actions et non de simples exécutants aveugles, collaborateurs créatifs dans notre tâche de cultiver et d’embellir l’œuvre de la création. Dieu désire un interlocuteur responsable, qui puisse dialoguer avec lui et l’aimer. À travers le Christ, nous pouvons vraiment le devenir et, enracinés en lui, donner ses ailes à notre liberté. N’est-ce pas là le grand motif de notre joie ? N’est-ce pas là un terrain solide pour construire la civilisation de l’amour et de la vie, capable d’humaniser tous les hommes ?

Chers amis, soyez prudents et sages, bâtissez votre vie sur le fondement solide qu’est le Christ. Cette sagesse et cette prudence guideront vos pas, rien ne vous fera trembler et la paix règnera dans votre cœur. Alors, vous serez heureux, contents, et votre joie se communiquera aux autres. Ils se demanderont quel est le secret de votre vie et ils découvriront que le roc qui soutient tout l’édifice et sur lequel s’appuie toute votre existence est la personne même du Christ, votre ami, frère et Seigneur, le fils de Dieu fait homme, qui donne consistance à tout l’univers. Il est mort pour nous et il est ressuscité pour que nous ayons la vie et, à présent, depuis le trône du Père, il demeure vivant et proche de tous les hommes, veillant continuellement avec amour sur chacun de nous."

Dans le même temps, la police anti-émeutes a bouclé la place de la Puerta del Sol à Madrid, où s'étaient rassemblés une centaine de manifestants malheureux, hostiles à la visite du pape.


La liberté est la condition de la vérité, et inversement

Autres réponses du Pape dans l'avion :

"Je voulais vous interroger sur la relation entre vérité et multiculturalité. L'insistance sur la seule vérité qui est le Christ peut-elle être un problème pour les jeunes d 'aujourd'hui?

Z « Le lien entre la vérité et l'intolérance, le monothéisme et l'incapacité de dialogue avec les autres est un sujet qui revient souvent dans le débat sur le christianisme aujourd'hui. Et bien sûr, il est vrai que dans l'histoire il y a eu aussi des abus tant de la notion de vérité que de celle de monothéisme. Il y a eu des abus, mais la réalité est totalement différente, l'argument est erroné. Parce que la vérité n'est accessible que dans la liberté. On peut imposer par la violence, les comportements, les observances, les activités, mais pas la vérité, la vérité est seulement ouverte au consentement libre et donc la liberté et la vérité sont intimement unies, l'une est la condition de l'autre. C'est d'ailleurs la recherche de la vérité, des vraies valeurs, qui donne vie à l'avenir, nous ne voulons certainement pas le mensonge, nous ne voulons pas le positivisme de normes imposées par une certaine force, seules les vraies valeurs conduisent à l'avenir, il est donc nécessaire de rechercher les vraies valeurs et ne pas se laisser aller à l'arbitraire de certains, ne pas se laisser fixer par une raison positiviste, qui nous dit que sur les questions éthiques et les problèmes majeurs de l'humanité, il n'y a pas une vérité rationnelle. Ceci signifie exposer l'homme à l'arbitraire de ceux qui ont le pouvoir. Nous devons toujours être à la recherche de la vérité, des véritables valeurs (...) Les droits fondamentaux sont connus et reconnus, et c'est cela nous qui met en dialogue les uns avec les autres. La vérité en tant que telle est ouvert au dialogue. Parce qu'elle cherche à mieux connaître, à mieux comprendre et elle le fait dans le dialogue avec les autres. Alors chercher la vérité et la dignité de l'homme, est la plus grande défense de la liberté."

Comment faire pour que l'expérience positive des JMJ continue dans la vie de tous les jours?

«La semence de Dieu est toujours silencieuce, elle n'apparaît immédiatement dans les statistiques, et ce que sème le Seigneur sur la terre avec les JMJ est comme la semence dont parle l'Evangile, quelque chose tombe sur la route et est perdu, quelque chose tombe sur la pierre et est perdu, quelque chose tombe sur les épines et est perdu, mais quelque chose tombe sur un bon sol et il y a une abondance de fruits. Il en est ainsi avec la Journée mondiale de la jeunesse, beaucoup est perdu, ce qui est humain, et selon d'autres mots du Seigneur, la graine de moutarde est petite mais grandit et devient un grand arbre. En d'autres termes, certainement beaucoup est perdu, nous ne pouvons pas dire tout de suite, à partir de demain il y aura une grande croissance de l'Église, mais beaucoup croît dans le silence. Je sais des autres JMJ que de nombreuses amitiés sont nées pour la vie, beaucoup de nouvelles expériences que Dieu est là, et en cette croissance, nous faisons confiance et nous sommes sûrs, même si les statistiques n'en parlent pas beaucoup que pousse vraiment la semence du Seigneur. Et ce sera pour beaucoup de personnes le début d'une amitié avec Dieu et avec les autres, d'une universalité de la pensée, d'une responsabilité commune qui nous montre vraiment que ces jours-ci portent des fruits. "


"la dimension éthique n'est pas une chose extérieure aux problèmes économiques"

Jean-Marie Guénois a enregistré et traduit la réponse de Benoît XVI à une questionposée dans l'avion sur la crise économique :

J "La crise économique actuelle confirme ce qui était déjà apparu lors de la précédente grande crise économique à savoir que la dimension éthique n'est pas une chose extérieure aux problèmes économiques mais une dimension intérieure et fondamentale. L'économie ne fonctionne pas seulement selon une autorégulation mercantile mais elle a besoin d'une raison éthique de façon à fonctionner en vue de l'homme. Il apparait donc de nouveau comme Jean-Paul II l'avait écrit dans une encyclique sociale que l'homme doit être le centre de l'économie et que l'économie ne peut se mesurer par les profits maximum mais pour le bien de tous et pour la responsabilité de l'autre. L'économie fonctionne bien si elle fonctionne de façon humaine et pour la responsabilité des autres. Mais cette responsabilité a aussi plusieurs dimensions. Responsabilité non seulement vis-à-vis de soi même mais aussi envers les autres nations, pour le monde. L'Europe est responsable pour l'entière humanité et il faut toujours penser les problèmes économiques avec cette clé de la responsabilité pour les autres, pour les parties du monde qui souffrent, pour ceux qui ont faim et ceux qui n'ont pas de futur. Troisième dimension, il faut penser l'économie en termes de responsabilité pour le futur. Nous savons que nous devons protéger notre planète et protéger le fonctionnement du service du travail économique pour tous. Nous devons aussi penser pour demain mais aussi pour aujourd'hui : si les jeunes d'aujourd'hui ne trouvent pas de prospectives dans leur vie, notre 'aujourd'hui' est dans l'erreur, il est mauvais. La doctrine sociale de l'Eglise ouvre la capacité de renoncer au maximum du profit et voir les choses dans la dimension humaniste et religieuse. C'est-à-dire : être l'un pour l'autre. On peut ainsi ouvrir des routes où les gens, dans les différentes parties du monde ne travaillent pas seulement pour eux mais aussi pour les autres . Ceci est possible. C'est un grand défi. Il faut une éducation le travail pour cela, c'est fondamental pour notre futur. »

Photos


La violence face aux JMJ

Et non comme titre hypocritement le Figaro : "JMJ: 11 blessés et sept arrestations". Car comme le précise la même dépêche: 

"Onze personnes ont été blessées et sept manifestants ont été arrêtés mercredi soir lors d'incidents avec la police au moment d'une marche de protestation de milliers de défenseurs de la laïcité à Madrid contre la visite du pape Benoît XVI, a annoncé jeudi la police".

Le Figaro avait annoncé ces manifestations et produit cette photo qui montre bien de quel côté sont la violence, le fanatisme et le refus de l'autre.


Le Pape est à Madrid pour construire le Règne de Dieu : "N’ayez pas honte du Seigneur !"

Extrait de son discours à son arrivée :

B "Je viens ici pour rencontrer des milliers de jeunes du monde entier, intéressés par le Christ ou en recherche de la vérité qui donne un sens authentique à leur existence. Je viens comme Successeur de Pierre pour les confirmer tous dans leur foi, en vivant quelques jours d’intense activité pastorale pour annoncer que Jésus-Christ est le Chemin, la Vérité et la Vie. Pour pousser à l’engagement de construire le Règne de Dieu dans le monde, et entre nous. Pour exhorter les jeunes à rencontrer personnellement le Christ-Ami et ainsi, enracinés dans sa Personne, se convertir en disciples fidèles et en témoins courageux.

Pour quoi et par quoi cette multitude de jeunes est-elle venue à Madrid ? Bien que la réponse devrait être donnée par eux, on peut bien penser qu’ils désirent écouter la Parole de Dieu, comme l’a proposé la devise de ces Journées Mondiales de la Jeunesse, de manière qu’enracinés dans le Christ et construits sur Lui, ils manifestent la fermeté de leur foi.

J Beaucoup d’entre eux ont écouté la voix de Dieu, parfois uniquement comme un léger murmure, qui les a poussés à le chercher avec plus de diligence, et à partager avec les autres l’expérience de la force qu’ils tiennent dans leur vie. Cette découverte du Dieu vivant anime les jeunes et ouvre leurs yeux aux défis du monde où ils vivent, avec leurs possibilités et leurs limites. Ils voient la superficialité, la consommation et l’hédonisme régnants, tant de banalité au moment de vivre la sexualité, tant de manques de solidarité, tant de corruption. Et ils savent que sans Dieu il serait difficile d’affronter ces défis et d’être vraiment heureux, tournant vers lui leur enthousiasme pour l’obtention d’une vie authentique. Toutefois, avec Lui à leurs côtés, ils obtiendront la lumière pour marcher et des raisons pour espérer, ne se décourageant pas devant ces hauts idéaux qui motiveront leur engagement généreux pour construire une société où la dignité humaine et une vraie fraternité se respectent. Ici, durant ces Journées, ils ont une occasion privilégiée pour mettre en commun leurs aspirations, échanger entre eux les richesses de leurs cultures et de leurs expériences, s’encourager mutuellement dans leur cheminement de foi et de vie, où certains se croient isolés ou ignorés par leur entourage quotidien. Mais non, ils ne sont pas seuls ! Beaucoup de leurs contemporains partagent leurs projets et, se confiant entièrement au Christ, ils savent qu’ils ont vraiment un avenir devant eux et ils ne craignent pas les engagements décisifs qui demandent toute la vie. Pour cela, les écouter, prier ensemble et célébrer l’Eucharistie avec eux me causent une immense joie. Les Journées Mondiales de la Jeunesse nous apportent un message d’espérance, comme une brise d’air pur et juvénile, avec des parfums nouveaux qui nous remplissent de confiance pour le demain de l’Église et du monde.

Certes, les difficultés ne manquent pas. Des tensions et des confrontations existent en tant d’endroits du monde, avec même du sang qui coule. La justice et la haute valeur de la personne humaine se plient facilement à des intérêts égoïstes, matériels et idéologiques. L’environnement et la nature que Dieu a créés avec tant d’amour ne sont pas respectés comme il se doit. De plus, beaucoup de jeunes regardent avec préoccupation leur avenir face à la difficulté de trouver un emploi digne ou bien pour l’avoir perdu ou encore parce que celui qu’ils ont est précaire et n’est pas assuré. Il y en a d’autres qui ont besoin d’aide pour ne pas tomber dans les filets de la drogue, d’une aide efficace si par malheur ils y sont déjà tombés. À cause de leur foi dans le Christ, beaucoup souffrent en eux-mêmes la discrimination, qui conduit à la dépréciation et à la persécution ouverte ou larvée qui afflige des régions déterminées de certains pays. Ils sont aussi sollicités pour s’éloigner de Lui, en les privant des signes de sa présence dans la vie publique, et en réduisant au silence son Nom même. Pourtant aujourd’hui, je redis aux jeunes, avec toute la force de mon cœur, que rien ni personne ne vous prive de la paix ! N’ayez pas honte du Seigneur ! Il n’a rien objecté à se faire l’un de nous et à faire l’expérience de nos angoisses pour nous élever vers Dieu, et faisant ainsi il nous a sauvés.

Dans ce contexte, il est urgent d’aider les jeunes disciples de Jésus à demeurer fermes dans la foi et à assumer la belle aventure de l’annoncer et d’en témoigner ouvertement par leurs propres vies. Un témoignage courageux et plein d’amour au frère humain, à la fois décidé et prudent, sans cacher sa propre identité chrétienne, dans un climat de respectueuse connivence avec d’autres options légitimes et en même temps avec l’exigence du respect dû aux propres convictions."


Espagne : 140 associations laïcistes rassemblent 4000 personnes

J ... selon la police. Ils ont cherché à provoquer les catholiques, avec des slogans du genre "pipi-caca", mais les catholiques ne se sont pas laissés impressionner comme le montre cette photo.

"Cela ne changera rien à la visite de Benoît XVI. Mais on a honte de notre pays. On se sent triste. Ces gens-là utilisent le pape et l'Eglise pour exprimer leur frustration", se désole une jeune madrilène, en larmes.

"Ils veulent de la tolérance mais ils ne nous tolèrent pas dans leur ville", dit Laurent, un jeune Marseillais.

A 22h10, des manifestants anti-pape chargent un groupe de pèlerins. La police a du boucler la place.


Ces jeunes ne font pas peur !

L'abbé Grosjean, prêtre du diocèse de Versailles, actuellement aux JMJ, écrit sur Twitter :

G "le million de jeunes cathos enthousiastes et souriants attendent avec amusement les quelques laïcards grincheux dont parle tant l'AFP"

"les madrilènes sont touchés et étonnés par bonne humeur et joie qui a envahit leur ville, dixit un taxi. Ces jeunes ne font pas peur!"


L'indulgence plénière accordée à l'occasion des JMJ

Elle est accordée aux pélérins aux conditions habituelles

Le texte en latin, signé du cardinal Fortunato Baldelli, Pénitencier Majeur, et de Mgr Gianfranco Girotti, Régent, précise que l’indulgence plénière est accordée aux fidèles qui se rendront à Madrid « dans un esprit de pèlerinage » aux conditions habituelles : confession, communion et prière aux intentions du Saint-Père.

Elle est accordée aussi à ceux qui ne sont pas à Madrid à des conditions particulières :

Par ailleurs, une indulgence partielle sera concédée à tous ceux qui, « où qu’ils se trouvent, prieront aux intentions spirituelles de cette rencontre et pour son heureuse issue », précise le texte du décret. Elle leur sera accordée si, « avec une âme contrite, ils élèvent leurs prières à l’Esprit-Saint pour qu’il pousse les jeunes à la charité et leur donne la force d’annoncer l’Evangile par leur propre vie ».

Zenit précise également : 

Tous les prêtres qui pourront confesser sont appelés à le faire « avec une âme prompte et généreuse ».

Enfin Zenit redonne les explications nécessaires à tous, ceux qui veulent profiter de ces indulgences et aux sempiternels détracteurs :

La demande a été faite par le cardinal Antonio María Rouco Varela, archevêque de Madrid et président de la Conférence des évêques d’Espagne, « afin que les jeunes puissent obtenir les fruits espérés de sanctification » de ces JMJ.

Selon le « Code de Droit canonique » (can. 992) et le « Catéchisme de l’Église catholique » (n. 1471), « l’indulgence est la rémission devant Dieu de la peine temporelle due pour les péchés dont la faute est déjà effacée, rémission que le fidèle bien disposé obtient à certaines conditions déterminées, par l’action de l’Église, laquelle, en tant que dispensatrice de la rédemption, distribue et applique par son autorité le trésor des satisfactions du Christ et des saints ».

Les indulgences sont toujours applicables à soi-même ou aux âmes des défunts, mais elles ne sont pas applicables à d’autres personnes vivant sur terre".


Absolution des avorteurs aux JMJ : caricature des médias français

...décryptée par Jeanne Smits qui a lu cette "information" publiée par Le Figaro :

JMJ: le pardon accordé aux "avortées" 
Selon le quotidien régional Ouest France, 200 confessionnaux ont été montés dans le plus grand parc du centre de Madrid, le Retiro. Entre 10 heures du matin et 22 heures, 2 000 prêtres sont sur le qui-vive pour confesser pèlerins et badauds, dans leur langue. 
Exceptionnellement pour cette édition des JMJ l'archevêque de Madrid a décidé d'accorder le pardon aux femmes qui ont avortées et qui le regrettent, indique le quotidien sans rentrer plus dans les détails.
A Je n'ai rien inventé, même pas les fautes d'orthographe. D'ailleurs on retrouve tout cela à l'identique sur le site d'Ouest-France. Mais oui : le grand quotidien national croit savoir que le pardon pour les « avortées » est quelque chose d'exceptionnel, mais qu'il suffit de regretter d'être « avortée » pour l'obtenir. En réalité cela fait quelques jours que l'information a été donnée dans les médias espagnols, sans être reprise en France malgré le nombre important de jeunes Français qui font le voyage de Madrid. Soyons donc plus précis : à l'occasion des JMJ, soit du 16 au 22 août, les prêtres confessant des personnes, hommes ou femmes, qui s'accusent d'avoir avorté ou d'avoir participé à un avortement pourront leur donner l'absolution, pouvoir réservé normalement à l'évêque puisque le péché d'avortement entraîne l'excommunication automatique, latae sententiae. Si dans certains pays et diocèses ce pouvoir d'absoudre un « péché réservé » est habituellement délégué à de nombreux prêtres, le principe reste que l'évêque seul peut lever cette excommunication après confession en bonne et due forme.
C'est l'archevêque de Madrid, le cardinal Rouco Varela, qui a décidé de déléguer largement ce pouvoir à l'occasion des JMJ, pour que « tous les fidèles qui se rendront aux célébrations des JMJ puissent avoir accès plus facilement aux fruits de la grâce divine, qui leur ouvre les portes d'une vie nouvelle », comme l'explique le communiqué du diocèse cité ici. Le communiqué précise que les jeunes s'accusant d'avortement recevront l'absolution à condition de s'en être réellement repentis et d'accomplir une « pénitence convenable ».

500 000 personnes à la messe d'ouverture des JMJ

J La place de Cibeles, au centre de Madrid a accueilli la messe de lancement des 26e journées mondiales de la jeunesse. Cette célébration a été célébrée par le Cardinal Antonio Maria Rouco Varela, archevêque de Madrid et président de la conférence épiscopale espagnole, entouré de 800 évêques et de plus de 8000 prêtres. En hommage à Jean-Paul II, une relique contenant une goutte de son sang avait été placée sur le pupitre où était posé l’Evangile. Mgr Rouco Varela a déclaré dans son homélie :

"La globalisation, les nouvelles technologies de communication, la crise économique déterminent ce que vous êtes, pour le meilleur et, bien souvent, pour le pire".

"En l’absence de fondements solides pour votre vie dans la culture et la société actuelles, et même, bien souvent, dans votre famille, la tentation est forte (...) de sortir du droit chemin".

Le président du Conseil pontifical pour les laïcs, le cardinal Stanislas Rylko, a fait une déclaration au début de la messe, dont voici un extrait :

R "À ce rendez-vous avec le Saint-Père Benoît XVI vous avez amené vos projets et vos espoirs, mais aussi vos inquiétudes, les préoccupations pour les choix qui vous attendent... Ce seront des jours inoubliables de découvertes importantes et de décisions déterminantes pour votre vie...  Les réflexions et les prières de ces journées seront guidées par les mots de Saint Paul que vous connaissez bien "Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi..." (Col 2,7). C’est une parole exigeante parce qu’elle contient un programme de vie précis pour chacun de nous! Ces jours-ci, au cœur de notre réflexion il y aura la foi. Parce que la foi est un facteur décisif dans la vie de tout homme. Tout change, selon le fait que Dieu existe ou qu’Il n’existe pas! La foi est la racine qui nous nourrit avec la lymphe vitale de la parole de Dieu et des sacrements; c’est le fondement, la roche sur laquelle construire notre vie, la boussole sûre qui guide nos choix et donne à notre vie son orientation décisive.

Aujourd’hui malheureusement, dans notre monde qui si souvent refuse Dieu et vit comme s’Il n’était pas là, beaucoup se demandent : la foi est-elle encore possible?... Très chers jeunes! Vous êtes venus ici, à Madrid, des endroits les plus retirés de la planète, pour dire à voix haute au monde entier - et en particulier à cette Europe qui montre les signes d’un profond désarroi - votre "oui" convaincu! "Oui", la foi est possible! Plus encore, c’est même une aventure merveilleuse qui nous permet de découvrir toute la grandeur et la beauté de notre vie... Parce que Dieu, qui s’est révélé sous le visage du Christ, ne diminue pas l’homme, mais il l’exalte de façon démesurée, au-delà de toute imagination! ... Ces jours-ci, nous voulons crier avec les Apôtres au Seigneur: "Augmente notre foi!" (Lc 17,5)... Nous voulons aussi prier avec Saint Anselme: Seigneur, «enseigne-moi à Te chercher, montre-toi à qui Te cherche, car je ne puis Te chercher si Tu ne m’enseignes, ni Te trouver si Tu ne te montres» (Proslogion 1,1)."

Photos. La messe peut être revue sur KTO.


JMJ : prières pour les femmes contraintes d'avorter

J Des centaines de milliers de jeunes ont déjà envahi le centre de la capitale espagnole. En attendant l’arrivée du Pape jeudi, une messe en plein air sera célébrée ce soir par l’archevêque de Madrid. Il a souhaité placer la messe d’ouverture sous le patronage du fondateur des JMJ, le Pape Jean-Paul II et a demandé par ailleurs que des prières soient dites pour les victimes des guerres, pour les jeunes de Terre Sainte et pour les femmes contraintes d’avorter.

Dans le parc du Retiro, 200 confessionnaux ont été installés. 450.000 jeunes sont inscrits mais les organisateurs prévoient au moins un million de participants d’ici dimanche, voire 2 millions.

Sur le thème "Enracinés et fondés en Christ, affermis dans la foi", ces JMJ permettront à Benoît XVI de délivrer aux jeunes un message d'encouragement et d'engagement pour la justice et l'éthique dans une époque de désenchantement social et de chômage. A son arrivée à Madrid, jeudi à la mi-journée, Benoît XVI sera accueilli par le roi Juan Carlos. Le Pape passera 4 jours à Madrid. La messe finale sera concélébrée par 60 cardinaux et 800 évêques.

Concernant la fausse polémique financière, les JMJ seront à coût zéro pour les contribuables : les pèlerins assument 70% des frais et les sponsors privés le reste, tandis que l’affluence devrait rapporter, selon le maire de Madrid, au moins 100 millions d’euros aux entreprises et commerces.


Le Pape demande de prier pour que les JMJ portent du fruit

Avant de rejoindre l’Espagne, le 18 août pour les prochaines Journées mondiales de la Jeunesse de Madrid, le Pape Benoît XVI a demandé aux fidèles qui étaient nombreux à venir l'écouter de prier pour que les JMJ de Madrid portent de riches fruits spirituels.

"Chers pèlerins francophones, en union avec les jeunes en marche vers Madrid pour vivre les Journées Mondiales de la Jeunesse, je vous invite à méditer sur le trésor de la foi qui nous a été transmis et à l’accueillir avec gratitude. Engageons-nous à répondre de façon responsable à l’appel de Dieu en choisissant de fonder notre vie sur le Christ. Sur ce chemin, nous ne sommes pas seuls. Reconnaissons Dieu comme la source et la plénitude du bonheur auquel nous aspirons. Que la Vierge Marie soit notre modèle. Avec ma bénédiction pour vous tous!"


Pour les JMJ, l'Espagne déploie ses trésors

Dici à propos des JMJ :

"Le vendredi 19 août au soir, dans les rues de Madrid, le pape présidera un chemin de croix où chacune des quatorze stations de la Via Crucis sera marquée par des statues de procession. Les figures composant les stations sont traditionnellement portées en procession lors de la Semaine sainte à travers toute l’Espagne, œuvres de dévotion dont certaines datent des 17e et 18e siècles. Elles ont été exceptionnellement acheminées à Madrid depuis leurs villes d’origine pour ces journées.

A Le 20 août, le pape célébrera la messe devant près de 4.000 séminaristes du monde entier dans la cathédrale de l´Almudena, à deux pas du Palais royal. Dans la sacristie de la cathédrale, au terme de la messe, Benoît XVI s´entretiendra avec le chef de l´opposition espagnole, Mariano Rajoy, que de prochaines élections anticipées pourraient installer à la tête du pays. A l´extérieur de la cathédrale inaugurée par Jean-Paul II en 1993, des grues ont hissé sur les hauteurs de l´édifice deux gigantesques statues en marbre blanc des archanges saint Michel et saint Gabriel.

La veillée du samedi 20 août se tiendra sur le terrain de l´aérodrome de Cuatro Vientos. Après l’intervention de Benoît XVI et avant de se conclure par un feu d´artifice, la veillée se poursuivra avec un temps d´adoration du Saint-Sacrement. Un ostensoir en or et argent de trois mètres de haut, pièce du 16e siècle venue de Tolède, apparaîtra alors grâce à un ingénieux système d´ascenseur, au centre du podium sur lequel se tiendra le pape. Ce podium de 200 mètres de long et 20 mètres de haut est surmonté d´un gigantesque arbre métallique."


JMJ : formidable exposition au musée du Prado à Madrid

Lu sur Dici :

M "Parmi les événements culturels qui marqueront les Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) de Madrid, le Musée du Prado propose un parcours permettant de découvrir la figure du Christ à travers l'art. Les Musées du Vatican y contribuent en prêtant la célèbre Descente de Croix de Michelangelo Merisi dit le Caravage ou Caravaggio. Cette œuvre de 1603, appelée aussi Déposition de Croix, sera l’un des 14 tableaux majeurs de l’exposition intitulée « La Parole faite image – Peintures du Christ au Musée du Prado ». L´ensemble comprend « L´Annonciation » de Fra Angelico, « La descente de la Croix » de Roger van der Weyden, « La Cène » de Juan de Juanes, « Le Christ Pantocrator porté par quatre anges » (anonyme), « La Descente du Christ aux enfers » de Sebastiano del Piombo, « L´Adoration des Mages » de Peter Paul Rubens, « Le Bon Berger » de Bartolomé Esteban Murillo, « Jésus parmi les docteurs dans le Temple » de Paolo Veronese, « Le Christ lavant les pieds des disciples » du Tintoret, « La Crucifixion » de Diego Velazquez, « Agneau de Dieu » de Francisco de Zurbarán, « La Trinité » de José de Ribera et « La Résurrection du Christ » du Greco.

« Il s´agit d´une occasion unique de découvrir de véritables trésors de l´iconographie du Christ », a déclaré le 21 juillet Angeles Gonzalez Sinde, Ministre de la Culture, lors de la présentation officielle de l´exposition. A travers ces joyaux baroques, le parcours propose au spectateur des représentations des métaphores que le Christ emploie pour lui-même ou qu’on lui a attribuées postérieurement (le Bon Pasteur, la Lumière du Monde, la Voie, la Vérité et la Vie, l’Agneau de Dieu, le Sauveur du Monde…). Le cardinal Antonio Maria Rouco Varela, archevêque de Madrid, a remercié le Musée du Prado : « Je suis certain que des dizaines de milliers de jeunes seront émerveillés par la beauté esthétique de ce parcours de l’image du Christ au Prado ; ce sera également pour eux une profonde expérience de la foi. »"

Site ici. Du 16 au 21 août, l’entrée sera gratuite pour tous les pèlerins munis de leur accréditation des JMJ. De plus, le Musée permettra des visites nocturnes les soirs des 16, 17 et 18 août de 20h30 à minuit.


Le vice-président de la communauté juive de Madrid soutient les JMJ

Le vice-président de la communauté juive de Madrid, David Hatchwell, considère que les catholiques

H "doivent rester unis sur leurs valeurs et ne pas prêter attention aux critiques portées sur leurs convictions ou sur l'Eglise".

"Il y a un dicton juif qui explique que ceux qui essayent de te changer attaquent toujours en essayant de rendre illégitime l'élément qui te donne le plus de force".

Le rôle de la communauté juive dans la visite du Pape sera de

"démontrer sa proximité et son attention envers la visite d'un des grands leaders spirituels du monde".

Les juifs d'Espagne, "comme ceux du reste du monde", partagent des "valeurs spirituelles et morales avec les chrétiens". D'un point de vue pratique, la communauté juive sera présente dans l'organisation et la célébration des différents moments des JMJ, pour en faire

"la visite la plus importante réalisée dans l'histoire de l'Espagne".

Pour le représentant de la communauté madrilène, les JMJ sont "tout un succès de fond et de forme", parce qu'elles sont destinées à unir la société espagnole et à promouvoir des valeurs de miséricorde, la charité et l'effort. De même, il a relevé l'importance de ces journées pour que les jeunes "sachent qu'ils ne sont pas seuls". Selon lui, "le plus positif" de la visite,

"c'est que l'Espagne et Madrid seront de nouveau dans l'univers spirituel chrétien d'une manière prépondérante cet été". "Que beaucoup de personnes et surtout, les jeunes, se sentent protégés et encouragés pour pouvoir continuer à affronter la société qui les entoure, qui vit une profonde crise de valeurs".


JMJ : un événement autofinancé

Communiqué du diocèse de Besançon suite à certaines mauvaises langues :

J "plusieurs médias interrogent le coût de l’événement, dans un contexte économique et social tendu. Cela nous amène à faire les mises au point suivantes. Les Journées Mondiales de la Jeunesse 2011 sont un événement en grande partie autofinancé. Elles contribuent aussi à la vie économique espagnole.

Les JMJ 2011, un événement autofinancé qui s’appuie sur le volontariat

  • Le financement des JMJ 2011 est assuré à 70% grâce aux inscriptions des jeunes participant à l’événement et 30% grâce à des sponsors privés, dont près de 100 entreprises espagnoles.
  • Les organisateurs des JMJ 2011 ont souhaité faire preuve de sobriété, dans un contexte de crise économique particulièrement sévère en Espagne. Le coût de l’événement est estimé à 50 millions d’euros, soit 20% de moins que l’édition précédente, pour un nombre de jeunes double.  
  • Près de 90% des personnes qui ont préparé les JMJ 2011 l’ont fait à titre bénévole. Le volontariat et l’esprit de service étaient au cœur de la préparation des JMJ 2011. 25000 bénévoles sont au service de l’événement et des milliers de familles ouvrent leurs portes aux jeunes participants.

Les JMJ 2011 profiteront à l’économie espagnole à hauteur de 100 millions d’euros

  • « L’activité générée par les Journées Mondiales de la Jeunesse ne coûteront pas un euro au contribuable espagnol et injecteront 100 millions d’euros dans l’économie espagnole » a déclaré Fernando Giménez Barriocanal, directeur financier des  JMJ 2011.
  • Les organisateurs JMJ 2011 ont joué la transparence, en mettant systématiquement en place des appels d’offre publics, qui ont vu les entreprises espagnoles remporter 90% des contrats.
  • Les JMJ 2011 bénéficieront aussi aux petits commerces : plus de 1 600 restaurants de la ville de Madrid participeront au programme de restauration des pèlerins, et permettront la distribution de 6 millions de repas pendant la semaine des JMJ 2011.
  • L’événement a également un impact positif en termes d’image pour l’Espagne, en démontrant sa capacité à accueillir un événement de dimension internationale et près d’un million de jeunes.
  • Le coût de la visite en Espagne s’élève pour les jeunes français à 37€ par jour en moyenne (tout compris), dont une majorité bénéficiera directement à l’économie espagnole.

Le soutien des autorités espagnoles à l’événement

  • Les pouvoirs publics ont contribué aux JMJ 2011 en déclarant l’événement d’intérêt public, exonérant ainsi de taxes ses sponsors. Il est d’ores et déjà acquis que l’excès de TVA collectée grâce JMJ 2011 couvrira le coût occasionné pour l’état espagnol.
  • Comme pour tout événement de cette ampleur (sportif, culturel, etc.), les pouvoirs publics soutiendront l’événement en fournissant uniquement des services (dispositif de sécurité, services de santé et transports publics).
  • La place de Cibeles, l’aérodrome de Cuatro Vientos, le Palais des congrès ou le Palais des sports, ont été mis à disposition de l’événement.
  • Enfin, les autorités espagnoles ont mis en place un visa spécial JMJ 2011, gratuit pour les ressortissants des pays en développement (mais assorti des mêmes conditions qu’un visa classique). Avec la contribution des jeunes au Fonds de Solidarité entre Pèlerins, cette initiative a permis à de nombreux jeunes défavorisés de participer aux JMJ 2011.
  • L’Espagne tirera également profit de l’événement en terme d’images, par la valorisation de son exceptionnel patrimoine culturel."

D'autres critiques ?


Les indulgences, est-ce bien nécessaire ?

Philippe Clanché, journaliste à Témoignage chrétien, s'exprime sur Twitter :

"Pour les JMJ, Rome nous ressort les indulgences plénières. Est-ce bien nécessaire ?"

Philippe Clanché pourra (re)lire la Constitution apostolique du pape Paul VI, Indulgentiarum Doctrina. Il y lira notamment :

"Les apôtres eux mêmes exhortaient leurs disciples à prier pour le salut des pécheurs ; et cet usage a été saintement maintenu par une très ancienne tradition de l’Église, particulièrement lorsque les pénitents faisaient appel à l’intercession de toute la communauté, et que les défunts étaient aidés par les suffrages, notamment par l’offrande du sacrifice eucharistique. [...]

L’Église, aujourd’hui encore, invite tous ses fils à bien peser et considérer la valeur de la pratique des indulgences pour entretenir la vie de chacun, et bien plus, de toute la société chrétienne. Pour rappeler brièvement l’essentiel, cette pratique salutaire nous enseigne d’abord "la douleur et l’amertume d’avoir abandonné le Seigneur Dieu". En effet, lorsqu’ils gagnent des indulgences, les fidèles comprennent qu’ils ne pourraient pas expier par leurs propres forces le mal qu’en péchant ils se sont fait à eux-mêmes et à toute la communauté, et sont ainsi incités à une salutaire humilité.

Ensuite, la pratique des indulgences enseigne par quelle union intime nous sommes unis entre nous dans le Christ, et combien la vie surnaturelle de chacun peut servir aux autres pour qu’ils puissent eux aussi s’unir plus facilement et plus étroitement avec le Père. C’est pourquoi la pratique des indulgences enflamme efficacement la charité, et l’exerce de façon éminente quand on vient en aide à nos frères qui dorment dans le Christ."


JMJ : la gauche espagnole soucieuse de ménager l'électorat catholique

Lu dans Valeurs actuelles :

V "Malgré les fortes divergences qui opposent le clergé au gouvernement socialiste, José Luis Zapatero se montre soucieux de ménager l’électorat catholique. Il a tenu à assurer le pape de sa très grande disponibilité à l’occasion de déplacement pour les JMJ. Proche de Benoît XVI, le cardinal Antonio Rouco Varela a été l’un des artisans de cette“détente”. Archevêque de Madrid et président de la Conférence des évêques d’Espagne, il a multiplié les rencontres et les opérations d’influence auprès des dirigeants et de la classe politique espagnole. Figure de proue de l’Église, Mgr Varela a souligné que les autorités civiles avaient qualifié les JMJ « d’événement d’intérêt public exceptionnel ». Il n’a eu de cesse de répéter que ces rencontres concernaient « toute la société espagnole » et pas seulement les chrétiens.

Les autorités locales semblent l’avoir compris. Elles ont mis à la disposition des jeunes participants, venus du monde entier – un million de personnes sont attendues à Madrid – , de nombreuses structures publiques et des logements. L’ensemble des participants sera accueilli dans 5000 lieux différents (écoles, paroisses, familles). De son côté, l’Église a mobilisé de nombreux fidèles via ses réseaux paroissiaux, ses établissements scolaires et par le biais de ses nombreuses oeuvres et associations. [...] Le financement de ces JMJ 2011 sera assuré surtout à partir de dons de particuliers et grâce au soutien d’entreprises partenaires. [...]

[Toutefois] on parle d’ailleurs assez peu des JMJ dans les médias nationaux, y compris dans les journaux conservateurs."

VA consacre deux autres articles aux JMJ, l'un sur le message du Pape, l'autre sur l'Opus Dei.


Espagne : les laïcistes manifestent contre les JMJ

Lu dans Le Monde :

"Une manifestation "antipape" et deux menaces de grève agitent les préparatifs des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), organisées à Madrid du 16 au 21 août. [...] Le syndicat UGT, la deuxième centrale espagnole, a appelé à des débrayages dans le métro de Madrid les 18, 20 et 21 août pour défendre les salaires. Le personnel au sol des aéroports espagnols est également appelé à cesser le travail le jour de l'arrivée du pape, dans le but de défendre sa convention collective.

La polémique politique se concentre toutefois sur une manifestation prévue le 17 août, à la veille de l'arrivée de Benoît XVI"Pas un centime de mes impôts pour le pape", annonce la convocation signée par une centaine de petites associations athées, laïques ainsi que par des catholiques critiques. Les organisateurs espèrent réunir quelque 3 000 personnes [pour une centaine d'associations ! sic, NDMJ] [...].

"J'espère bien qu'une manifestation antipape ne sera pas autorisée en même temps que la visite de Benoît XVI ", avait lancé, le 28 juillet, la présidente de la région de Madrid, Esperanza Aguirre (PP, droite), en guise d'avertissement, à la délégation du ministère de l'intérieur à Madrid, responsable des autorisations. La déléguée, Dolores Carrión, a finalement donné son feu vert au rassemblement, mais en rejetant les trois parcours proposés. Tous passaient par la symbolique Puerta del Sol, la place du coeur historique de Madrid, que les " indignés " ont occupée pendant un mois au printemps. Le gouvernement cantonne finalement les manifestants dans le quartier cosmopolite et à la tradition militante de Lavapiés, à quelques centaines de mètres de la Puerta del Sol."


Aux JMJ, le Pape n'est pas la "star"

Lu sur Sandro Magister :

B "La préparation des Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid, au cours desquelles Benoît XVI interviendra, est entrée sa phase finale, la plus fébrile. Mais on voit aussi fleurir des questions concernant les raisons de tels rassemblements de jeunes autour du pape. Déjà, au moment du changement de pontificat, beaucoup de gens avaient pensé et dit que ces Journées étaient plus adaptées à Jean-Paul II qu’à son successeur. Mais Benoît XVI ne les a pas interrompues. Et il n’a pas renoncé à s’y rendre. Les Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid sont les troisièmes auxquelles il participe, après celles de Cologne en 2005 et celles de Sydney en 2008.

Au contraire, il n’a pas manqué d’y introduire des nouveautés. À partir de celles de Cologne, l'adoration silencieuse et prolongée de l'eucharistie. Et, à Madrid, la confession sacramentelle de quelques jeunes par le pape en personne. Mais les objections n’ont pas disparu pour autant. Même dans le monde catholique, les sceptiques continuent à être nombreux. Ils considèrent que les Journées Mondiales de la Jeunesse sont "une sorte de festival rock en version ecclésiale, avec le pape comme star", ou "un grand spectacle, certes beau, mais pas très significatif en ce qui concerne la question sur la foi ". Benoît XVI ne s’est jamais dérobé face à ces objections. La preuve en est que les citations que l’on vient de lire sont de lui, textuellement. Faire la synthèse des critiques pour y répondre ensuite, c’est dans son style. Il l’avait fait après les Journées Mondiales de la Jeunesse de Sydney, lors du discours qu’il avait adressé à la curie romaine à Noël 2008.

[...] Et bien, dans son discours à la curie romaine, le pape, méditant sur ces voyages, déclara que "leur véritable sens" consiste uniquement à "servir la présence de Dieu dans le moment présent de l'histoire". Lors des voyages pontificaux, en effet, "l'Église se rend perceptible de façon publique, et avec elle la foi, et donc au moins la question sur Dieu. Cette manifestation en public de la foi interpelle désormais tous ceux qui tentent de comprendre le temps présent et les forces qui œuvrent en lui". Et d’expliquer, tout de suite après ces considérations, sa conception des Journées Mondiales de la Jeunesse. C’était la première fois qu’il communiquait sa pensée à ce sujet de manière aussi approfondie et dans un langage aussi direct. Pour comprendre dans quel état d’esprit le pape Benoît XVI se rendra à Madrid, il suffit de l’écouter à nouveau.


JMJ : 2300 jeunes avec la Cté St Jean

Communiqué de la Cté St Jean :

J "Environ 2300 jeunes viendront aux JMJ à Madrid accompagnés par 165 frères et sœurs de la Famille Saint Jean. Agés en moyenne de 21 ans, ils viendront d’Europe (France, Angleterre, Pays-Bas, Belgique, Autriche, Roumanie, Russie et Suisse), d’Amérique (USA, Canada et Mexique) et d’Asie (Taiwan et Corée du Sud). Les frères, qui ont un prieuré à Addis-Abeba, accompagneront aussi un groupe de plusieurs dizaines de jeunes éthiopiens. Ce sera la première fois dans l’histoire des JMJ que des éthiopiens y participent.

Des camps préparatoires sont commencés depuis début août. Ils seront plus particulièrement chargés de la liturgie et du chant, de l’animation et de la logistique. Les JMJ avec la Communauté Saint Jean commenceront le 11 août à Covagonda, haut lieu du catholicisme espagnol. Elles se poursuivront dans le diocèse d’Oviedo (Asturies), où se situe à Valdedios un prieuré des frères. Ces journées seront ponctuées par des temps de prières, d’enseignements, de visites culturelles et de détente.

A Madrid à partir du 16 août la Communauté Saint Jean installera un centre spirituel en l’église Nuestra Senora del Pilar (40 b Calle Juan Bravo) située non loin du centre ville et des actes officiels des JMJ. Des évêques, dont les Cardinaux Georges (Chicago) et Shönborn (Vienne), y présideront les eucharisties et y donneront des catéchèses. En plus des enseignements et des temps de prières, des spectacles et un concert de Paddy Kelly seront proposés aux jeunes. Après la veillée et la messe avec le Pape la Communauté prolongera ces journées par un pèlerinage à Fatima."


Les JMJ dans une société en crise

Lu sur Radio Vatican :

"C’est une société de plus en plus déchristianisée qui se prépare à accueillir, dans une semaine, les journées mondiales de la jeunesse. La société espagnole traverse, selon des experts, une crise morale et anthropologique. La sécularisation y a été plus rapide que dans d’autres pays européens, même si les traditions n’ont pas totalement disparu. Le signe le plus visible de cette évolution est la désagrégation des structures communautaires et associatives et en particulier de l’institution familiale. D’où l’affaiblissement du tissu social et l’influence croissante de l’État. Dans une interview accordée au journaliste italien Andrea Tornielli, le théologien espagnol Javier Prades Lopez, Doyen de la Faculté de Théologie et délégué du Grand Chancelier pour l’Université Saint Damase à Madrid, estime que dans un tel contexte, les chrétiens doivent développer l’intelligence de la foi, s’efforcer de donner à leur foi une dimension culturelle. Pour annoncer Jésus dans la société espagnole, il faut expliquer quelles en sont les retombées sur la vie des hommes, personnelles, sociales et morales. Cette annonce passe par le témoignage public de la vérité de la foi chrétienne. La présence de Benoît XVI à Madrid ne pourra que réaffirmer l’urgence de la nouvelle évangélisation. Pour Javier Prades Lopez, ce Pape sait parler aux cœurs, même les plus désorientés."


Les JMJ, quel contraste en regard des idéologies

Extrait d'une lettre de l'archevêque d'Oviedo (Espagne) :

M "Ces jours-ci, nous avons vu des jeunes tués par un autre jeune dément sur une île, près d'Oslo, en Norvège. D'autres campent au milieu des places des villes pour réclamer leurs droits, allant de l'aspiration juste et rafraîchissante pour faire des choses différentes, à la révolution au nom du néant et de l'ennui. D'autres vont et viennent, mais agités et sans but, chercheurs sans repères, et, comme Don Quichotte condamnés à errer sans savoir d'où ils viennent et où ils vont.
Mais il y a aussi les autres qui ne suivent pas n'importe qui, qui ne participent pas à des mouvements anarchistes destinés à combler un vide, qui ne s'agitent pas pour des satisfactions de courte durée qu'apportent ces moments où l'on boit, où l'on bouge, où l'on fume. Oui, il y a d'autres jeunes gens, et non pas quelques-uns seulement, qui sont dans la phase finale de préparation pour la rencontre avec le pape Benoît XVI lors de la Journée mondiale de la Jeunesse.

La Journée mondiale de la jeunesse! Quel contraste en regard de ces va-et-vient, de ces attitudes, de ces idéologies! Je suis toujours impressionné par le fait qu'un groupe de plus d'un million et demi de jeunes viennent pour écouter un octogénaire qui ne va pas chanter du rap ou prouver son endurance dans un sport à la mode, ou les embobiner avec de piètres idées de révolution, mais qui va leur parler de l'Evangile, du Christ vivant, de l'Église de Dieu. [...]"